L'info mensuelle

Newsletter du Mois de Janvier 2017

Jours Pays

  HOME       Les Articles vus pour vous ...                 Nous suivre       

FLASH - INFOS
 
01
INFO

01
INFO
01
 

INFO


MRI

PARADOXE DE L'ANNÉE 2016 : Le renvoi d'Annas Jauhari   Week End Mu  01/01/2017
Il était annoncé comme le sauveur du badminton local. L'Indonésien Annas Jauhari a pris officiellement son poste de Directeur technique national en mai 2015. Pourtant, après des débuts plus que réussis, il s'est retrouvé dans le collimateur de l'Association mauricienne de Badminton (AMB) et contre toute attente, il a été démis de ses fonctions au mois d'octobre, officiellement pour insuffisance de résultats. Mais le président Bashir Mungroo, contacté par Week-End, a fait ressortir que le technicien avait, entre autres, changé son agenda. « Annas Jauhari est arrivé l'année dernière et nous l'avons clairement fait comprendre ce que nous attendions de lui. Mais nous nous sommes aperçus qu'une fois bien ancré dans la société mauricienne, il a commencé à se détacher de ses responsabilités et c'est pour cette raison que nous avons décidé de nous passer de ses services. En tant que DTN, il n'était pas uniquement en charge de l'élite mauricienne, mais il devait également s'occuper de la formation, effectuer des détections dans les établissements scolaires ou encore former les professeurs d'éducation physique sur le badminton. Il n'en fut rien. Je considère que nous avons pris la bonne décision car nous ne voulions pas gaspiller l'argent du contribuable. On nous reproche souvent de laisser partir nos DTN mais les gens ne comprennent pas que nous ne tolérons pas le manque de professionnalisme. Nous oeuvrons uniquement pour le bien-être du badminton », a-t-il confié.
Pourtant, Annas Jauhari a été le principal déclencheur du réveil de la discipline, notamment lors des derniers Jeux des îles de l'océan Indien (JIOI) en terre réunionnaise en août 2015. Une performance XXL des badistes mauriciens qui avaient fait un carton avec 7 médailles d'or remportées sur les sept en jeu. C'est la première fois d'ailleurs que la sélection mauricienne s'adjugeait les sept distinctions au programme, ce qui demeurait un exploit retentissant ! Aux 11e Jeux d'Afrique, cela faisait 15 ans que la sélection n'avait pas remporté le plus précieux métal dans la compétition par équipe. Elle a su rectifier le tir en s'adjugeant l'or. Nos compatriotes ont aussi remporté l'argent en double dames et le bronze en simple dames. Pas moins de 11 médailles ont été récoltées lors de ces deux compétitions (JIOI/Jeux d'Afrique).
Annas Jauhari : De héros à vilain petit canard
Comment passer sous silence également les performances des jeunes pousses aux Championnats d'Afrique -15 ans en Égypte en remportant 2 breloques en or (double hommes et par équipes) et 3 d'argent ? Annas Jauhari aura aussi contribué à la performance des locaux, qui après 15 ans ont pu grimper sur la plus haute marche du podium dans la compétition par équipes. En 2016, au mois de février au centre national à Rose-Hill, la sélection nationale féminine a écrit une belle page de son histoire en se qualifiant pour la première fois pour la phase finale de la Uber Cup (Championnats du monde par équipes dames). Le seul point noir aura été les trois médailles de bronze récoltées lors des Championnats d'Afrique Juniors au Maroc en août. Une bien mauvaise moisson pour cette jeune génération, pourtant très talentueuse, qui n'a pas été à la hauteur des espérances. Il y a deux ans, elle avait pourtant réalisé une razzia, avec trois breloques dorées, une d'argent et deux de bronze. Autant dire que les performances parlent pour Annas Jauhari mais cela n'a pas empêché la fédération de se séparer de lui. C'est là le paradoxe dans toute cette affaire.
Tout le monde se demande si l'ancien DTN méritait une telle sanction ? Lors de notre édition du 30 octobre, il avait clairement fait comprendre que « L'AMB a sali mon image et mon intégrité professionnelle. Premièrement, dans l'article paru le dimanche 23 octobre dans Week-End, l'AMB affirme que je n'ai pas été à la hauteur des espérances aux Championnats d'Afrique Juniors, au Maroc, (trois médailles de bronze) et que les belles performances obtenues aux Jeux des îles de l'océan Indien l'année dernière et aux Jeux d'Afrique ne m'étaient pas vraiment associées. Je suis tombé des nues. Aux JIOI, c'est moi qui ai fait la sélection des badistes et je les ai même pris sous mon aile lors d'un camp d'entraînement en Indonésie avant ces Jeux. S'agissant des Jeux d'Afrique, cela faisait 15 ans que la sélection nationale n'avait pas remporté l'or dans la compétition par équipe. Nous y sommes parvenus avec aussi l'argent en double dames et le bronze en simple dames. Et Bashir Mungroo vient souligner que ces résultats ne me sont pas associés. Alors, qui a mené ces équipes vers le sacre ? C'est une farce ».
D'autant que l'AMB s'est séparé de deux DTN avec le Malaisien Nantha Kumar Tarbadas et l'Indonésien Tony Wahyudi, alors que le Malaisien Raymond Stevon s'est, lui, rétracté à la dernière minute en avril 2015. L'AMB devrait-elle revoir sa copie ? Quoi qu'il en soit, le badminton local apporte des résultats, et, qu'on le veuille ou non, Annas Jauhari y a apporté sa pierre à l'édifice. L'avenir nous dira certainement qui avait raison et qui avait tort.
06
 

