Créée en 1992, la F.R.M.BA. (Fédération Royale Marocaine de Badmiton), est membre de la W.B.F/ B.C.A. depuis 1993 et son Président, Omar Bellali qui la dirige est systématiquement reconduit dans ses fonctions depuis 19 ans malgré la faiblesse de son bilan.

Mis à mal en 2000 par une Assemblée qui lui contestait sa gestion, il a  néanmoins su s'imposer et préserver une place à laquelle il semble s'accrocher.

Depuis cette date, le badminton marocain a lentement mais surement sombré dans l'anonymat à l'exception de quelques apparitions mineures dans le concert Africain.

En septembre 2009, la Fédération Marocaine est interdite de participation dans les compétitions internationale au motif de non paiement de l'affiliation WBF/BCA. La situation est régularisée en octobre sous la pression des joueurs.

Africa-badminton ouvre un dossier sur le badminton marocain (Fédération, Clubs, Joueurs, articles de presse etc ...) tirés des archives de l'ancien site internet : "www.maroc-badminton.ma".

africa-badminton.com 21/09/2008


HISTORIQUE

  VU DANS LA PRESSE    

Le Badminton au Maroc ...
(Les faits significatifs de sa naissance à nos jours)

La création
1990-1992

0

En février 1990, la J.I.C.A. (Japanese International Cooperation and Aids) participe à une mission de développement du badminton qui s'étale sur trois ans. 
Elle installe son siège à  Casablanca et ouvre une antenne à Rabat.
- Au terme de sa mission, la JICA laisse sur place beaucoup de matériel, un groupe Seniors de bon niveau composé de six hommes et de quatre femmes et un groupe de 60 jeunes garçons et filles (minimes, cadets, juniors).
- La Fédération Royale Marocaine de Badminton (FRMBA) prend alors naissance en 1992.
1993 +1 - La Fédération organise son premier championnat national individuel.
1994 +2 - Un premier stage pour les entraîneurs est organisé à Casablanca, avec la participation de la Fédération Française de Badminton(FFBA).
- Cette même année, l'équipe nationale du Maroc participe pour la première fois au championnat du monde de badminton qui à lieu à Lausanne ( Suisse). Elle termine 53ème sur 80 nations et place l’un de ses joueurs dans les 200 meilleurs mondiaux sur le plan individuel.
1995 +3 - Aucune information
1996 +4 - Championne en individuel de la ligue Arabe dont elle le principal fondateur avec la Jordanie et l’Egypte.
1997 +5 - Le Badminton est inclus pour la première fois aux jeux méditerranéens et le Maroc y participe.
- Le 2ème stage pour les entraîneurs, joueurs et arbitres est organisé par l’ International Badminton Federation (IBF maintenant WBF) (*) à Settat. Ce stage qui regroupe le Maroc, l'Algérie et l'Egypte est placé sous la direction conjointe de Fabrice Vallet, Lars Sologub et Andrew Ryan.
1998 +6 - Participation d’une sélection nationale à l’Open de Bari (Italie). Organisation des 3èmes et 4èmes stages IBF à Casablanca et Rabat, (Maroc, Algérie,Egypte) et sous la direction de Fabrice Vallet, Lars Sologub et Evelyne Mathon
1999 +7 - Aucune information
2000 +8 - Participation au championnat de la Ligue Arabe et organisation à Casablanca de la première Coupe de la Ligue Arabe des Nations.
2001 +9 - Une Assemblée Générale Extraordinaire  houleuse .... Dissolution du Bureau Fédéral de la FRM de Badminton, Constitution d'un Comité Provisoire.
- Les clubs enregistrés Ils sont au nombre de vingt quatre.
- Le club du Wydad (W.A.C. - Casablanca) participe à la première Coupe Arabe des Clubs en Jordanie. 
- Participation au championnat d’Afrique des Juniors en Zambie.
2002 +10 - Organisation au Maroc du premier championnat d’Afrique seniors.
2003 +11 - Participation au championnat d’Afrique des Juniors.
2004 +12 - Aucune information
2005 +13 - Mars : Coupe Arabe de Badminton à Casablanca (une centaine de participants des nations arabes).
- Juillet : Championnat arabes en Jordanie et Championnat d'Afrique des Juniors en Ethiopie.
- Championnat du Maroc : 12 équipes engagées.
2006 +14 - Participation d'un homme et deux femmes au stage d'entrainement WBF à Sofia Bulgarie en Février.
- Participation de l'équipe nationale à la Thomas Uber Cups et aux Internationaux de Maurice en Février.
- Participation de l'équipe nationale aux 9ème Championnats d'Afrique à Alger (Algérie) en décembre.
2007 +15  - L'année 2007 est l'année noire du Badminton Marocain. Il n'y a eu aucune activité notoire engagée par la FRMBA lors de la saison Septembre 2006 à Juin 2007. Seul un "Championnat du Maroc" Adultes et Jeunes regroupant une vingtaine de Seniors et une trentaines de jeunes a pu se tenir et dans des conditions déplorables.
Le nombre des clubs affiliés n'est plus que de Cinq et le nombre total des licenciés à la Fédération n'atteint pas 150.

