Africa-Badminton News

 

     Newsletter du Mois de Février 2008
Live your Passion .... We communicate it !

 
- INFOS DE LA REDACTION -

 
- VU DANS LA PRESSE -
Jours
Pays

    Les Articles vus pour vous ...      

1
INFO

 

J.O. PEKIN - Badminton

Le 10 mai, la fédération mondiale de Badminton commencera à établir le classement des joueurs qualifiés pour les Jo.
Le 10 le nom des heureux élus sera communiqué aux fédérations nationales.
Le 31 la liste définitive, établie par le BOCOG et les fédérations nationales, sera transmise à la fédération mondiale.

1
INFO

Logo BWF
Le nouveau site de la WBF présente toujours une perte importante des archives par rapport à l'ancien !


Le site de la BCA ne donne toujours aucune information !!!
 


Comme nous avions pu vous en rendre compte depuis début janvier, la situation politique au Kenya était de nature à remettre en cause la tenue de la Thomas & Uber Cup prévue à Nairobi.
Mais que de temps perdu pour en arriver à la sagesse de déplacer cette compétition !
Souhaitons maintenant que de nombreux pays participeront à cette compétition malgré le délai désormais imparti.

2
MAU
BADMINTON Internationaux d'Ouganda   Foo Kune sortie en quarts de finale  Le Mauricien Sport 02/02/2008

En quête de qualification olympique, la Mauricienne Karen Foo Kune a été battue en quarts de finale des Internationaux d'Ouganda à Kampala, samedi dernier. Elle confie qu'elle s'est inclinée 13-21, 12-21 face à celle qui allait remporter le tournoi, l'Italienne Agnese Allegrini.
À jeudi matin, les résultats complets n'étaient pas encore disponibles. Mais on se souvient qu'Agnese Allegrini avait remporté pour la deuxième année d'affilée le titre du simple dames aux internationaux de Maurice en 2006 et 2007. 41e joueuse mondiale l'an dernier et tête de série n°1, elle avait battu la Slovène Tvrdy Maja (56e mondiale) 18-21, 21-9, 22-20. Le tournoi s'est déroulé du 25 au 27 janvier dernier.
Actuellement n°2 africaine derrière la Nigériane Grace Daniel - également éliminée en quarts de finale de la compétition -, Karen Foo Kune a récolté un certain nombre de points sans que cela ne lui permette toutefois de dépasser sa concurrente directe au classement continental. " Elle est toujours devant. Mais il me reste encore trois mois pour atteindre mon objectif et me qualifier pour Beijing. Ce tournoi m'a remis en jambe et je crois que ce résultat est assez positif ", avoue la joueuse mauricienne. Le tournoi ougandais était doté de US $ 5 000. Karen Foo Kune y a empoché US $ 50. Aux tours précédents, elle s'est imposée tour à tour contre deux Ougandaises.
Après Kampala, notre compatriote devrait en principe participer avec l'équipe nationale à la phase qualificative africaine de la Thomas & Uber Cup prévue du 17 au 21 février prochain au Kenya. Par la suite, elle devrait trouver des tournois abordables qui lui permettront de combler son retard au classement africain.
Justement, au classement continental, l'Algérien Nabil Lasmari, double champion d'Afrique du simple homme en 2006 et 2007, et la Nigériane Daniel Grace, la championne d'Afrique en titre du simple dames, caracolent en tête. Mais le moindre faux pas pourrait coûter la qualification olympique à la Nigériane puisque seule la meilleure Africaine sera admise à Beijing pour le simple dames. Chez les hommes, Lasmari détient pour l'instant une avance confortable sur ses concurrents directs.

2
INFO

MAU
Mauritius-Sports-Badminton  Mauritius to replace Kenya as hosts of African badminton tournament   SR/daj/APA 02-02-2008

APA - Port Louis (Mauritius)
The qualifying rounds of the African badminton tournament for the Thomas and Uber Cup, which was scheduled to be held in Kenya from 17th to 21st February has now been moved to Mauritius, APA learns here Saturday.
Meeting the press Saturday morning at the office of the Mauritius Sports Association in Curepipe 20 km from the capital, Port Louis, Raj Gaya, Secretary of the African Badminton Confederation (ABC) explained that the political situation in Kenya is precarious and in spite of all the guarantees given by the Kenyan authorities as to the safety of players, the ABC has decided to change the venue of the tournament.
Gaya indicated that many participating countries had expressed their concern to the ABC about the ongoing violence in Kenya and that the tournament would have been a flop due to a lack of participation had it been held in that country.
The president of the Mauritius Badminton Association (MBA), Ravin Sandrasagren, who took part in the press briefing, asserted that the MBA is prepared to hold the tournament, but as no budget had previously been voted for such an item, the ABC has decided to participate in the costs to the tune of US$5000. The president noted that he has received the green light from the Minister of Youth and Sports, Sylvio Tang.
The MBA, added Sandrasagren, has been compelled to change its calendar of activities. The Mauritius Badminton International, which was supposed to take place in March, will now be held from 21st to 24 February.
Eleven African countries have shown their interest to take part in this qualifying phase which will select men’s and women’s teams to represent Africa at the finals in Indonesia from 11th to 18th May 2008.
3
MAU
PRÉLIMINAIRES AFRICAINS DE LA THOMAS & UBER CUP  Maurice hérite de la compétition  L'express.mu 03/02/2008 Neeta PERSAND
Désigné initialement comme pays organisateur par la Confédération africaine de Badminton, le Kenya a été disqualifié en raison des violences qui perdurent.
La Mauricienne Karen Foo Kune, elle aussi, cherche une qualification pour les JO 2008.
Maurice pourrait accueillir les préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup qui se tiendront du 17 au 21 février. La CAB, qui a pris position, jeudi, s’est, donc, tournée vers Maurice.
«Pour des raisons de sécurité, et ce malgré les assurances données par le gouvernement du Kenya, nous ne pouvons prendre de risques. Il y a va, avant tout, de la sécurité des joueurs. D’ailleurs, plusieurs pays ont exprimé leurs inquiétudes face aux violences persistantes dans ce pays. Nous avons donc décidé de confier l’organisation à Maurice», explique le secrétaire de la CAB, Raj Gaya.
Le comité exécutif de l’Association mauricienne de badminton (AMB), qui a pris note de la proposition de la CAB, jeudi soir, a accepté de relever le défi. Ce pour la deuxième fois de suite après l’édition de 2006.
La Fédération mauricienne, a néanmoins, imposé certaines conditions à la CAB. « Comme nous n’avions pas prévu de budget pour cette compétition et compte tenu du délai limité, nous avons exigé le soutien de la CAB dans l’organisation de cette manifestation», souligne, le président de l’AMB , Ravin Sandrasagren
La CAB n’a eu d’autre choix que de se plier aux exigences de l’AMB. Grâce à ces négociations concluantes, la fédération espère convaincre le ministère de la Jeunesse et des Sports de donner son accord. «Le MJS n’aura pas à dépenser le moindre sou pour ces préliminaires», précise-t-il.
Il faut savoir que douze pays ont signifié leur intention de participé à cette phase qualificative, à l’issue de laquelle seront désignées les deux équipes (hommes et dames) qui représenteront l’Afrique à la grande finale prévue du 11 au 18 mai en Indonésie.
La tenue des éliminatoires africains de la Thomas & Uber Cup à Maurice a, cependant, contraint l’AMB à revoir son calendrier. Ainsi, les dates des internationaux de Maurice, initialement programmées pour le mois de mars, ont été avancées (21 au 24 février). Ceci afin de permettre aux joueurs africains de disputer ce rendez-vous qualificatif pour les Jeux olympiques de Beijing.
Selon Raj Gaya, un grand nombre de joueurs internationaux devrait répondre à l’appel car dit-il : «les internationaux de Maurice figurent parmi les derniers tournois qualificatifs avant la date butoir fixée au 30 avril».
4
INFO

Nouvelle date du Mauritius International

Site Officiel JO 2008 (accès en Français)W.B.F. - MAURITIUS

MAURITIUS INTERNATIONAL 2008

Rose-Hill (Mauritius)
Du 21 au 24 Février 2008

 

 
4
NIG

Nigeria: Ladies Clinch Badminton Doubles Title  Leadership (Abuja)  4 February 2008 Abuja

Nigeria's pair of Grace Daniel and Mary Gideon won the ladies doubles title at the just concluded Uganda International Badminton Championships.Daniel and Gideon beat their opponents from Egypt and Zambia in the finals of the championships attended by 56 countries.
Olumide Bamiduro, Secretary of the Badminton Federation of Nigeria (BFN), told the News Agency of Nigeria that the one-week competition had only five African countries.
Describing it as highly competitive, Bamiduro said Daniel lost in the singles at the quarter-finals.
He said Daniel created an upset when she beat the 56th world ranked player from Portugal.
"Fifty-six countries attended the highly competitive championships with just five from Africa. Players came from Asia, Europe and America. Daniel even created an upset by beating the World's number 56 player from Portugal. She had an impressive tournament.
The competition in Uganda is one of those we are billed to take part in as part of our Olympic qualifiers. There are five events in badminton at the Olympics. The best in each event will represent Africa at the Olympics," he said.
Bamiduro said the points accumulated by players would depend on the performance and number of championships a player is able to attend.
He said Daniel currently tops the ladies' chart, adding that if she maintains the tempo till the end of April, she was likely to pick the Africa's Olympic slot.
The secretary said other Olympic qualifiers included the Kenya International, All England International, Mauritius International and All Nigeria International.
"We want to ensure that we take part in all of these championships to increase our chances of having many players at the Olympics," he added.

5
KEN
BADMINTON: Insecurity scares off Africa event   Story by TIM KAMUZU BANDA  Daily Nations  2/4/2008

The Thomas & Uber Cup that was scheduled to be held in Kenya later this month has been moved to Mauritius.
The prestigious badminton tournament which will now be held on the February 17-23 will also double as a qualifier for the Beijing Olympics.

According to Raj Gaya, Secretary General of the Badminton Confederation of Africa (BCA), the body has been forced to switch the tournament from Kenya to Mauritius because of the ongoing unrest in the country.

“In spite of all the assurances given by the Kenyan Government to Kenya Badminton Federation with regard to the security of the players, BCA Council has looked into the matter and was very worried for the security of players who will be traveling there and above all if something bad happens, who will bear the responsibility.” Raj Gaya’s statement read in part.

Inconvenience

The badminton umpire’s course that was to be conducted before the event has also been moved to Mauritius.

“We are sorry for the inconvenience this change may cause. We cannot take any risk when it comes to the security of players and human life,” he wrote

The local organizing committee has received the news with great disappointment especially after they had done so much to assure BCA that the situation is not as bad as it appears on the foreign media.

“We had also approached the government to assure us if safety during the tournament and they had indicated a willingness to do so but we have no control over BCA’s decision,” Peter Gacheru, a member of the organising committee said.

Gacheru says that the tournament would have been a big boost for the sport in the country and it would have been the first time that an East African country has hosted it. They were expecting a minimum of 10 countries to participate.

Following the new development, the organising committee has also decided to postpone the Kenya International tournament from February to March 20 – 23rd.