INFO


MRI

BADMINTON—CHAMPIONNATS D'AFRIQUE: L'équipe nationale reprend les armes lundi   Mauricien 06/01/2017
Les Championnats d'Afrique obligent (avril), les badistes remontent très tôt sur les courts cette année. L'entraînement de l'équipe nationale reprend son cours dès lundi avec les meilleurs juniors et seniors, tous placés sous la garde de Sahir Edoo depuis la résiliation du contrat du DTN indonésien Annas Jauhari en octobre. Et en sachant que l'attente  risque d'être plus longue que prévue quant à l'arrivée d'un nouveau DTN et que l'échéance va avancer à grands pas sitôt janvier passé, il vaudrait mieux ne pas trop s'y fier, estime-t-on dans le giron.      
Mais une chose est sûre: toute l'attention est braquée sur ces Championnats d'Afrique pour lesquels Maurice jouera gros en tant que tenante du titre en équipes mixte et de l'épreuve individuelle du simple dames qui avait sacré Kate Foo Kune. Mais la bonne nouvelle tient du fait que le tournoi par équipes se disputera toujours en formule mixte et que l'équipe mauricienne, sans être trop prétencieuse, serait en mesure de rééditer l'exploit, cette fois en terre sud-africaine après Congo-Brazzaville en septembre 2015.
Elle a conservé la même ossature en comptant notamment sur ses deux expatriées, Kate Foo Kune (France) et Nicki Suam Im Lam (Angleterre), mais encore,Yeldy Louison qui est sur le retour cette année ainsi que la nouvelle vague de l'équipe masculine emmenée par les frères Julien et Christopher Paul et Aatish Lubah. « Nous pouvons toujours compter sur Kate et Nicki, mais encore sur Yeldy et les garçons pour tenter de conserver le titre», confirme à juste titre Sahir Edoo. Yeldy Louison avait décroché l'argent du double dames avec Foo Kune en 2015 Brazzaville après avoir touché à l'or en 2014 à Gaborone avec sa partenaire.
Mais le coach par intérim avoue quand même que « rien n'est gagné d'avance, car il faudra remporter trois matchs au moins pour décrocher l'or. Ce sera toujours difficile face aux grandes équipes telles l'Afrique du Sud, le Nigéria, l'Algérie et la Zambie entre autres. Et puis, il faut aussi tenir compte du fait que les deux expatriées n'ont pas eu l'occasion de s'unir en double dames, ni de jouer avec des partenaires qui sont sur place à Maurice.»
Toujours est-il que Maurice se présentera avec une équipe mixte visiblement plus homogène que celles de ses principaux adversaires. On pense à l'Afrique du Sud qui a perdu sa paire de double hommes, la meilleure du continent avec le départ à la retraire de Wilhem Viljoen depuis l'an dernier. Son plus jeune partenaire, Andries Malan se retrouvent ainsi seul. Par contre, la Sud-Africaine Johanita Scholtz, demi-finaliste en décembre des Internationaux d'Afrique du Sud sera à surveiller de même que son compatriote Jacob Maliekal, n°1 africain incontestable du simple hommes depuis plusieurs années maintenant. «Scholtz, si elle n'émerge pas cette année devrait être plus au point à partir de l'année prochaine. Mais depuis 2015, les données ont aussi changé au sein des équipes africaines. Il y a eu la montée des jeunes, comme cela s'est vérifiée aux derniers Championnants d'Afrique juniors (Maroc) où l'Egypte a été sacrée en équipes. Nos adversaires ne sont pas restés les bras croisés. Je pense évidemment au Nigéria et à l'Algerie qui détient des jeunes très prometteurs. Il faudra faire très attention», analyse Sahir Edoo.  
Outre le Sud-Africain Wilhem Viljoen, l'emblématique ougandais Edwing Ekiring a également tiré sa révérence, tout au moins sur la scène africaine, indique-t-on. Comme quoi, cette édition des Championnats d'Afrique fera effectivement plus de place aux jeunes loups affamés. Des surprises ne sont pas écartées dans le tournoi individuel.
S'agissant de l'arrivée d'un nouveau DTN annoncée pour fin janvier, les négociations sont bien entamées avec la Grande Péninsule. Mais on craint que son arrivée survienne plus tard que prévue. Ce qui ne serait pas d'une grande aide à la préparation de l'équipe nationale.  
Les autres éléments qui ont réjoint la nationale squad sont Alexandre Bongoût, Melvin Appiah, Tejraj (Atish) Pultoo, Kabir Teeluck, Kobita(Rheeya) Dookhee, Séphora Martin, Sandila Mourat, Ganesha Mungrah et Shania Leung, tous des juniors.
14
 