LES 7 CLUBS AFFILIES
2006 - 2007
(+/-130 licenciés)

CLUBS Nb. Licencié(es)
C.S.M.V. (Casablanca)  45
 W.A.C. (Casablanca) Non Communiqué
(Maxi 10)
 K.A.C.M. (Marrakech) Non Communiqué
(Maxi 35)
 R.C.A. (Casablanca) Non Communiqué
(Maxi 00)
 R.U.C. (Casablanca) Non Communiqué
(Maxi 00)
 ZENATA (Casablanca) Non Communiqué
(Maxi 20)
 F.U.S. (Rabat) Non Communiqué
(Maxi 20)

- Non mise en place d'un championnat interclubs - Annulation de l'Open du Maroc - Annulation de la Coupe du Trône.
- Aucune participation de l'équipe Nationale Adultes dans les tournois WBF/ABF de janvier 2007 à Novembre 2008.
- Participation Equipe Juniors en Syrie (3ème championnat arabes) en août 2007.
- Unique participation de l'équipe nationale seniors composée uniquement de 3 hommes (1 du Maroc, 2 de clubs français) à l'Open d'Algérie en décembre 2007.
- Aucune information de la Fédération pour la saison 2007/2008.

2008 +16 - Aucune information de la Fédération pour la saison 2008/2009.
- Participation 5 jeunes (4H+1F) au All-Africa U-15  Egypte (Nov. 2008)
2009 +17 - Aucune information de la Fédération pour la saison 2009/2010.
- All Africa 2009
: Le Maroc se classe 7° sur 9 dans le Championnat d'Afrique par Equipes
- Open du Kenya 2009 : Très faible bilan du Team Maroc ...
- En septembre 2009, le Maroc est interdit de compétitions internationales pour non paiement de l'affiliation à la WBF/BCA. Une joueuse Internationale (Maroc) est également interdite de participation pour ce motif.
2010 +18 - 25/27 juin 2010  RABAT : 1° Morocco International Open (International Séries - USD 5000)
2011 +19 - Pays hôte des ALL AFRICA 2011 du 04/10 mai 2011 à MARRAKECH
- 12/14 mai 2011 MARRAKECH : 2°
Morocco International Open (International Challenge - USD 15000)
2012 +20 - 03/06 mai 2011 CASABLANCA : 3° Morocco International Open (International Series - USD 5000)
     

 

POUR QUE LE BADMINTON EXISTE ENFIN AU MAROC !

(GROUPE DE SOUTIEN OUVERT SUR FACEBOOK)



Vous êtes excédés de constater l'absence chronique du Badminton Marocain dans le concert international .....
Vous voulez un véritable changement .....
Ne restez plus les spectateurs d'une mort annoncée et faites en sorte d'être les acteurs d'une nouvelle dynamique.