According to KBF, 10 countries had already confirmed participation in the Kenya International. They body is working round the clock in liaison with the government to assure those countries of their security. They are however hopeful that the situation will have improved then.

5
MAU
BADMINTON Sylvio Tang outré  L'express.mu 03/02/2008 Neeta PERSAND
 

Karen Foo Kune vise une qualification olympique aux préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup.

Karen Foo Kune vise une qualification olympique aux préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup.

La tenue des préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup, du 17 au 21 février en terre mauricienne, est-elle remise en cause ? Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sylvio Tang, n’a pas apprécié la façon dont l’Association mauricienne de badminton (AMB) a traité ce dossier. Il reproche à cette dernière d’avoir accepté l’organisation de cette compétition sans avoir, au préalable, recherché son accord.

À hier après-midi, il n’avait pas encore été informé, de manière officielle, de l’engagement pris par l’AMB. “Nous n’avons reçu aucun document de l’AMB à ce sujet. La fédération aurait dû, au moins, avertir les autorités avant d’accepter de relever ce défi. À ce stade, il m’est difficile de donner mon consentement. Je ne peux pas permettre à une fédération de faire la pluie et le beau temps”, s’insurge le ministre.

Pour rappel, l’AMB a accepté d’accueillir les préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup après que la Confédération africaine de badminton (CAB) a décidé, jeudi dernier, de retirer l’organisation à la fédération kenyane. Ceci en raison des violences qui perdurent depuis plus d’un mois dans ce pays.

Affaire à suivre…

 

4
BCA
 
Thomas & Uber Cup moved  4th February 2008  B.C.A.

The Thomas & Uber Cup that was scheduled to be held in Kenya later this month has been moved to Mauritius.
The prestigious badminton tournament which will now be held on the February 17-23 will also double as a qualifier for the Beijing Olympics.
According to Raj Gaya, Secretary General of the Badminton Confederation of Africa (BCA), the body has been forced to switch the tournament from Kenya to Mauritius because of the ongoing unrest in the country.
“In spite of all the assurances given by the Kenyan Government to Kenya Badminton Federation with regard to the security of the players, BCA Council has looked into the matter and was very worried for the security of players who will be traveling there and above all if something bad happens, who will bear the responsibility.” Raj Gaya’s statement read in part.
The badminton umpire’s course that was to be conducted before the event has also been moved to Mauritius.
“We are sorry for the inconvenience this change may cause. We cannot take any risk when it comes to the security of players and human life,” he wrote
The local organizing committee has received the news with great disappointment especially after they had done so much to assure BCA that the situation is not as bad as it appears on the foreign media.
“We had also approached the government to assure us if safety during the tournament and they had indicated a willingness to do so but we have no control over BCA’s decision,” Peter Gacheru, a member of the organising committee said.
Gacheru says that the tournament would have been a big boost for the sport in the country and it would have been the first time that an East African country has hosted it. They were expecting a minimum of 10 countries to participate.
Following the new development, the organising committee has also decided to postpone the Kenya International tournament from February to March 20 – 23rd.
According to KBF, 10 countries had already confirmed participation in the Kenya International. They body is working round the clock in liaison with the government to assure those countries of their security. They are however hopeful that the situation will have improved then.
4
INFO

 

Vu dans la presse ......         Les explications de la BCA

A 13 jours des Préliminaires de la Thomas & Uber Cup, une information officielle de la BCA est enfin donnée.
Dès le début de la crise politique du Kenya (fin décembre 2007), Africa Badminton avait évoqué la possible annulation des Préliminaires de la Thomas & Uber Cup zone Afrique ainsi que la tenue de l'Open International qui devait suivre.
Si nous avions noté au début janvier un décalage d'un mois des dates retenues pour ces deux manifestations, notre interrogation restait toujours aussi légitime eu égard à l'embrasement de la crise au Kenia.
L'incertitude de participation de nombreuses nations a enfin fait réagir la BCA, lui faisant prendre la décision de déplacer à Maurice les Préliminaires de la Thomas & Uber Cup zone Afrique, et ce malgré le désapointement du Gouvernement Kényan.
Concernant l'Open International du Kenya à Nairobi qui est maintenant fixé pour les 20 au 23 mars, restera à savoir si la situation politique sera de nature à permettre aux sportifs de s'y rendre dans une totale sécurité soit dans un peu plus de cinq semaines...

(Africa-Badminton 05/02/2008)        A suivre .......

5
MAU
PRÉLIMINAIRES AFRICAINS DE LA THOMAS & UBER CUP  Sylvio Tang se ravise L'express.mu 07/02/2008 Neeta PERSAND

Dirigeants et joueurs peuvent pousser un ouf de soulagement. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sylvio Tang, a, finalement, donné son accord pour l’organisation des préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup sur le sol mauricien du 17 au 21 février.
Furieux que l’Association mauricienne de badminton (AMB) ne l’ait pas informé avant d’accepter de relever le défi, le ministre avait exprimé, pour rappel, certaines réserves sur ce dossier, en début de semaine. “A ce stade, il m’est difficile de donner mon consentement”, avait-il déclaré.
Mais la rencontre entre le ministre et les dirigeants de l’AMB, hier après-midi, a permis de décanter la situation. .
“Les dirigeants de l’AMB ont reconnu avoir mal agi sur ce dossier. Nous sommes en pour parlers avec eux et je peux vous dire que nous allons vers un commun accord”, a fait ressortir le ministre, Sylvio Tang, après la rencontre.
Suite à ce dénouement positif, l’AMB peut enclencher les grandes manoeuvres pour s’assurer que tout est fin prêt pour abriter ces préliminaires qui devraient réunir plus d’une dizaine de pays du continent noir. Autant dire que le défi est énorme puisque l’AMB n’a que dix jours pour préparer ce rendez-vous, lors duquel seront désignées les deux équipes (hommes et dames) qui représenteront l’Afrique à la phase finale prévue du 11 au 18 mai en Indonésie.
Spectacle de qualité
Mais il faut tout de même ressortir que c’est la Confédération africaine de badminton qui prendra en charge les frais liés à l’organisation. Raj Gaya, secrétaire de la CAB a remercié le ministre des sports pour avoir donné son accord. “On peut vous garantir que le spectacle sera de qualité”, a assuré le représentant de la CAB.
L’instance africaine accordera également une aide financière à toutes les équipes qui feront le déplacement dans le cadre de ces préliminaires. Ce qui devrait encourager les pays africains à se manifester en grand nombre.
Les meilleures nations du badminton africain dont les champions d’Afrique, les Seychelles, le Nigeria, l’Afrique du Sud, l’Algérie et l’Egypte ont, d’ailleurs, déjà confirmé leur participation.
La cérémonie d’ouverture est prévue pour le 17 février tandis que les choses sérieuses débuteront le lendemain pour s’achever le 21 février.
Le spectacle se poursuivra, cependant, jusqu’au 24 février avec la tenue des Internationaux de Maurice. Cette compétition qui servira d’étape qualificative en vue des Jeux Olympiques de Beijing 2008 débutera le 21 février. Elle devrait regrouper encore une fois, les meilleurs mondiaux.

9
MAU

Flag of India
IND

BADMINTON  Des indiens à Maurice   L'express.mu 09/02/2008

Palghun Balepur Subbana, 19 ans, et Mohit Kamat, 20 ans, ont foulé le sol mauricien, hier. Les deux sociétaires du centre TATA Parkash Padukon de Bangalore serviront de sparring partners aux joueurs mauriciens en attendant le coup d’envoi des préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup le 17 février, au centre national de badminton à Rose-Hill. Balepur Subbana et Mohit Kamat, qui sont logés chez le président de l’Association mauricienne de badminton (AMB), participeront également aux Internationaux de Maurice fixés du 21 au 24 février.

09/02/2008  Tata Padukone Badminton Academy (Site internet) INDE

ACADEMY PLAYERS TO TRAIN WITH MAURITIUS NATIONAL TEAM

Two of the TATA Padukone Badminton Academy trainees namely Mohit Kamat & B S Phalgun left for Mauritius on 7th February 2008 to train and help the Mauritius National Badminton team in preparation for the African zone Thomas / Uber cup preliminaries to be held there from 17th to 21st February. Both these players, who have gone there at the invitation of Mauritius Badminton Association, after completing their stint will take part in the Mauritius International to be held from 21st to 24th February. This is an initiative of the Academy to help raise the standard of Badminton in the neighboring countries where the game is fast catching up. The Academy also has similar arrangements with different National Associations / Organisations wherein players go on a Exchange programme to help each other. In the past Academy has helped many players from Mauritius, Sri Lanka, England, Scotland etc., to hone their skills for varying periods of time mainly in their Bangalore center. Similar arrangements are being worked out with different European nations as well.

10
UGA
Uganda's Top Badminton Player Improves His World Rank  2008-02-10 21:38:11     Xinhua

Uganda's top ranked badminton player Edwin Ekiring has improved his chances of qualifying for the Beijing Olympic Games, as he raised his world rank by three places.
After the recent Roofings Kampala International Badminton Championship, where Ekiring lost in the quarter-finals, International Badminton Federation (IBF) revised his rank from 121st to 109th position.
"We were unlucky that he did not make it to the semi-finals. The higher the round, the more points you earn. We are hopeful that he might even make it among the top 100 if he takes part in more international tournaments," said leading local coach Simon Mugabi.
Ekiring, who is currently taking part in the Mukwano Aqua Sipi tournament, was expected to travel to Nairobi for the Kenya International Championships, but the post-election chaos in the country saw the organizers push it to a later date.
"We are now going to see whether he can make it to the Mauritius Open. We will see what the Olympic Solidarity has to offer," Mugabi was quoted by Sunday Vision as saying.
According to IBF regulations, the top ranked 70 men, with a maximum of two players from each country, will make it to the Olympic Games.

11
UGA
Top seed Ekiring is Aqua Open master Sunday, 10th February, 2008 By Phillip Corry  New Vision Olines

Aqua Sipi Open (selected results)
Men:
Ekiring bt Tukire 21- 17, 21-18
Boys U-15: D. Mihigo bt J. Lubega 21-14, 21-09
Girls U-15: D Nakalyango bt B. Mugabi 11-15, 15-6, 15-10

AFRICA’s number two player and Uganda’s top seed Edwin Ekiring lived to his status by winning the annual Aqua Sipi badminton Open on Saturday.
The Olympic Solidarity scholar cruised to a 21-17, 21-18 win over Wilson Tukire at Lugogo.
Ekiring’s superior game plan earned him the win.
Ekiring, due back at the Solidarity camp whose participants are gearing for the Olympic Games in Beijing in August, boosted his African ranking after the victory.
Ritah Namusisi claimed the women’s crown with a 21-9,21-13 victory in the sh5m Mukwano Industries sponsored tournament that attracted 200 participants. Winners in various categories walked away with cash prizes, trophies and certificates.
The event was the second on the domestic badminton calendar after the Roofing’s International Open.
11
MAU
PRÉLIMINAIRES AFRICAINS DE LA THOMAS & UBER CUP  La sélection prend forme L'express.mu 11/02/2008 Neeta PERSAND

Deux joueurs indiens, ici en compagnie de l’entraîneur national, Stéphane Beeharry, serviront de sparring-partners aux locaux.