INFO


MRI

BADMINTION -ENTRAÎNEMENT DE L’ÉQUIPE NATIONALE : L’AMB en contact avec une académie en Inde   Mauricien 14/01/2017
L’association Mauricienne de Badminton (AMB) a annoncé à la presse mercredi à Port-Louis qu’elle est en contact avancé avec une académie de badminton en Inde pour trouver un coach et des sparring partners aux badistes mauriciens suivant la résiliation du contrat du DTN indonésien Annas Jauhari le 24 octobre dernier. C’est ce qu’a affirmé le président Bashir Mungroo qui avait à ses côtés le vice-président Raj Gaya, le secrétaire Rajen Pultoo, le trésorier Jonathan Li Ying ainsi que la badiste Yeldy Louison.
Un accord pourrait être conclu entre l’académie indienne, dont le nom n’a pas été divulgué, et l’AMB pour que de temps à autre, les badistes mauriciens se déplacent en Inde pour des camps d’entraînement - si ce n’est pas déjà fait - ou que des joueurs et coaches indiens viennent à Maurice en tant que sparring partners. Cette nouvelle forme d’échange devrait surtout être bien établie par le comité technique afin de réglementer le rôle précis des coaches étrangers à Maurice que ce soit au plan de l’entraînement, détection et formation, a-t-il aussi indiqué.
L’AMB s’est également fait un tour d’horizon de l’année écoulée et des événements qui sont en vue en 2017. Toutes les activités en sus des trois tournois africains survenus en fin d’année en Zambie, Afrique du Sud et Botswana ont été respectées et ce avec les résultats qu’on connaît, il n’en reste pas moins que 2017 verra Maurice organiser des Championnats d’Afrique U 15 du 3 au 10 août. La relance des tournois Interclubs, comme anciennement c’était le cas, est aussi d’actualité. Une rencontre aura lieu le 21 janvier pour informer des objectifs qui sont visés. Deux centres régionaux d’entraînement seront ouverts le 2 février à Rivière-Noire et à Bon Accueuil.
La participation historique de l’équipe féminine à la phase finale mondiale de la Uber Cup en Chine a aussi été évoquée, tout comme celle de Kate Foo Kune aux Jeux Olympqiues de Rio. Le seul point sombre aura été la très pâle prestation des juniors aux Championnats d’Afrique U 19 à Casablanca, Maroc, ce qui entraîna la résiliation du contrat du DTN.
« Sinon, nous avons continué malgré tout à travailler en étroite collaboration avec les instances impliquées dans le sport, à l’image du MJS, le Comité oympique de Maurice (COM), le TFES, le HLSU, le Club Maurice et tous les sponsors qu’on remercie. Nous invitons d’autres sponsors à nous rejoindre afin de nous aider à développer le badminton à Maurice » a conclu Bashir Mungroo.
19
au
22
 

INFO

SWEDISH International Open (WRP2) 19 au 22 Janvier 2017 (W03)

International Winner Runner Up 3/4 5/8 9/16 17/32 33/64
Series 2500 2130 1750 1370 920 550 210
 
Kate FOO KUNE (MRI)

WS 1°T : Kate FOO KUNE (MRI) / Ayla HUSER (SUI) : 14/21 - 26/24 - 24/22
WS 2°T :
Kate FOO KUNE (MRI) / Lydia Jane POWELL (ENG) : 8/21 - 12/21  (920 Pts)
 
24
au
29
 

INFO

SYED MODI International Badminton Championships 2017(WRP5)-(W04)
du 24 au 29 Janvier 2017

Hadia HOSNY (EGY)

WS 1°T : Hadia HOSNY (EGY) / Lalita DAHIYA (IND) : 6/21 - 22/20 - 13/21  (1670 Pts)
 

 

- LE CLASSEMENT W.B.F. / B.C.A.  au 26 Janvier 2017 -
 

1° MS 2° MS 3° MS
MALIEKAL Jacob RSA
84° WBF 20344 Pts
PAUL Georges Julien MRI
178° WBF 9421 Pts
 

EKIRING Edwin UGA
183° WBF 9260 Pts
 

     
1° WS 2° WS 3° WS
FOO KUNE Kate MRI 
91° WBF 17468 Pts

HOSNY Hadia EGY
92° WBF 17343 Pts

SIAMUPANGILA Ogar NGR 
140° WBF 10980 Pts

  
     
MD 1° WD 1° XD
KASHKAL  Abdelrahman
KHATEEB Ali Ahmed
EGY

63° WBF 18700 Pts

 
ASHRAF Nadine
EL-TANANY Menna
EGY

55° WBF 16263 Pts

 
KASHKAL  Abdelrahman
HOSNY Hadia
EGY

58° WBF 18840 Pts