 

   http://www.facebook.com/group.php?gid=233669257846
 

 
Morocco International Open   J-13   africa-badminton.com 11/06/2010

Une communication qui fait cruellement défaut .....

A moins de deux semaines de l'Open du Maroc qui doit avoir lieu à Rabat les 25, 26 et 27 juin, il n'existe toujours aucune information sur cette manifestation sportive. L'affiche éditée par la Fédération organisatrice n'indique même pas le lieu ou se tiendront les rencontres.
Selon le calendrier indiqué par le site officiel de la WBF  (Entry Deadline : 01/06/2010) les inscriptions sont closes depuis cette date. Pour autant, nul ne sait quels seront les joueuses et joueurs ayant fait part de leur participation.
Nous avions déjà pu évoquer ce manque de communication lors d'un précédent article il y a exactement 1 mois ....(en date du 11 mai dernier). Malgré nos recherches sur la presse locale marocaine, il ne nous a pas été possible de trouver une quelconque information sur ce premier Open Maroc.
Nous ne pouvons que comprendre les diverses questions que posent les joueuses et joueurs sur la tenue de cet Open et nous les invitons donc à se rapprocher de la Fédération Marocaine.

 

Morocco International Open   J-44   africa-badminton.com 11/05/2010

25th - 27th June 2010    Entries preliminary closing date: 30th May 2010

A 20 jours de la date limite des inscriptions (Entry Deadline : 01/06/2010) la Fédération marocaine de badminton semble toujours être aux abonnés absents ....
Certains joueurs ont pris contact avec Africa-Badminton pour avoir plus d'informations sur l'Open de Rabat ainsi que pour pouvoir s'inscrire. Dirigés sur l'adresse du Président de cette Fédération, ils n'ont à ce jour obtenus aucune réponse ......
Il est certain que mis à part une information laconique annonçant cet Open dans le calendrier officiel de la WBF, il est impossible de trouver où que ce soit la moindre information sur cet open ni du reste les conditions pour s'y inscrire.
L'absence chronique d'informations sur le Badminton marocain et aussi d'un site internet relais feront que le premier Open qui se tiendra à Rabat dans un mois et demi risque de passer inaperçu.
Africa-badminton qui sera présent sur cet Open aura donc l'occasion de rendre compte de cette situation.

Pour toutes informations sur cet Open adressez-vous à :
MOROCCO Fédération Royale Marocaine de Badminton  (WBF source)
O Bellali , Complexe Sportif Mohamed V, Porte 10, Bureau 20, BP 15902, Casablanca, Morocco
Telephone No: +212 2 942 506   Fax No: +212 2 485 476    Email : o_bellali@msn.com, frmbad@hotmail.com
Website : none

Bonne chance !!!

 

LE DOUBLE HOMMES  BELLALI - BELINGA  :
FORFAIT A L'HONNEUR

africa-badminton.com NDLR 23/02/2010

Si dans les règles du jeu de badminton faire Forfait (Walk Over) est le fait de ne pas se présenter pour une compétition ou un match, concernant la présence du duo BELLALI - BELINGA il s'agit bien plus d'une véritable forfaiture (déloyauté, trahison, félonie ........) à l'endroit d'un sport qu'ils sont censés défendre et représenter dignement eu égard aux efforts, attentes et aspirations de toute une jeunesse.

 Ces "Généraux en retraite" ambitieux, sans le moindre scrupule et en toute impunité voyagent sous le fallacieux prétexte de représenter le badminton, alors qu'ils ne font que défendre leur place dans une instance confédérale à laquelle ils n'apportent rien et surtout pas le fait d'y engager leurs équipes dans les compétitions.

Contestés, critiqués, désapprouvés, ils se maintiennent en place sans la moindre vergogne refusant de se remettre en question s'estimant ni coupables ni responsables.