Deux joueurs indiens, ici en compagnie de l’entraîneur national, Stéphane Beeharry, serviront de sparring-partners aux locaux.

Les choses sérieuses se précisent pour la sélection nationale qui s’apprête à disputer les préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup, prévus du 17 au 21 février sur le sol mauricien. Un tournoi de classement, placé sous la responsabilité du referee de la Badminton World Federation (BWF), Me Teverajen Ponamballum, a été organisé, la semaine dernière, en vue de ce rendez-vous.
L’entraîneur national-joueur, Stéphane Beeharry, a terminé en tête du classement chez les hommes. Il est suivi de Yoni Louison, Vishal Sawaram, Kris Umanee, Lloyd Allam, Daven Pachee et Norman Fong Sing. Chez les filles, Karen Foo Kune a devancé ses camarades – en ordre prioritaire –, Marlyse Marquer, Yeldi Louison, Kate Foo Kune et Priscilla Vinayagum Pillay.
Pallier l’absence d’un entraîneur étranger
Ces joueurs devraient constituer l’ossature de la sélection masculine et féminine qui sera engagée dans ces préliminaires comptant pour les Championnats du monde par équipes hommes et dames. Pour rappel, seules les deux meilleures équipes africaines (hommes et dames) obtiendront leur visa pour la finale prévue du 11 au 18 mai en Indonésie.
Vu l’enjeu et compte tenu que Maurice sera le pays hôte, Stéphane Beeharry espère pouvoir aligner un maximum de joueurs. “Mais tout dépendra des règlements de la fédération internationale”, dit-il.
En attendant le jour J, la préparation se poursuit pour l’élite mauricienne. Deux joueurs indiens, issus du centre TATA Prakash Padukon de Bangalore, sont arrivés vendredi. Palghun Balepur Subbana (19 ans) et Mohit Kamat (20 ans) serviront de sparring-partners, aux locaux en attendant le début de la compétition. Ils participeront également aux Internationaux de Maurice programmés du 21 au 24 février.
Le président de l’Association mauricienne de badminton (AMB), Ravin Sandrasagren, s’est félicité d’avoir pu négocier l’arrivée de ces deux joueurs. “Je pense que faire venir les sparring-partners est la meilleure solution pour favoriser le frottement avec l’étranger”, estime-t-il.
“Pour des raisons financières, nous n’aurions jamais pu envoyer nos joueurs au centre de Bangalore”, ajoute-t-il.
Ravin Sandrasagren compte exploiter au maximum cette nouvelle venue qui, selon lui, devrait permettre de pallier l’absence d’un entraîneur étranger.
À noter que les deux joueurs indiens sont hébergés chez l’homme fort de l’AMB.

12
MAU
PRÉLIMINAIRES AFRICAINS DE LA THOMAS & UBER CUP  Les premiers arbitres débarquent ce soir
L'express.mu 18/02/2008 Neeta PERSAND

 
Me Tevarajen Ponamballum (à g.), “referee” de la BWF, aura la lourde tâche de former, avec Lawrence Bester, les arbitres africains.
Me Tevarajen Ponamballum (à g.), “referee” de la BWF, aura la lourde tâche de former, avec Lawrence Bester, les arbitres africains.
Le corps arbitral qui officiera lors des préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup et des Internationaux de Maurice sera mis à rude épreuve, dès jeudi. Ils seront, en effet, en stage de formation trois jours durant avant d’entamer la partie pratique le 18 courant, avec le coup d’envoi des rencontres. Un premier contingent d’arbitres, venant notamment d’Afrique du Sud, de la Zambie, de l’Ouganda, du Kenya et du Zimbabwe, est attendu ce soir. Les autres devront leur emboîter le pas durant les deux prochains jours.
C’est le Mauricien Me Tevarajen Ponamballum, referee de la Badminton World Federation (BWF), et le Sud-Afrain Lawrence Bester qui assureront la formation des abritres locaux et étrangers. Les candidats qui termineront avec succès la formation théorique et pratique seront accrédités auprès de la Confédération africaine de badminton (CAB). Cette instance prendra en charge les frais de séjour des arbitres étrangers à Maurice.
Manque cruel d’arbitres accrédités
Ils seront une quizaine d’arbitres, dont cinq Mauriciens, à profiter de ce stage de haut niveau. “L’accent sera mis sur le professionnalisme”, souligne Me Tevarajen Ponamballum car dit-il : “L’arbitrage africain à un devenir important tant au niveau anglophone que francophone.”
Le referee de la BWF, qui a été pressenti pour diriger le staff technique lors de ces préliminaires africains, note, avec regret, le manque cruel d’arbitres qualifiés à Maurice. “Valeur du jour, nous ne sommes que quatre arbitres qui soient accrédités auprès de la BWF. Il faudrait encourager d’avantage de locaux à se perfectionner dans ce domaine”, lâche-t-il.
Me Tevarajen Ponambullum avait, pour rappel, eu le privilège de former les arbitres algériens dans le cadre des derniers Jeux d’Afrique qui s’étaient tenus en juillet 2007 à Alger. Il avait également agi comme referee du tournoi.
Par ailleurs, un autre Mauricien, en l’occurrence Hassen Hyderkhan, sera à l’honneur lors des Internationaux de Maurice prévus du 21 au 24 février. Cet habitué des grands événements internationaux dirigera le corps arbitral à l’occasion de ce tournoi qualificatif en vue des Jeux olympiques de Beijing 2008. Des joueurs de calibre mondiaux sont attendus pour ce rendez-vous annuel.
13
MAU

Referees begin arriving in Mauritius for the African badminton tourney   SR/daj/APA 13-02-2008

APA - Port Louis (Mauritius) The first batch of referees from South Africa, Zambia, Uganda, Kenya and Zimbabwe, who are to officiate at the African Badminton Qualifying Tournament of the Thomas and Uber Cup from 18th to 21 February arrived in Mauritius on Tuesday evening, with the rest expected on Wednesday and Thursday, APA learns here.
Speaking to the press on Wednesday at the office of the Mauritius Sports Association in Curepipe 20 km from the capital Port Louis, Tevarajen Ponamballum, referee of the Badminton World Federation (BWF) indicated that he will, as from Thursday, supervise a three-day training session for the arriving referees.
He added that he will be assisted by the South African Lawrence Bester. He said those who successfully complete the theoretical and practical courses will be accredited to the African Badminton Confederation (ABC).
Some 15 referees, including five Mauritians, are taking part in the session, which Ponamballum said, will lay much stress on professionalism.
Ponamballum, who has been selected to head the technical staff during the qualifying tournament noted with regret the lack of qualified Mauritian referees and added that there are only four Mauritians accredited to the BWF.
He also announced that the Egyptian badminton team of 10 players will land on Thursday and he expects some 75 players mainly from Nigeria, Egypt, Kenya, Uganda, Zambia, South Africa, Mauritius, Botswana, Reunion and Seychelles Islands to take part.
The BWF referee revealed that the Mauritius Badminton Association (MBA) has sought the help of two well-known Indian players, Belapur Subbana and Mohit Kamat to train and be the sparring partners of local players.
Ponamballum recalled that the Badminton Internationals will be held in the island from 22nd to 24th February and that some ten countries have shown an interest in the games. Spain, India, Portugal, the USA, Australia and Iran have already submitted the list of their respective participants, he added.

14
MAU
UNE-DEUX… - RAVIN SANDRASAGREN, PRÉSIDENT DE L’AMB : “Nous n’aurons pas droit à l’erreur”
L'express.mu 18/02/2008 Neeta PERSAND

À trois jours du coup d’envoi des préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup, l’Association mauricienne de badminton (AMB) s’active pour s’assurer que cet événement se déroule dans les meilleures conditions. Un défi qui semble difficile à relever puisque Maurice n’a eu que deux semaines pour les préparatifs. Le président de l’AMB, Ravin Sandrasagren, est, néanmoins, serein. Il compte laisser faire l’expérience.

Maurice a eu à peine deux semaines pour préparer les préliminaires de la Thomas & Uber Cup et les Internationaux de Maurice. Ne craignez-vous pas que ce contre-temps ait des répercussions sur l’organisation ?