De promesses en déclarations tonitruantes sur un sport qu'ils méconnaissent mais qu'ils utilisent à des fins plus personnelles, leurs bilans d'années de dirigisme totalitaire ne plaident pas en leur faveur.

Aucune communication n'est du reste faite afin de mieux pouvoir dissimuler la réalité d'un sport qu'ils contrôlent à tous les niveaux.  Ils s'arrogent une autorité absolue alors même que le pouvoir qu'ils détiennent n'est pas absolu en soi et ignorent sciemment la colère qui ne cesse de s'amplifier  dans les rangs de celles et ceux qui sont et font le badminton : les Joueurs et les Joueuses.

Nul n'est plus surpris de l'absence chronique du badminton dans ces deux nations que sont le Maroc et le Cameroun.

Invoquant à qui veut le croire et encore l'entendre le sempiternel discours s'appuyant sur le manque de moyens financiers, ce n'est pas pour autant qu'ils organisent les bases d'un sport en n'ayant à l'esprit qu'une représentation internationale pour se donner crédit.

Un simple audit de ces fédérations devrait apporter le reflet exact de ce que représentent les clubs et surtout le nombre de licenciés dans ces deux pays.

L'Ouganda était une grand fête du sport Africain et les athlètes n'avaient pas fait l'économie de leurs efforts pour se préparer aux compétitions de haut niveau qui s'y tenaient.

Du Championnat Jeunes moins de 18 ans qualificatif pour une place aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Singapour en août 2010, en passant par la phase éliminatoire zone Afrique des prestigieuses coupes Thomas (hommes) et Uber (Femmes) véritables championnats du monde par équipes, mais aussi par le Championnat d'Afrique individuel (Homme/Femme) et en terminant dans une moindre mesure par l'Open d'Ouganda, toutes et tous seront resté à la maison, rangeant raquettes et surtout espérances pour ne simplement voir que le Président de sa Fédération allait faire ce qu'il convient d'appeler du tourisme sportif.

Peu avant la tenue de l'Assemblée Générale de la Confédération Africaine de Badminton retenue pour les 22 et 23 février 2010, le Secrétaire Général Raj GAYA avait eu l'occasion de condamner le comportement de certains Présidents qui venaient seuls et dont certains semble-t-il étaient coutumiers du fait. Souhaitons donc qu'il ne manquera pas de blâmer officiellement le duo Bellali - Belinga et ne pas seulement les réprimander comme de simples collégiens. (Voir article du 10/02/2010 : "Raj GAYA nous informe sur trois points ....")

On est en droit de s'interroger sur les places qu'ils occupent encore au sein d'une instance internationale africaine alors même qu'ils ne représentent que si peu dans leurs instances nationales si ce n'est que leur permettre de voyager aux frais de la princesse, de les voir se pavaner, jouer les importants, les indispensables.

Ils reviendront au pays, une fois les cérémonies des coupes attribuées à des athlètes qui auraient certainement eu plaisir à croiser le fer avec leurs homologues Marocains et Camerounais, pour dire que ..... pour de nouveau promettre, pour de nouveau faire rêver, pour de nouveau oublier,  pour toujours mentir.

L'honneur serait de démissionner ........ mais ce mot est-il dans leur vocabulaire ?

Articles en relation :
Article du 10/02/2010 : "Raj GAYA nous informe sur trois points ...." (Newsletter africa-badminton)
Article du 14/02/2010 : "Badminton Africain .... Si on en parlait un peu ...." (Newsletter africa-badminton)
Article du 18/02/2010 : Badminton Maroc ... Quel avenir ...? " (Newsletter africa-badminton + Page Maroc)
Article du 02/01/2010 : "Le Badminton Marocain : De 1992 à nos jours ....! " (Newsletter africa-badminton + Page Maroc)
Article du 21/02/2010 : "Cameroun Badminton : Une "Fédération" sans vision ... sans ambitions ..." (Page Cameroun)