— Oui et non. Nous avions prévu de faire certaines choses dans le cadre des Internationaux de Maurice, mais qui ne pourront être concrétisées, faute de temps. Il faut savoir que bon nombre de sponsors nous ont fait comprendre qu’ils ne pourront nous aider en si peu de temps.
Sans vouloir nous flatter, nous avons quand même l’expérience des grands événements pour avoir organisé, en 2006, les préliminaires de la Thomas & Uber Cup et les Championnats d’Afrique l’année dernière. Nous connaissons, donc, les rouages.
J’apprécie, également, le soutien de tous les stakeholders, dont le ministère de la Jeunesse et des Sports, qui est revenu à de meilleurs sentiments après que le malentendu sur ce dossier a été dissipé, le MSC et les sponsors qui ont répondu favorablement. Nous allons, bientôt, entamer les négociations avec la MBC pour la diffusion des rencontres.
Je ne peux, donc, qu’être satisfait de la manière dont se déroulent les choses : Nous sommes sur la bonne voie.
Sans vouloir remuer le couteau dans la plaie, l’organisation des Championnats d’Afrique et des Internationaux de Maurice 2007 comportaient quand même quelques failles, bien que l’AMB se soit pris bien à l’avance…
— C’est une question d’expérience. Nous essayons de tirer des leçons de chaque compétition internationale que nous organisons pour mieux faire la prochaine fois. Mais, je suis conscient que nous n’aurons pas droit à l’erreur, cette année, avec la visite du président de la Badminton World Federation (BWF), le Dr Kang Young Joong. Je dois avouer que je suis, agréablement, surpris d’apprendre qu’il sera à Maurice pour l’occasion. Nous allons en profiter pour lui faire part de nos attentes sur certains projets.
Avez-vous le soutien total de vos membres pour l’organisation de ces événements ?
— Je ne vais pas vous le cacher. Je n’ai pas le soutien de tous mes membres. Mais j’ai quand même réussi à mettre sur pied une équipe organisationnelle, composée de certains dirigeants, mais, aussi, de gens qui ne font pas partie de l’exécutif. À chacun sa conscience. Les membres doivent savoir qu’ils sont là pour servir l’intérêt du badminton et celui de l’AMB. Même si nous ne pouvons compter sur certains pour l’organisation, j’espère qu’ils brilleront par leur présence durant la compétition. C’est important qu’ils soient là.
Quelles seront les retombées des préliminaires de la Thomas & Uber pour Maurice ?
— Cette compétition est venue out of the blue. C’est la conjoncture politique au Kenya qui a fait, si vous voulez, le bonheur de Maurice. Le fait d’avoir pu relever le défi en deux semaines sera, quand un même, un point positif pour notre île. D’autant plus que cet événement sera marqué par la présence du président de la BWF. Cela pourrait jouer en notre faveur étant donné que nous sommes dans la course pour l’organisation des Championnats du monde juniors, l’année prochaine.
Et puis, nous pourrons profiter de la présence du Dr Kang Young Joong pour relancer l’idée de faire de Maurice un centre régional d’entraînement pour l’Afrique. J’ai pu comprendre que le président de la BWF est un homme d’affaires très influent.
Il est aussi un ami proche du président de la Corée du Sud. Nous allons voir dans quelle mesure il pourra nous aider.
« Je n’ai pas le soutien de tous mes membres. Mais j’ai quand même réussi à mettre sur pied une équipe organisationnelle, composée de certains dirigeants mais aussi de gens qui ne font pas partie de l’exécutif.»
Les deux formations mauriciennes avaient raté la qualification sur le fil, en 2006. Pensez-vous qu’elles pourront se racheter cette année ?
— Avant même de prendre la présidence, j’avais crié haut et fort que le badminton mauricien va mal. Plus de deux ans après, je constate qu’il est en train de couler. Je l’ai dit à plusieurs reprises et je le répète, il n’y a pas d’autres solutions que de recruter un DTN, pouvant agir, également, comme sparring-partner pour rehausser le niveau des joueurs. Lors des derniers Jeux d’Afrique, Maurice n’avait même pas atteint les demi-finales. Elle se situe actuellement entre la 5e et la 6e place. Or, il y a quelques années, elle figurait parmi les trois meilleures nations du badminton en Afrique. Ceci pour vous dire que même si les locaux n’atteignent pas les demi-finales, je ne serais nullement surpris. L’équation est simple : si on ne donne pas les facilités aux joueurs, je ne parle pas ici de volants et de courts, mais d’un encadrement de qualité avec, notamment, l’apport d’un entraîneur de calibre, les résultats ne suivront pas. Au risque de me répéter, sans le soutien d’un DTN, nous n’arriverons pas à produire des joueurs de la trempe d’Eddy Clarisse.
Quels sont les pays qui sont attendus pour les préliminaires de la Thomas & Uber Cup ?
— Selon le secrétaire de la CAB, Raj Gaya, nous devrions avoir sept à huit pays participants. Mais connaissant les pays africains, il est préférable d’attendre qu’ils soient là.
Parlons des Internationaux de Maurice… Vous disiez, plus haut, que vous n’avez pu compter sur le soutien de certains sponsors. Comment allez-vous faire pour financer l’organisation ?
— Etant donné que cette compétition figure sur notre calendrier, nous avons déjà prévu un budget à cet effet. Nous avons suffisamment de moyens pour nous assurer que ce rendez-vous se déroule dans les meilleures conditions.
Ce tournoi qualificatif pour les Jeux olympiques de Beijing 2008, sera-t-il doté d’un “cash prize” comme l’an dernier ?
— Nous n’avons pas prévu de cash prize cette année, mais nous avons quand même réfléchi à autre chose. Malheureusement, nous ne pourrons pas compter sur le soutien de notre sponsor cette fois, en raison du court laps de temps.
Le changement de dates, puisque cette compétition était initialement programmée pour le mois de mars, n’aura-t-il pas de conséquences sur la participation ?
— Nous prenons, en effet, un risque. Mais je ne dirais pas que la compétition souffrira en termes du nombre de participants puisque les Africains resteront pour cette manifestation. La qualité pourrait, néanmoins, en faire les frais. Nous sommes conscients qu’en cette période de qualification olympique, les joueurs pourraient être pris ailleurs.
Mais il fallait sauver la face vis-à-vis de la fédération internationale. C’est pour cela que nous avons accepté de voler à la rescousse de la CAB. L’Afrique aurait été le seul continent à ne pas avoir de représentants à la finale de la Thomas & Uber Cup prévue en mai en Indonésie, si nous n’avions pas accepté de jouer le jeu.
Le mot de la fin…
— Je fais un appel au public pour qu’il vienne en grand nombre. C’est une occasion en or pour voir en action des joueurs de calibre. J’invite, également, tous les stakeholders qui désirent aider le badminton local à se joindre à nous. Je remercie nos partenaires pour leur soutien, dont la presse qui, je l’espère, ne se montrera pas trop sévère envers nous compte tenu du contexte dans lequel nous organisons ces compétitions.

L’organisation des préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup est un véritable défi pour Maurice.
L’organisation des préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup est un véritable défi pour Maurice.

 

15
CAM

Cameroun: Badminton - Le Cameroun veut s'afficher à l'international  Le Quotidien Mutations (Yaoundé) 15 Février 2008 Patricia NGO Ngouem (stagiaire)
Un tournoi national a eu lieu samedi dernier pour marquer l'ouverture de la saison 2008.
Pour l'année 2008, la saison sportive nationale de badminton comprendra "un circuit national, des compétitions de promotion et de vulgarisation, des stages nationaux pour le recyclage des entraîneurs et la formation des officiels et la participation si possible aux compétitions internationales africaines". Tel est le programme qui a été arrêté par le conseil d'administration de la Fédération camerounaise de badminton (Fécabad) vendredi 8 février dernier dans la salle de conférence du ministère des Sports et de l'éducation physique (Minsep). Ces travaux, présidés par Jean Paul Belinga, président de la Fécabad, marquaient ainsi l'ouverture de la saison sportive 2008. L'objectif de ces assises était l'occasion non seulement de "faire le bilan de l'année 2007", mais aussi de "programmer les activités" pour l'édition de cette année. Une édition qui se veut riche en activités, contrairement à celle de l'année dernière qui "n'a pas été active en ce qui concerne les compétitions". Pour marquer l'ouverture effective de la saison, un tournoi national a été organisé à cet effet samedi 9 février dernier au Club des Brasseries à Yaoundé, tournoi auquel ont notamment pris part les provinces du Centre, du Littoral et de l'Est dans les catégories minime, junior, senior (hommes et dames) et vétéran.
Il s'agissait là du premier tournoi national de la saison, le deuxième étant prévu du 29 au 30 mars prochain à Douala et le troisième les 26 et 27 juillet prochains à Maroua. Mais selon le Secrétaire général de la Fécabad, Roger Stéphane Afane, la date du troisième tournoi risque ne pas être respectée, compte tenu de la difficile accessibilité de cette zone. De même, un tournoi d'ouverture sera organisé dans chaque province. Prévu pour ce week-end, ce tournoi a cependant été renvoyé à la semaine prochaine car "les provinces ont demandé plus de temps pour mieux s'organiser", explique Roger Stéphane Afane. Les finales de championnat national se joueront en septembre à Bertoua tandis que les finales de coupe se joueront en octobre à Yaoundé.
Cette édition 2008 sera également marquée par la participation à des compétitions internationales africaines et européennes, "à condition que le chronogramme des différentes compétitions internationales auxquelles nous aimerions assister soit approuvé par le ministère", souligne le Sg de la Fécabad. Pour mener à bien la réalisation de ce programme, un budget de 18.500.000Fcfa, ne prenant pas en compte les charges relatives aux compétitions internationales, a été arrêté par la fédération sur laquelle souffle un vent de renouvellement, avec les élections de novembre et décembre devant désigner les nouveaux dirigeants.
Résultats du tournoi d'ouverture de Yaoundé
Finalistes en Simple messieurs junior, senior
Grégoire Samba (Dynamique club) ? Georges Obele (Jet badminton club) : 2 sets à 0
Finalistes en Simple messieurs vétéran :
Pascal Kitchambia (Pilote badminton club de Douala) ? Charles Kenmogne (Club Gaîté): 2-0
Minime : Hugor Djulong (Jet badminton club) ? Henry Mbouembek (Dynamique club): 2-0
Classement en simple messieurs : 1er: Grégoire Samba (Dynamique Club-Yaoundé) 2è : Georges Obele (Jet badminton-Yaoundé) 3è : Jean Landry Menguele (Dynamique club-Yaoundé) 4è : Thierry Fotso Wabo (Club Gaîté badminton-Douala) 5è: Grégory Bahanag Paco (Pilote club badminton-Douala) 6è: Magloire Yebel (Pilote club badminton-Douala) 7è: Eloi Thierry Tombog (Pilote club badminton-Douala) 8è: Yannick Mbimi Mbakop (Pilote club badminton-Douala)
Classement simple dame : 1ère: Prudence Djatou
Classement en simple (vétéran) : 1er: Pascal Kitchambia 2è : Charles Kenmogne 3è : Isidore Kamgue 4è : Maurice Mbangmou
Classement en simple minime
Dame : Sylvia Mbouembek
Classement en simple messieurs : 1er: Hugor Djulong 2è: Henry Mbouembek 3è : Pier Paolo Serna

15
RSA

Badminton SA chases big titles  15 February 2008 Source: SouthAfrica.info
Number one in Africa! The SA team celebrates winning the African Badminton Championships in 2006 (Photo: Badminton South Africa)

The South African men's and women's badminton teams will be out to confirm their status as the best in Africa when they contest the African preliminaries of the Thomas and Uber Cups in Mauritius.
The African preliminaries of world badminton's most prestigious competitions outside of the Olympics take place from 17 to 21 February. Kenya was scheduled to host the events, but domestic unrest has led to them being moved to Mauritius.
The final stages of the Thomas Cup and the Uber Cup will be held in Indonesia in May.
All continents represented

In the past, only Asian and European countries were able to qualify teams for the final stage, but now there will be at least one team from each of the five continents that qualifies.
Twelve teams will contest the finals, with six countries from Asia, three from Europe, one from Africa, one from Oceania, and one from Pan-America taking part.
Badminton South Africa, which won both preliminaries of the bi-annual event in 2006, has selected experienced teams for this year's tournaments, and they're strong favourites to repeat their successes of two years ago.
All Africa Games success

More recently, at the All Africa Games in Algiers in July 2007, South Africa finished top of the medals after a tight tussle with Nigeria, capturing three golds, two silvers, and three bronzes.
The men's doubles combination of Roelof and Chris Dednam and the women's doubles pairing of Michelle Edwards and Chantelle Botts both won gold.
The experienced Chris Dednam, a veteran of the 2004 Olympic Games, where he reached the final 32 of the men’s singles and mixed doubles, will spearhead the SA men's challenge, while Edwards will fulfil that role for the women's team. At the All Africa Games, apart from her doubles gold, she won silver in the singles, and bronze in the mixed doubles.
SOUTH AFRICAN TEAMS
Men: Thomas Cup

Chris Dednam, Roelof Dednam, Wiaan Viljoen, Dorian James (capt.), and Enrico James
Women: Uber Cup

Michelle Edwards (capt.), Stacey Doubell, Jade Morgan, Annari Viljoen, Chantal Botts and Kerry-Lee Harrington
National Coach:
Johan Kleingeld
Manager: Prof. Martin Dednam
Enrico James will make his debut for South Africa, thus continuing a "tradition" of multiple members of one family representing SA; Chris and Roelof Dednam are brothers, while Wiaan and Anneri Viljoen are brother and sister.