LE BADMINTON MAROCAIN  :  De 1992 à nos jours .....!  africa-badminton.com 02/01/2010

Quand on réalise que le Maroc est affilié à la W.B.F. depuis 1992  et que l'on regarde les résultats obtenus pendant ces 17 années, on est en droit de se poser la question de ce qui ne va pas.
Africa-badminton.com n'a eu de cesse de relater la triste réalité d'un sport placé sous la houlette d'un Président Fédéral reconduit d'année et année depuis ..... 17 ans  !
Et pourtant le potentiel sportif existe bien, sinon que désormais il se trouve à l'étranger, notamment en France. (Voir article infra)
Sur le sol du Royaume chérifien, le badminton se cherche toujours et les effets d'annonces de Tournois internationaux voire d'un Open du Maroc ne sont que les simples justifications de l'existence d'une Fédération que personne ne connait.


" Responsable mais pas Coupable " !!!  

Bien au contraire : Irresponsable ET coupable, le Président perpétuel de la Fédération Royale Marocaine de Badminton (F.R.M.BA.) Omar BELLALI est aussi le Vice-Président de la BCA responsable de la Zone Magrehb, mais également Vice-Président de la COMEBA (zone Méditerranée pour le Badminton). Il multiplie les titres sans pour autant développer réellement le badminton.

Le Maroc a été en 1992 le premier pays à introduire le Badminton au Maghreb, rejoint quelques années plus tard par l'Algérie puis cette année 2009 par la Mauritanie, la Tunisie semble frapper aux portes de la W.B.F. en 2010.
Pour autant, le Maroc n'a su affirmer un leadership sportif  l'abandonnant rapidement à la Fédération Algérienne de Badminton. Les performances médiocres réalisées lors de ces quelques sorties internationales auraient du interpeller les dirigeants de la Fédération et les pousser à réfléchir sur les moyens qui devaient être mis en place pour éviter le ridicule et relancer cette discipline.
Plutôt que se remettre en cause, le Président Bellali réglait ses comptes personnels lors d'une Assemblée Générale houleuse en 2001, assurant une fois de plus sa reconduction sous le couvert d'artifices juridiques.
Pour asseoir son autorité il a négligé les principes élémentaires de sa fonction : développer le badminton en servant ce sport plutôt que l'utiliser pour une ascension sociale dans le monde très fermé des dirigeants du badminton africain qui se retrouvent dans le Conseil de la Badminton Confederation of Africa (B.C.A.).
En juillet 2006 il est plus occupé par son élection au poste de Vice-Président de la COMEBA (Confederation of Mediterranean Badminton) que par le gouffre dans lequel semble se diriger la discipline sportive dont il a la charge au Maroc.
En 2007 et 2008, l'équipe Nationale Marocaine aura été totalement absente du circuit international. Ce n'est qu'en avril 2009 qu'elle apparaît aux All Africa Championships à Nairobi (Kenya) se classant péniblement à la 7ème place sur 9.
Plus récemment (octobre 2009) la Fédération Royale de Badminton faisait l'objet d'une interdiction par la W.B.F. n'étant pas à jour de sa cotisation annuelle !!!
Aujourd'hui, la sélection nationale se résume à une poignée de mercenaires appelés en renfort de France pour permettre au Maroc de donner un semblant d''existence dans la compétition internationale sur le seul continent Africain.
Volontairement plongé dans un anonymat bien compréhensible, le badminton marocain doit accepter l'évidence qu'il ne représente plus grand chose. A ce stade, il n'existe pas de solutions miracle pour le remettre sur les rails. Il faut impérativement remettre les compteurs à zéro.
Ce ne sera qu'à la condition de constituer un réservoir de jeunes formés dans des clubs digne de ce nom que le Maroc peut espérer revenir dans quelques années à une place en rapport avec ses ambitions.
Il pourra s'appuyer sur des jeunes qui évoluent notamment en France et qui ne figurent toujours pas dans la sélection nationale sous le fallacieux prétexte d'un manque récurrent de moyens financiers.
La Fédération Royale Marocaine de Badminton bénéficie de subventions de la part de l'Etat. Reste à savoir si la destination de ces sommes est bien utilisée pour la promotion et le développement de cette discipline olympique.