16
NIG

Nigeria: Country On the Verge of Qualifying for Olympics Leadership (Abuja) 16 February 2008 Nwakpa O. Nwakpa Abuja

President of Badminton Federation of Nigeria, NBF, Muhammed Kabir Bademaguij, has revealed that Nigeria is on the verge of qualifying for Olympics due for Beijing China. He made this revelation during the closing ceremony of the second Shuiabu Idris Sabon-Birin Badminton championship held on 14 February 2008 at the Indoor Sports hall, package'B' of the National Stadium Abuja.
In the championship, which was first held last year in honour and remembrance of the former psresident of BFN, Alhaji Shuaibu Idris Sabon-Birin, the current president described him as humble and extremely generous , stating that he loved the game and gave his time and resources to its development. Badamasuij also revealed that it was through Shuaibu's effort that Nigeria is in the verge of qualifying for Olympics which is the height any federation can attend.
The closing ceremony of the second edition, which the president described as "a slight improvement on the first," featured the finals of the mens' and ladies' single. In the mens' category, Jinka Bulus of the FCT defeated Ola Fagbemi 21/12, 18/21, 21/17 (2-0) of Kwara to emerge the national champion, while the current Africa ladies champion, Grace Daniel of FCT defeated national champion, Susan Ideh of Kwara. A total of 32 players participated in the tournament.The wife of Alhaji Shuaibu, who is also the matron of BFN, Hajiya Olabisi Shuaibu Sabon Birin, told pressmen that the federation is working seriously towards making the championship international.
Hajiya Shuaibu said that eight Nigerian Badminton players were due to travel out of the country for international tournament on board South African Airline with three officials to accompany them.
Dr. Faruk Haruna, technical director of BFN who doubles as ABU director of sports, says he sees a bright future for Badminton in Nigeria. Though he accepted that in the past, there were problems within the federation but that all that is a thing of the past as the federation now has one board and works together as a united family. Dr. Faruk said that the championship was co-sponsored by the wife of Alhaji Shuaibu.
He however, decried the concentration on the game of football by govermnet, individuals and co-operate organisations to the detriment of other sporting events such as Badminton. He wondered why such concerntration is lavished on football which can only fetch one gold, and little or no attention is paid to those that could fetch Nigeria multiple gold. Dr. Faruk opined that if a little amount of what is spent on football was expended on Badminton, they would go to places and do Nigeria proud.

16
MAU
PRÉLIMINAIRES AFRICAINS DE LA THOMAS & UBER CUP  L'express.mu 16/02/2008 Neeta PERSAND
Huit équipes masculines et quatre féminines en lice

Le microcosme du badminton mauricien est en effervescence avec la tenue d’une compétition qui accueillera quelques unes des meilleures nations d’Afrique.
Chez les dames, l’Egypte, l’Afrique du Sud, le Nigeria et Maurice devraient se disputer le ticket pour la phase finale.
Chez les dames, l’Egypte, l’Afrique du Sud, le Nigeria et Maurice devraient se disputer le ticket pour la phase finale.
Les préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup débuteront, officiellement, demain à 16 heures au centre de badminton à Rose-Hill, avec la cérémonie d’ouverture. Les premiers échanges sont programmés pour lundi matin. Compte tenu du contexte dans lequel Maurice a hérité de l’organisation, soit très tardivement, tout laisse croire que la partie se jouera à huit chez les hommes et à quatre chez les dames.
À hier, aucune équipe n’avait encore foulé le sol mauricien. Selon le secrétaire général de la Confédération africaine de badminton (CAB), Raj Gaya, le gros du contingent devrait arriver, aujourd’hui.
En effet, sept pays sont attendus cet après-midi, à savoir l’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Egypte, le Kenya, le Nigeria, l’Ouganda et la Zambie. Cette dernière avait initialement annoncé son arrivée pour jeudi, mais seul un dirigeant s’est pointé ce jour-là.
Aussi longtemps que toutes les équipes n’auront pas débarqué, il sera difficile de prédire quelle tournure prendra ce rendez-vous des préliminaires qui ouvrira les portes de la grande finale (11 au 18 mai en Indonésie) à la meilleure équipe masculine et féminine du continent.
Ils sont, valeur du jour, huit pays à avoir confirmé leur participation à la Thomas Cup. La compétition devrait réunir, sauf imprévu, l’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Egypte, le Kenya, le Nigeria, l’Ouganda, la Zambie et Maurice.

Chez les dames, cependant, elles pourraient n’être que quatre équipes – Egypte, Nigeria, Afrique du Sud et Maurice – à se disputer le ticket pour la phase finale.
Les Seychelles, champions d’Afrique par équipes, pourraient être le grand absent de cet événement. Selon, les dernières informations, les Dallons éprouveraient des difficultés à trouver le financement nécessaire pour le déplacement de ses représentants chez nous.
Il faut savoir que les équipes ont tout de même jusqu’à demain 14 heures – l’heure à laquelle se déroulera le tirage au sort – pour se présenter.
17
MAU
L’EVÈNEMENT – BADMINTON Deux plateaux relevés au menu des locaux L'express Dimanche 18/02/2008
 
Vishal Sawaram et Stéphane Beeharry sont confiants de tirer le meilleur de cette compétition qui s’annonce relevée.
Vishal Sawaram et Stéphane Beeharry sont confiants de tirer le meilleur de cette compétition qui s’annonce relevée.
Les préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup, compétition de badminton comptant pour les Championnats du monde par équipes hommes et dames, seront disputés à partir de demain au gymnase de badminton à Rose-Hill. La cérémonie d’ouverture de cette manifestation aura lieu, cet après-midi, à 16 heures.
La sélection mauricienne sera représentée par Stéphane Beeharry et Vishal Sawaram (qui cumulent tous deux les postes d’entraîneurs et de joueurs), Kris Umanee, Lloyd Allam, Daven Pachee et Norman Fong Sing chez les hommes. Elles seront cinq joueuses à défendre nos couleurs chez les dames (Karen Foo Kune, Marlyse Marquer, Yeldi Louison, Kate Foo Kune et Priscilla Vinayagum Pillay).
Ces préliminaires prendront fin jeudi. Les équipes vainqueurs de ces préliminaires représenteront l’Afrique lors de la phase finale des Championnats du monde, prévus du 11 au 18 mai en Indonésie.
Pour les deux entraîneurs nationaux, ces préliminaires de la Thomas & Uber Cup promettent d’être très relevés et intéressants pour la sélection mauricienne.
« La compétition sera très difficile avec la présence des équipes d’Afrique du Sud, d’Egypte et du Nigeria. De grosses pointures qui ont beaucoup progressé aux côtés de la formation seychelloise (NdlR : championne d’Afrique par équipes qui sera probablement la grande absente) », explique Stéphane Beeharry.
Présence bénéfique de Sparring-partners indiens
Outre l’Afrique du Sud, l’Egypte et le Nigeria, quatre autre équipes sont attendues dans cette compétition. Elles sont le Kenya, l’Ouganda, la Zambie et l’Algérie.
« Nos représentants, poursuit Vishal Sawaram, tenteront, pour leur part, de tirer leur épingle du jeu. Dommage toutefois que nous ne puissions compter, aussi, sur le soutien de Sahir Edoo, blessé la semaine dernière lors d’un tournoi de classement. »
Les deux entraîneurs estiment toutefois que les joueurs locaux se sont bien préparés tant physiquement que tactiquement. « Durant la semaine écoulée, nous avons observé le comportement de nos éléments en situation de matches. Aussi, nous avons pu bénéficier de l’apport de deux sparring-partners indiens, issus du centre TATA Prakash Padukon de Bangalore. Palghun Balepur Subbana (19 ans) et Mohit Kamat (20 ans) nous ont, en effet, beaucoup aidés. Nous pensons que les joueurs mauriciens sont prêts pour les deux tournois à venir », diront-ils.
En effet, après les préliminaires de la Thomas & Uber Cup, l’Association mauricienne de badminton organisera dans la foulée (21-24 février) les Internationaux de Maurice. « Un autre plateau très relevé où nous verrons la participation des pays d’Europe et d’Asie. Ces Internationaux de Maurice seront parmi les dernières épreuves de qualification pour les prochains JO de Beijing », expliquent les deux entraîneurs.
18
MAU

PRÉLIMINAIRE AFRICAINS DE LA THOMAS & UBER CUP - L'express.mu 18/02/2008 Neeta PERSAND
LA CÉRÉMONIE D’OUVERTURE
 : En toute simplicité…                           

La cérémonie d’ouverture des préliminaires de la Thomas & Uber Cup a eu lieu, hier après-midi, au centre national de badminton. Une cérémonie en toute simplicité avec en apothéose quelques numéros de danse. Nous vous proposons quelques clichés.

18
MAU

Que la fête commence ! L'express.mu 18/02/2008 Neeta PERSAND
Durant trois jours, onze équipes africaines se disputeront une place pour la finale qui se jouera en mai en Indonésie. L’objectif : viser un ticket pour les JO.

Les sourires qu’on lit sur les visages démontre bien la confiance qu’ont les locaux de pouvoir tirer leur épingle du jeu.

Les sourires qu’on lit sur les visages démontre bien la confiance qu’ont les locaux de pouvoir tirer leur épingle du jeu.

Sept équipes chez les hommes et quatre chez les dames disputeront durant trois jours, une place pour la finale de la Thomas et Uber Cup prévue du 11 au 18 mai en Indonésie.
Seules les meilleures équipes (hommes et dames) auront le privilège de participer à la phase finales qui réunira les meilleures nations des cinq continents. Les premiers échanges auront lieu aujourd’hui à partir de 14 heures.
Chez les dames, les quatre pays participants, à savoir le Nigeria, l’Egypte, l’Afrique du Sud et Maurice, s’affronteront tour à tour avant d’aborder les demi-finales, mercredi. Le premier au classement croisera, ainsi, le dernier tandis que l’autre demi-finale mettra aux prises le second au troisième.
Maurice sera opposée d’entrée à la formation Nigériane, la grande favorite de cette compétition avec l’Afrique du Sud. “La partie sera difficile. Le Nigeria s’est présentée avec une équipe complète”, confie l’entraîneur national, Stéphane Beeharry.
Toutefois, dit-il : “Nous aurons encore deux autres matches avant les demi-finales. Nous essayerons de terminer deuxième ou troisième pour éviter l’affrontement avec la meilleure équipe.”
L’Afrique du Sud qui avait représentée le continent à la dernière édition (2006) rencontrera, pour sa part, l’Egypte au premier tour.
Du côté masculin, les équipes ont été reparties en deux poules. La poule A regroupe, l’Afrique du Sud, le Kenya, l’Egypte et l’Ouganda alors que la poule B est constituée de la Zambie, du Nigeria et de Maurice. Contrairement aux filles, les Mauriciens connaîtront une entrée en matière plus au moins tranquille. En effet, les nôtres ont été tirés contre la Zambie au premier tour. Rencontre qui est programmée à 18 heures.
“Les garçons ne devraient pas avoir trop de soucis pour se défaire de la Zambie. Quoi que le premier simple ne sera pas de tout repos avec un Eli Mambwe qui évolue au centre de haut niveau de Saarbrücken”, rappelle Stéphane Beeharry.
Compte tenu de la composition du groupe B qui ne réunit que trois pays, tout laisse croire que Maurice devrait décrocher son ticket pour les demi-finales.
Pour en revenir à la journée d’aujourd’hui, à noter que cinq autres duels sont au programme. L’Afrique du Sud, favorite de la poule A, en découdra tour à tour face au Kenya et l’Ouganda.
Toujours dans cette même poule, l’Egypte sera opposé à l’Ouganda à 14 heures et le Kenya à 18 heures. Dans la poule B, le Nigeria affrontera la Zambie à 14 heures. A noter que la cérémonie d’ouverture a eu lieu, hier après-midi.