"Road to London 2012" - Training Camp - Kenya Décembre 2009 : Aucune sélection de Jeunes Maroc au Camp d'entraînement "Route pour Londres 2012" organisé par la BCA fin décembre 2009. Ce n'est pas ainsi que le Maroc pourra espérer prétendre à une qualification Badminton J.O. Londres 2012.

(Kenya-Egypte-Algérie-Maurice-R.S.A. .... et les autres ......  sauf Maroc !!!)

ANNEE 2010
Du 20 au 23 février 2010, se tiendront en Ouganda la phase éliminatoire Afrique de la Thomas et Uber Cup et des All Africa Indiviual Championships 2010. Il sera temps de voir si le Maroc sera présent, avec quelle équipe et pour quels résultats.
Nous ne manqueront donc pas de suivre avec une grande attention les décisions prises par la Fédération en ce domaine, d'autant plus qu'une fois encore été annoncé l'Open du Maroc qui devra avoir lieu à Casablanca du 8 au 11 juillet 2010.
Concernant les Jeunes U18, il avait été retenu un Morocco U18 International's du 30 janvier au 02 février 2010 à Casablanca ..... A ce jour, cette manifestation n'est toujours pas officialisée par la W.B.F. !!!
S'agirait-il d'un nouvel effet d'annonce ?

LE POTENTIEL MAROC .... Il existe bien !

Chez les hommes qui évoluent hors Maroc ( France), ils sont quelques uns a piaffer d'impatience pour porter enfin les couleurs du Royaume et vouloir entendre jouer le Annachid (Hymne national) pour saluer une première place.

Zakaria El Khadery
B1/B4/C1
Ahmed Bidar
B3/B3/C1
Lotfi Lahlou
B3/B4/C3
Yassine El Bouzidi
B3/C2/C1
Mustapha Ouahmane
B4/C3/C1
Farid Fouad
B4/C2/C4

C'est ainsi que Yassine El Bouzidi, Farid Fouad et Mustapha Ouahmane se tiennent prêt à répondre à leur première sélection. Bien que plus âgés les Zakaria El Khadery, Lotfi Lahlou, Ahmed Bidar sont prêts a reprendre du service.

Rajae Rochdy-Abbas
A3/B1/A4

Sakina Faouzi
B4/C1/C4

Pas de photo
disponible

Chez les femmes qui évoluent également hors Maroc ( France), Rajae Rochdy-Abbas qui a déjà porté le maillot marocain s'affirme comme la leader incontestée de l'équipe féminine. Sakina Faouzi pourrait venir renforcer la team Maroc.

 
Concernant les jeunes marocains (Ghali El Baroudi, Hicham Errajy, Ayoub Elmrabet, Hamza Houmida, Ghalim Fahd) et marocaines (Ghita Cherouite, Sarah el Mernissi, Jinane Bitari, Nazik Harrag) évoluant actuellement dans des clubs du Royaume, ils pourraient fortifier leur expérience du haut niveau accompagnés en cela par leurs aînés.
La jeune Ghita Cherouite, née en 1992 est qualifiable pour les premiers Jeux Olympiques Jeunes qui auront lieu à Singapour (Chine) en aôut 2010.
La phase qualificative se déroulera de Janvier à Avril 2010.
Sera-t-elle soutenue par sa Fédération ????