18
MAU
PRÉLIMINAIRES AFRICAINS DE LA THOMAS & UBER CUP : Vite dit  L'express.mu 18/02/2008 Neeta PERSAND

La Seychelloise Juliette Ah Wan sera l’une des grands absents du tournoi.

La Seychelloise Juliette Ah Wan sera l’une des grands absents du tournoi.

FINANCES
L’Algérie et les Seychelles absents
L’Algérie avait une belle carte à jouer – plus précisément du côté masculin avec un Nabil Lasmarie qui occupe la 65e place mondiale et qui détient le titre de champion d’Afrique – pour ces préliminaires de la Thomas & Uber Cup. Selon nos renseignements, l’équipe algérienne, qui avait confirmé sa participation à la Thomas Cup, a eu quelques soucis avec son gouvernement.
Autre grande absente de cette compétition : l’équipe des Sey-chelles. Les champions d’Afrique par équipes ont dû renoncer en raison de contraintes financières. Priorité semblerait être donnée à l’organisation des Jeux de la CJSOI qui se tiendront en juillet prochain dans l’archipel.

ARBITRAGE
Quinze arbitres en action
Ils seront quinze arbitres au total, dont trois Mauriciens à officier pour les préliminaires de la Thomas & Uber Cup. Ces derniers, qui étaient en stage de formation du 14 au 17 février seront jugés pour leur performance lors de cette compétition. En cas de réussite, ils seront accrédités auprès de la Confédération africaine de badminton (CAB).
A noter que le stage était co-animé par le Mauricien Me Tavarajen Poonamballu et le Sud-Africain Lawrence Bester.
Notre compatriote aura l’honneur d’agir comme referee du tournoi.

18
MAU

INTERNATIONAUX DE MAURICE 2008   Timide “response” L'express.mu 18/02/2008 Neeta PERSAND

Le meilleur joueur classé côté homme à avoir confirmé sa participation est l’Indien Nikil Kanetkar (85e mondial).
Le meilleur joueur classé côté homme à avoir confirmé sa participation est l’Indien Nikil Kanetkar (85e mondial).

Les modifications de dernière minute apportées au calendrier des Internationaux de Maurice (22 au 24 février), pourraient très bien influencer la qualité du spectacle. En effet, tout laisse croire que le plateau pourrait ne pas être aussi relévé que lors des dernières éditions. A quatre jours du coup d’envoi, on peut dire que les joueurs étrangers – ceux venant principalement d’Europe et d’Asie – tardent à se manifester.
Cette compétition qualificative pour les Jeux olympiques de Beijing 2008 était initialement programmée pour la fin de mars. Mais l’Association mauricienne de badminton (AMB) a décidé d’avancer les dates afin de permettre aux Africains – qui seront présents en nombre dans le cadre des préliminaires de la Thomas & Uber Cup – d’y participer.
Les dernières éditions avaient été marquées par la participation de joueurs classés parmi les 50 premiers mondiaux. Cette année, l’inscription se fait lentement. Il faut savoir que la période qualificative des JO 2008, qui avait démarré en mai 2007, prendra fin le 30 avril. Par conséquent, ils sont nombreux les pays, ceux d’Europe plus particulièrement, à tenir leurs internationaux avant la date butoir.
Le chamboulement de dernière minute constitue également un désavantage pour Maurice car les compétitions internationales sont programmées bien à l’avance.
A ce jour, ils ne sont que six joueurs, mis à part ceux d’Afrique, a avoir confirmé leur participation. Le meilleur joueur classé côté homme est l’Indien Nikil Kanetkar (85e mondial) tandis que chez les dames, tout porte à croire que c’est l’Américaine Shannon Paul qui partira avec l’étendard de favorite.
Les autres joueurs qui devraient fouler le sol mauricien dans les jours qui viennent sont l’Australien Jeff Tho, les Iraniens Kavek Mehrabi et Ali Shah Hhosseini.

18
NIG

Nigeria/Mauritius: Badminton Team Departs for Mauritius   Daily Trust (Abuja) 18 February 2008  Abbas Jimoh
An 11 man delegation of the Badminton Federation of Nigeria (BFN) yesterday left Abuja for Mauritius to feature in next week's Thomas Uber Cup and 2008 Mauritius International Champion-ship, both Olympic qualifiers.
BFN secretary, Olumide Bamiduro said in Abuja that the team would leave aboard a South African airline to Johannesburg.
Olumide said the team comprising eight players (five male and three female) and three accompanying officials would connect a flight to Mauritius from South Africa.
He gave the names of the male players as Orobosa Okonghae, Ibrahim Adamu, Jinkam Bulus, Akeem Ogunseye and Ola Fagbemi; while the females are: Grace Daniel, Susan Ideh and Imade Oribabor.
He said aside from the Thomas Uber Cup, Nigeria will also feature in the Mauritius International Tournament at the end of the month.
"Both events are qualifiers for the 2008 Beijing Olympic in China and we are poised to make Nigeria proud by excelling at the championships" Olumide said.

18
NIG

Bulus retains Sabon-Birni Badminton Classics  Written by Abbas Jimoh   Monday, 18 February 2008  Daily Trust.com

Defending champion, Jinkam Ifraimu Bulus of the FCT, over the weekend retained his title in the men’s singles event at the 2nd Sabon-Birni Badminton Clas-sics in Abuja.
Bulus defeated hard fighting Ola Fagbemi of Kwara State 2-1 in the finals to retain the title he won at the maiden edition last year.
He won the first game easily 21-15, but lost the second game 18-21 to the London based Fagbemi.
Bulus however won the decider 21-17 to take home the giant trophy in the keenly contested encounter held at the gymnasium of the Abuja National Stadium.
Twenty two years old Jinkam created upset in 2007 by smashing Ibrahim Adamu of the FCT in two straight sets of 21-17 and 21-14 to win the N60, 000 first prize money and a trophy.
"I am very happy that I won eventually, I thanked God for the victory," he said after the match.
In the ladies singles current African champion, Grace Daniel of the FCT maintained her top billing, dethroning the defending champion, Susan Ideh of Kwara State, in two straight sets of 21-13, 21-13 to win the event.
The University of Ilorin Physical and Health Education (PHE) undergraduate Ideh defeated Mary Gideon of Plateau in straight sets of 21 -11 and 21-16 to win the N40, 000 prize money and a trophy in 2007.
Over 30 players from all parts of the country took part in the classics aimed at immortalising the late president of the Bad-minton Federation of Nigeria (BFN), Alhaji Shuaibu Sabon-Birni, who died on Feb. 14 2006.
Speaking at the closing ceremony, widow of the late president, Olabisi Sabon-Birni thanked the federation for initiating the classics in memory of her late husband.
"It is a common knowledge that my husband dreamed really big for badminton. It is equally a statement of fact that he started to work towards achieving that dream," Olabisi said.
She said the family owed late Sabon-Birni the duty of continual support for the development of badminton in Nigeria.
"On our part as family mem-bers we owe him the obligation to continue to support the game for which he had so much pas-sion," Olabisi said.

18
MAU

Parenthèse - Le président de la BWF à Maurice L'express.mu 18/02/2008 Neeta PERSAND

Un invité de marque est attendu à l’occasion des préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup (17 au 21 février). En effet, le président de la Badminton World Federation (BWF), le Dr Kang Young Joong, fera le déplacement à Maurice pour encourager les joueurs africains. Le Sud-Coréen, qui assistera auparavant aux préliminaires de la zone Europe, du 11 au 17 février en Hollande, sera à Maurice mardi.
Les Pharaons attendus aujourd’hui
Les Egyptiens seront les premiers à fouler le sol mauricien dans le cadre des préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup qui débutent dimanche avec la cérémonie d’ouverture. Les Pharaons, qui avaient dominé les Championnats d’Afrique des moins de 15 ans en décembre dernier, sont attendus, aujourd’hui.
Retour à l’école
La quinzaine d’arbitres, venant de plusieurs pays africains, qui officieront pour les préliminaires de la Thomas & Uber Cup ainsi que pour les Internationaux de Maurice, retournent sur les bancs de l’école dès aujourd’hui. En effet, ils seront en stage de formation jusqu’à samedi avant d’attaquer la partie pratique lundi avec le lancement de la compétition.
Une cérémonie en toute simplicité
Sans tambour ni trompette, la cérémonie d’ouverture des préliminaires de la Thomas & Uber Cup prévue pour dimanche à 16 heures se déroulera en toute simplicité. Discours des personnalités, défilé des pays participants et les joueurs pourront regagner leurs hôtels.

 

19
MAU
THOMAS CUP Entrée en matière réussie pour les locaux  L'express.mu 18/02/2008 Neeta PERSAND
Maurice a battu la Zambie dans la poule B pour débuter du bon pied la Thomas Cup, une compétition où les favoris repondent pour la plupart présents.

La bande à Stéphane Beeharry et Vishal Sawaram a entamé les préliminaires de la Thomas & Uber Cup sur une bonne note, hier. La lutte a été, certes, serrée face à la Zambie qui composait avec un Eli Mambwe évoluant au centre de haut niveau de Saarbrücken, mais les nôtres ont su faire le nécessaire pour passer avec succès ce premier tour (3 à 2).
Eli Mambwe, qui est en quête d’une qualification pour les Jeux olympiques de Beijing 2008, a, comme attendu, imposé sa loi dans le premier simple. Opposé à notre compatriote, Yoni Louison, il s’est démarqué sur le score de deux sets à zéro (21-14, 21-11). Donnant, par là même, l’avantage à la Zambie.
Mais Stéphane Beeharry a remis les pendules à l’heure en s’appropriant le deuxième simple face Juma Muwowo (21-19, 21-12). Vishal Sawaram devait poursuivre sur cette lancée en s’octroyant le troisième simple du programme.
L’assistant entraîneur national-joueur a pris le dessus de Charles Chisela en deux sets toujours, 21-8, 21-15. A deux à un, la machine était relancée côté mauricien. Stéphane Beeharry et Yoni Louison devaient creuser l’écart en enlevant la première rencontre de double. Ils se sont imposés, sans grande difficulté, devant le tandem Mubanga-Chisela (21-4, 21-15).
Les favoris confirment
Mais la Zambie devait arrêter le score à 2 à 3 en enlevant la dernière épreuve. Eli Mambwe et Juma Muwowo ont battu la paire mauricienne composée de Vishal Sawaram et Llyod Allam en trois sets (17-21, 21-19, 22-20). La sélection masculine, qui a été tirée dans le groupe B affrontera, au deuxième tour, prévu à 16h, cet après-midi, le Nigeria.
Dans l’ensemble, on peut dire que la logique a été respectée jusqu’ici. Le Nigeria, un des grands favoris de ces préliminaires, a battu la Zambie sur le score de 4 à 1.
L’Afrique du Sud, qui évolue pour sa part dans la poule A, s’est distinguée tour à tour face au Kenya (5-0) et l’Ouganda (4-1). L’Egypte s’est également très bien comportée durant la première journée de compétition. Les Pharaons ont dominé en match d’entrée l’Ouganda (3-2) et le Kenya (5-0).
RÉSULTATS
Poule A
Af.du Sud bat Kenya 5-0
Egypte bat Ouganda 3-2
Af.du Sud bat Ouganda 4-1
Egypte bat Kenya 5-0
Poule B
Maurice bat Zambie 3-2
Nigeria bat Zambie 4-1