La stratégie du ministère de la Jeunesse et des Sports tend à mettre en œuvre le contenu du Message Royal
30/11/2009 Site du Ministère Jeunesse et Sports Maroc

La stratégie du ministère de la Jeunesse et des Sports pour la mise à niveau du sport national tend à mettre en œuvre le contenu du Message adressé par SM le Roi Mohammed VI aux participants aux Assises nationales du sport, tenues le 24 octobre 2008 à Skhirat, a indiqué M. Moncef Belkhayat, ministre de la Jeunesse et des Sports. Les services du ministère ont entamé l'élaboration d'un nouveau programme fondé sur une vision d'avenir afin d'adapter la réalité du sport national à la nouvelle stratégie et à son environnement international et ce, en se basant sur le diagnostic méticuleux dressé par le Message Royal, a indiqué M. Belkhayat, lundi 30 novembre 2009, lors de l'émission Tayarate diffusée sur la deuxième chaîne nationale (2M).
Le programme présenté par le ministère, département chargé de fixer la stratégie générale du sport national, est basé notamment sur la signature d'accords de partenariat à objectifs avec les 45 fédérations sportives nationales, pour la mise en œuvre d'un programme qui s'étale sur quatre ans (2010-2014), a affirmé M. Belkhayat.
Ce programme prévoit le traitement des Fédérations sportives en fonction des résultats réalisés, a expliqué le ministre, précisant que les Fédérations ayant atteint les objectifs fixés vont bénéficier d'une augmentation de 15 pc de leur budget et que dans le cas contraire, le budget alloué sera réduit du même pourcentage.
Soucieux de donner à ce programme une dimension stratégique et nationale, le ministère l'a présenté devant la presse spécialisée, les anciens sportifs et la commission des secteurs sociaux au parlement, a-t-il souligné, ajoutant que lors d'une réunion avec le ministère de l'Economie et des Finances, il a été décidé d'allouer une enveloppe de 4 milliards de dirhams au programme sur la période entre 2010 et 2016 et d'augmenter de 47 pc le budget 2010 du ministère.
M. Belkhayat a indiqué en outre que cette stratégie vise notamment l'élargissement de la base des pratiquants du sport et la mise en place d'un système de professionnalisme dans le sport et ce, à travers la construction de complexes sportifs (grands complexes et terrains de proximité), la formation, la bonne gouvernance, la réglementation, le financement, la coopération avec les collectivités locales et le ministère de l'Education nationale et l'action complémentaire avec les différents départements. Evoquant la relation avec les Fédérations sportives, le ministre a assuré que son département veillera à mettre en œuvre une bonne gouvernance basée sur le principe de contrô le, ajoutant que des audits seront diligentés dans toutes les Fédérations, en collaboration avec six partenaires spécialisés.
Par ailleurs, M. Belkhayat a mis l'accent sur la nécessité de renforcer les clubs nationaux de football et les transformer en entreprises avec une nouvelle logique basée sur le profit et ce, afin de les rendre plus compétitifs aux niveaux national, continental, régional et même international.
Il a expliqué, à ce propos, que la nouvelle loi relative à l'Education physique et aux Sports se donne comme objectif prioritaire de professionnaliser le football national et les clubs à l'horizon 2011-2012.

MAROC ....All Africa U-15 2008 - Le Caire Egypte. Une faible participation et des résultats décevants.
Africa-Badminton.com 24/12/2008
U
ne délégation composée de 4 garçons et d'une fille représentait le Badminton marocain aux derniers "All-Africa U-15 2008" tenus au Caire (Egypte) en novembre 2008.
Dans la compétition par équipes, le Maroc termine à la dernière place ayant juste pu gagner un seul match dans un simple homme contre l'Algérie.
Dans les compétitions SH/SD/DH/DM aucun des compétiteurs n'a pu franchir le premier tour. On notera que la présence d'une seule fille a interdit le double-dames.
La faiblesse, tant en participation de compétiteurs qu'en celui des résultats est la résultante d'une politique de formation en direction des jeunes qui n'arrive pas à se mettre en place.
Cette absence d'une "relève" est de nature à maintenir le Maroc dans l'absence des grandes compétitions africaines que sont les All Africa, thomas et Uber Cup et les quelques OPENS africains.
Membre de la COMEBA, le Maroc sera pays organisateur à Marrakech du 17 au 22 février 2009 des Championnats de la zone Méditerranée.         ...... A suivre ......