19
MAU
UBER CUP Une victoire et une défaite pour Maurice L'express.mu 18/02/2008 Neeta PERSAND
Maurice a enregistré une victoire et une défaite, hier, lors de la première journée des préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup. Les débuts ont été difficiles pour nos filles qui se sont inclinées sur le score sans appel de 5-0 face au Nigeria. Marlyse Marquer a concédé le premier simple face à la championne d’Afrique, la Nigériane Grace Daniels en deux sets (21-9, 21-2). “Elles sont trop fortes. Notre manque d’expérience nous a été fatal”, confiait notre compatriote après la rencontre.
Opposés à Mary Gideon et Ideh Susan respectivement, Yeldi Louison (21-6, 21-9) et Kate Foo Kune (21-13, 20-22, 21-18) ont connu le même sort que leur camarade.
Nos filles n’ont pas été en mesure de tirer leur épingle du jeu en double dames non plus. Marlyse Marquer et Yeldi Louison ont succombé face à Grace Daniels et Mary Gideon (21-6, 21-7) tandis que les sœurs Foo Kune, Kate et Karen, ont subi la loi du duo Ideh Oribador (21-12, 21-13).
Contrairement au Nigeria, la formation de l’Egypte était beaucoup plus abordable. Les Mauriciennes se sont d’ailleurs imposées sur le score de 4 à 1. Karen Foo Kune a battu Hadya Hosny (21-15, 21-9) alors que Marlyse Marquer et Kate Foo Kune ont imposé leur jeu face à Dina Nagi (22-21, 21-9) et Moran Hassan (21-14, 21-17) respectivement.
En double dames, Karen Foo Kune et Marlyse Marquer ont eu raison de la paire Moran Hassan – Yasmina Farid (21-9, 21-5). Priscilla Vinayagum Pillay et Yeldi Louison n’ont, cependant, pu en faire autant. Elles se sont inclinées face au tandem Hosny-Nagi (21-15,21-17). Nos compatriotes croiseront l’Afrique du Sud cet après-midi.
Deux autres rencontres étaient à l’affiche, hier, chez les dames. Le Nigeria, grand favori de ce rendez-vous, a créé la surprise en infligeant un 3 – 2 à l’Afrique du Sud. Cette dernière n’a néanmoins, enregistré une victoire face à l’Egypte (5-0).
RÉSULTATS
Nigeria bat Maurice 3-2
Af.du Sud bat Egypte 5-0
Nigeria bat Af.du Sud 3-2
Maurice bat Egypte 4-1
19
MAU
ZOOM SUR MICHÈLE EDWARDS  “L’expérience au service de l’équipe” L'express.mu 19/02/2008 Neeta PERSAND
À 33 ans, qu’est-ce qui peut encore faire courir l’ancienne championne d’Afrique, Michèle Edwards ? “Il n’y a pas suffisamment de filles au sein de la sélection nationale. J’avais annoncé ma retraite en 2006, avec la Thomas & Uber Cup mais on m’a appelée en renfort l’année dernière pour les Jeux d’Afrique. Il s’est produit la même chose cette année pour ces préliminaires”, dit-elle avec un sourire.
Malgré la trentaine, celle qui occupe le poste d’assistant-entraîneur national, n’a rien perdu de sa fougue sur les courts. “Pour les Jeux africains, j’avais atteint la finale du simple dames. Mais j’ai été battue par Grace Daniels. Avec Chantal Botts, nous avons quand même remporté le double dames”, raconte-t-elle fièrement. Michèle Edwards, qui maîtrise toutes les astuces du jeu, avoue prendre énormément de plaisir sur le court. “Je laisse faire mon expérience”, dit-elle.
Même si la Sud-Africaine semble prendre les choses très sereinement, elle s’est tout de même fixé un défi : obtenir sa qualification pour les Jeux olympiques de Beijing 2008. “Je pense qu’on est bien partis pour la qualification. D’ailleurs, on sait plus au moins qui ira à Beijing : notamment les Seychelles en double mixte, l’Afrique du Sud en double hommes et double dames, le Nigeria et l’Algérie en simple dames et hommes, respectivement. Je pense que c’est une belle représentativité de l’Afrique à ces Jeux”, note-t-elle.
Michèle Edwards et Chantal Botts occupent actuellement la première place en Afrique au classement mondial, loin devant leurs plus proches rivales, les Egyptiennes . Une position en effet réconfortante pour la paire sud-africaine qui espère vivre, pour la deuxième fois consécutive après les JO d’Athènes en 2004, le rêve olympique.
“Je ne sais pas pour après, je vais peut-être essayer pour la quatrième fois de prendre ma retraite. Mais une chose est certaine : je ne disputerais plus le simple”, rigole-t-elle.
Une battante
C’est sans nul doute l’effet de l’âge qui se fait sentir. Compte tenu, cependant, du caractère de battante de celle qui avait décroché son premier titre africain sur le sol mauricien en 1998, on est sûr de la retrouver sur nos courts pour quelque temps encore.
“Même si ce ne sera pas en tant que joueuse, je continuerais à visiter Maurice en tant qu’entraîneur de la sélection féminine”, confie cette grande dame qui possède une carte de visite impressionnante.
Des titres, elle en tant tellement collectionnés qu’elle a cessé de les compter. “Pour vous dire franchement, je ne sais plus combien de titres africains j’ai obtenu”, avoue-t-elle en toute modestie.
Une qualification pour la finale Thomas&Uber Cup viendra-t-elle étoffer davantage ce palmarès éloquent ? “Nous avons de bonnes chances de nous qualifier. Je pense que l’équipe nigériane sera un adversaire redoutable”, souligne l’entraîneur de la sélection féminine d’Afrique du Sud.
Cependant, c’est sans grande conviction qu’elle devait nous confier : “En 2006, nous étions en Indonésie pour la finale. Je peux vous dire que le niveau est tellement élevé qu’on n’a même pas le temps d’acquérir de l’expérience. C’est tout de même une opportunité de voir des matches d’envergure”.
Michèle Edwards sera-t-elle à une nouvelle fois présente en Indonésie en mai prochain, pour la grande finale (11 au 18 mai) ? Il faudra attendre jeudi, soit le jour de la finale de ces préliminaires, pour le savoir.
19
MAU
Le Dr Kang Young Joong attendu ce matin L'express.mu 19/02/2008
Le président de la Fédération internationale de badminton (FIB), le Coréen Dr Kang Young Joong, est attendu à Maurice, ce matin. Cet homme d’affaires de renom –il est propriétaire de plusieurs entreprises qui emploient plus de 120 000 de personnes et génèrent un chiffre d’affaires annuel de 10 milliards de dollars – séjournera dans l’île jusqu’à vendredi. Sa visite s’insère dans le cadre des préliminaires de la Thomas & Uber Cup qui ont débuté, hier. Il s’était rendu, auparavant, en Hollande où s’étaient tenus les préliminaires de la zone Europe.
L’homme fort de la FIB sera reçu par les dirigeants du CNOM, demain soir.
La Confédération africaine de badminton, dont le président, le Sud-Africain Larry Keys est arrivé, hier, profitera de son séjour pour discuter des projets de développement en Afrique.
Il faut savoir que le Dr Kang Young Joong a créé, récemment, une Fondation pour le badminton. Il y a injecté 25 millions de dollars pour assurer le développement de cette discipline à travers le monde.

 

19
MAU
Mauritius male team performs well in African badminton tournament   SR/daj/APA 19-02-2008
APA - Port Louis (Mauritius) The Mauritius men’s badminton team had the upper hand in the first day of competitions of the African Badminton Qualifying Tournament for the Thomas Cup on Monday by winning 3 games to 2 against Zambia in the Pool B at the National Badminton Centre in Rose Hill, 12 km from the capital, Port Louis.
In the singles match, the Zambian Eli Mambwe won the match against the Mauritian Yoni Louison 21-14 and 21-11. But Stephane Beeharry and Vishal Sarawam beat the Zambians Juma Muwowo and Charles Chisela respectively.
In the doubles Mauritian and Zambian players won one match each. The Mauritian team will on Tuesday play against Nigeria.
In other results of the Pool B, Nigeria beat Zambia 4-1, and in Pool A, South Africa beat Kenya 5-0, Egypt beat Uganda 3-2, South Africa beat Uganda -4-1 and Egypt beat Kenya 5-0.
In the Uber Cup, Marlyse Marquer, the local female player got a thrashing from the Nigerian Grace Daniels in the singles. Marquer lost the game by 21-9 and 21-2. Following the match, Marquer observed that her opponent was too strong for her and she lacked experience.
At the end of the women’s competition on Monday evening, Nigeria had won 2 matches against Mauritius; South Africa beat Egypt 5-0, Nigeria-South Africa 3-2, and Mauritius -Egypt 4-1. Mauritius will meet South Africa on Tuesday.
The South Korean Kang Young Joong, the President of the World Badminton Federation is expected to arrive in Mauritius on Tuesday evening to attend the games. During his visit which will last till Friday, he will hold talks with the President of the African Badminton Confederation, the South African Larry Keys who flew in from South Africa on Monday night.
According to the organizers, their discussions will centre on the projects to further popularise badminton in Africa.
Joong, a well-known businessman, whose factories employ some 120, 000, workers has recently set up a foundation with a budget of US$25 million for the propagation of badminton in the world.
19
INFO