MAROC .... Quel positionnement dans la perspective des futures zones de développement du sport retenues par l'Union Africaine (U.A.) ?  Africa-Badminton.com 11/11/2008
D
ans la perspective prochaine du développement du sport en Afrique qui va se mettre en place sous l'égide de l'Union Africaine (U.A.) il est un pays qui ne fait pas partie de l'U.A. à ce jour : le Maroc.
Les raisons liées à la politique souveraine du Royaume ne sont pas pour autant sans conséquences directes sur le Badminton en Afrique. En effet, il faut bien voir que le Maroc ne participe pas de facto aux All Africa Games. Qui plus est, il devient ainsi libre d'appliquer ou non la politique cadre définie par l'U.A.
En fonction de cette considération d'importance, on voit mal le Maroc pouvoir prétendre à une Vice-Présidence de zone NASBRIG. De plus, le Maroc est totalement absent du badminton africain depuis ces deux dernières années.
L'Egypte et l'Algérie sont deux pays beaucoup plus significatifs et représentatifs du Badminton et la présence de deux de leurs joueurs (Nabil Lasmari et Hadia Hosny) aux derniers Jeux Olympiques de Pékin 2008 en atteste pleinement.
Une vice présidence de zone est un poste qui doit dynamiser le badminton au sein de la zone dirigée. Pour ce faire, le membre qui représente la zone se doit d'être actif, non pas en promesses mais bien plus en montrant le chemin que lui même initie au sein de sa propre fédération et cela n'est pas le cas du Maroc bien malheureusement.

Le Maroc dans la Zone 1 du développement sportif

Le Maroc est présent dans la B.C.A. depuis 1993 et son Président Fédéral en est même le Vice-Président, responsable de l'actuelle zone 1 sur les 4 que comporte le découpage actuellement en vigueur.

Si -comme cela est souhaitable et logique-  la B.C.A. adopte un nouveau découpage en 7 zones préconisé par le S.C.S.A.(*), le Maroc se retrouvera dans la Zone 1 en compagnie de l' Algérie puisque la Tunisie et la Lybie ne possèdent pas une Fédération de Badminton.

Ainsi, dans le cas d'une possible élection entre les deux Pays (Maroc et Algérie) on voit difficilement le Maroc et notamment son actuel Président Fédéral revendiquer une place de Vice Président responsable de la Zone 1 alors même que l'Algérie est de bien loin plus dynamique et plus présente dans le Badminton Africain.

Bien que plus jeune, la Fédération algérienne a su se structurer autour de nombreux clubs véritablement actifs. Il n'est pas inutile de souligner que l'Algérie a organisé le "All Africa - 2006" puis en 2007 a reçu les 9ème Jeux Africains "All Africa Games". De plus, elle organise depuis 2006 son "ALGERIA International OPEN". Enfin, doit-on rappeler la Présence de son joueur Vedette Nabil LASMARI aux derniers Jeux Olympiques de Pékin 2008.

Depuis 2001, le Maroc quant à lui ne fait plus que de très brèves apparitions dans le Badminton Africain et du reste, il ne possède plus aucun joueurs/joueuses classés WBF/BCA depuis le 15 mars 2007.

Si le badminton marocain est en récession alors même que le badminton algérien est en pleine évolution, l'Algérie semble donc la mieux à même pour prétendre à la Vice-Présidence de la Zone 1 et conduire une politique de développement du badminton en s'appuyant sur son expérience de la réalisation de grandes manifestations ainsi que sur la mise en place incontestable de structures internes efficientes (fédération, ligues et clubs) qui la place désormais à la 7ème place dans le top 10 des pays africains.

(*) S.C.S.A. "Supreme Council of Sports in Africa".

Africa-Badminton.com-AJF/03/10/2008