 
2008 WUC Badminton:  Inspection Visit Technical Chair    Site FISU February 19th, 2008

FISU Badminton Technical Delegate, Mr. Roger Johansson travelled to Braga, Portugal for a pre-event Inspection visit of the Championship venue and accommodation.
Mr. Johansson was received by the 2008 WUC Badminton President Roque Teixeira, LOC Secretary-General (CIC member) Fernando Parente, University of Minho Administrator Carlos Silva, FISU EC member Pedro Dias and Portuguese Badminton Federation President João Matos, having the opportunity to cover various specific event issues and on site visits to the University canteen, the University Sports Complex, the event warming-up and training hall and the new Sports Complex unit still under construction.
The last of this two-day visit comprised of appointments on the athletes, officials and referees accommodation facilities. A meeting with the Local Organizing Committee, Portuguese University Sports Federation (FADU) and the Portuguese Badminton Federation concerning technical competition matters was also held.
A short visit to the historical centre of Braga was also possible showing Mr. Johansson the very unique heritage of the host city.
The LOC looks forward to rising to the challenges put forth and will certainly set up another very interesting event.
20
MAU
PRÉLIMINAIRES AFRICAINS DE LA THOMAS & UBER CUP - THOMAS CUP L'express.mu 19/02/2008 Neeta PERSAND
Maurice affronte l’Afrique du Sud en demi-finales
Les entraîneurs-joueurs Vishal Sawaram et Stéphane Beeharry, qui ont réussi leur coup hier, visent deux victoires en simples et une en double pour l’équipe mauricienne.
Les entraîneurs-joueurs Vishal Sawaram et Stéphane Beeharry, qui ont réussi leur coup hier, visent deux victoires en simples et une en double pour l’équipe mauricienne.
Maurice, deuxième dans le groupe B, jouera une place en finale cet après-midi à 14 heures. Elle aura pour adversaire le gagnant de la poule A, en l’occurrence l’Afrique du Sud. Un duel qui s’annonce, à première vue, difficile pour la sélection locale mais celle-ci n’ira pas au filet avec la fleur au du fusil. “Nous allons aligner notre équipe type. L’objectif sera d’arracher deux simples et un double”, souligne le mentor de la sélection mauricienne, Stéphane Beeharry.
La rencontre face au Nigeria, hier, en match de poule, a servi de mise en jambes pour les joueurs aguerris alors qu’elle a permis à la nouvelle génération de découvrir le haut niveau. Ce, malgré la sévère défaite des nôtres (1-4) face aux redoutables Nigérians. “La défaite contre les joueurs de ce pays était prévisible. Comme ils sont très bons en simple, ils ont tout misé sur cette épreuve”, explique-t-il.
Lloyd Allam s’est incliné d’entrée face à un Greg Okuanghae (13-21, 6-21) en grande forme. Krish Umanee et Daven Pachee lui ont emboîté le pas en courbant l’échine devant Jinkam Iframu (3-21, 9-21) et Olaolywa Fagbeni (10-21, 8-21) respectivement.
Les deux entraîneurs-joueurs, Stéphane Beeharry et Vishal Sawaram, qui ont voulu s’essayer avant la rencontre de demain face à l’Afrique du Sud, ont réussi leur coup. Ils ont battu le tandem Adamu-Okuanghae en deux sets (24-22, 21-17). L’autre paire mauricienne composée de Krish Umanee et Norman Fon Sing n’a pu en faire autant. Elle a été battue par le duo Iframu-Fagbeni (2-0).
Deux autres rencontres étaient à l’affiche, hier. Elles mettaient aux prises la sélection sud-africaine à celle de l’Egypte et l’Ouganda au Kenya. L’Afrique du Sud s’est imposée sur le score de 5 à 0 tandis que l’Ouganda a pris le dessus sur le Kenya (5-0). Les demi-finales opposeront, d’une part, l’Afrique du Sud à Maurice et, d’autre part, le Nigeria à l’Egypte. Les rencontres débuteront à 16 heures.
20
MAU
UNE-DEUX… - LARRY KEYS PRÉSIDENT DE LA BADMINTON AFRICA FEDERATION L'express.mu 19/02/2008 Neeta PERSAND
“Développement très réussi en Afrique”

Le président de l’Africa Badminton Federation (ABF), le Sud-Africain Larry Keys, évoque pour nous le développement de cette discipline en Afrique. Le projet commence à porter ses fruits avec l’émergence de plusieurs pays ces dernières années.

Vous êtes président de la BAF depuis plus d’une année, quel constat faites-vous sur le dossier dévéloppement ?
Je le trouve tel qu’il était quand j’étais vice-président de la BAF. Je suis toujours responsable de ce dossier en Afrique et la politique n’a pas changé. On ne change pas une équipe qui gagne. Le développement est très réussi en Afrique. Le niveau est en constante hausse, particulièrement dans les pays où le badminton, il y huit-neuf ans, était totalement inconnu. Pour donner un exemple concret, prenons le cas des Jeux olympiques de Beijing. Il y a quatre ans, aux JO d’Athènes, le continent était représenté par la seule Afrique du Sud qui avait obtenu sa qualification dans les cinq épreuves. Cette année, nous avons quatre pays qui sont pratiquement sûrs de décrocher leur qualification. A mon avis, c’est un “good measuring tool”.
Autre exemple que l’on pourrait citer, tant chez les seniors que chez les juniors, c’est la montée en puissance des nations autres que le Nigeria, l’Afrique du Sud et Maurice qui exerçaient pratiquement un monopole sur la discipline. Si la BAF n’était pas venue de l’avant avec un programme de développement bien défini, la mort de la discipline était certaine. Toujours dans cette optique, nous avons introduit, l’an passé, les championnats d’Afrique des moins de 15 ans qui furent remportés par l’Egypte. Nous comptons renouveler l’expérience cette année.
Qu’est-ce qui a motivé l’éclosion des autres nations championnes ?
- Tout d’abord, il y a eu la distribution des équipements aux pays africains pour soutenir le développement à la racine. Nous avons également fourni des entraîneurs sur une base sessionnelle aux pays nécessiteux pour, non seulement former les joueurs, mais également les entraîneurs. Pour soutenir cette progression, il a aussi fallu, avec le soutien de la BWF, former l’équipe technique, dont les arbitres. Il est essentiel qu’un pays puisse assurer lui-même la partie technique lors des compétitions internationales. L’objectif est d’éviter à long terme l’importation d’arbitres étrangers.
Quel est l’objectif de la BAF à long terme ?
Nous voulons avoir deux, voire davantage de joueurs qui soient capables de décrocher une médaille aux Jeux du Commonwealth ou aux Jeux olympiques. Nous sommes en bonne voie mais le processus est long. Ce sera peut-être pour les éditions futures. Pour y parvenir, il faudra s’attaquer au gross root level, pour s’assurer que nous ayons un large réservoir de talents venant de tous les coins d’Afrique.
Nous devons aussi créer les opportunités : c’est-à-dire envoyer les joueurs à l’étranger pour se perfectionner dans les centres de haut niveau et également faire appel aux entraîneurs étrangers. Il faudrait enfin assurer la formation continue des coaches africains pour s’assurer qu’ils soient à la pointe des nouvelles techniques.
Nous sommes aussi conscients que certains pays n’ont pas les moyens de créer justement ces opportunités. La BAF les encourage donc à frapper à la porte de leur Comité national olympique.
Pourquoi, est-ce si difficile pour un joueur africain d’exceller en Europe voire en Asie ?
Comme je l’ai déjà dit, il faudrait créer des opportunités. Pour cela, il faut des moyens financiers. Prenons le cas de la qualification pour les JO. Ceux qui participent au plus grand nombre de tournois – afin de grimper au classement mondial –, ont plus de chance de se qualifier. Ainsi, un joueur qui vient d’une famille de riches pourrait participer à tous les tournois qu’il souhaite. Le système actuel fausse donc complètement les données. Il ne reflète pas vraiment le niveau de l’athlète. C’est aussi injuste envers les Africains qui n’ont pas les moyens financiers.
La création d’un centre régional africain à Maurice avait été évoqué, il y a plus deux ans, pourquoi ce projet tarde-t-il à se concrétiser ?
Les trois centres de haut niveau de la BWF ne sont pas cost effective. La BWF est en quête de solution. Cela dit, il ne se situera pas nécessairement à Maurice mais dans n’importe quel pays qui possède les facilités d’accueil.
Pourquoi ne pas adopter un projet style ‘Road to Beijing’ ?
La BWF a mis un terme au projet avec l’ouverture de ses centres, pas nous. Nous allons lancer dès cette année, un projet similaire en vue des JO de 2012.
Changeons de chapitre… Pourquoi y a-t-il autant de disputes au sein des fédérations africaines ?
-On ne peut parler de disputes, mais plutôt de mauvaise administration. Nous avons visité récemment certains pays d’Afrique qui auraient besoin de plus de soutien pour assurer le développement du badminton dans leurs pays.
Le président de la BWF, le Dr Kang Young Joon, arrive demain. Qu’attendez-vous de sa visite ?
- Plus de soutien pour le développement du badminton en Afrique.
Le mot de la fin…
Je tiens à exprimer ma gratitude à Maurice qui a accepté, en si peu de temps, d’accueillir ces préliminaires. Nous avons dû renoncer à notre choix initial, d’une part, en raison des violences au Kenya, et, d’autre part, en raison de la réticence de certains pays à envoyer leurs représentants à cette compétition.
20
MAU
UBER CUP   Revanche ou confirmation  L'express.mu 19/02/2008 Neeta PERSAND
Yeldi Louison a dû s’avouer vaincue face à A. Viljoen.
Yeldi Louison a dû s’avouer vaincue face à A. Viljoen.
Battue par une équipe sud-africaine (1-4), qui n’avait visiblement pas souhaité dévoiler ses cartes, Maurice aura une nouvelle chance de se racheter face à cette même formation, en demi-finales, cet après-midi. L’entraîneur national Stéphane Beeharry est convaincu que la partie est jouable. “Nous n’avions pas aligné nôtre meilleure équipe face à l’Afrique du Sud, hier. Karen Foo Kune, qui avait néanmoins souhaité disputer le premier simple dames, s’est bien comportée. Je pense que les Sud-Africaines sont prenables. Il faudra aller chercher du côté des simples et un double pour pouvoir décrocher le ticket pour la finale”, dit-il.
La rencontre entre l’Afrique du Sud et Maurice, hier, était sans enjeu Maurice étant déjà qualifiée pour la demi-finale. Les Sud-Africaines ont infligé un 4 à 1 à nos compatriotes. Karen Foo Kune a néanmoins remporté le simple contre KerryLee Harrington (21-18, 21-16). Stacey Doubell et A. Viljoen n’ont pas fait de cadeau à Kate Foo Kune (21-13, 21-18) et Yeldi Louison (21-8, 21-3) respectivement.
Nos représentantes ont également chuté dans les deux épreuves de double. La paire Kate Foo Kune et Yeldi Louison est tombée devant les championnes d’Afrique, Chantal Botts et Michèle Edwards (8-21, 3-21). Marlyse Marquer et Priscilla Vinayagum Pillay ont, elles, été battues par le tandem Vijoen-Morgan (12-21, 8-21).
Quant au match entre le Nigeria et l’Egypte, il s’est soldé en faveur du premier nommé (5-0).
On retrouvera donc cet après-midi, le Nigeria face à l’Egypte, tandis que Maurice croisera le fer avec l’Afrique du Sud à partir de 16 heures, à Rose-Hill.
20
MAU
PRÉLIMINAIRES AFRICAINS DE LA THOMAS & UBER CUP - L’OEIL DE… …ANNIRAO DAJEE L'express.mu 19/02/2008
“Le niveau est le même qu’hier”
“A part quelques nouvelles combinaisons, le niveau est le même qu’hier. Même si la rencontre Maurice - Nigeria ne comportait aucun enjeu, puisque les deux équipes étaient qualifiées d’avance pour les demi-finales, les Nigerians ont abordé chacun des matches avec beaucoup de sérieux. Cela prouve qu’ils sont en train de se préparer psychologiquement pour mieux entamer les étapes décisives. Ce, contrairement aux Sud-Africains qui sont trop décontractés, voire trop confiants. S’ils maintiennent ce cap, ils pourront y laisser des plumes face au Nigeria, en finale. Je parle déjà de finale car à mon avis Maurice et l’Egypte n’ont pas de chance de passer à l’ultime étape. Pour ce qui est justement de la performance des locaux, je trouve regrettable que les responsables aient choisi d’aligner les jeunes contre les Nigérians. Se faire battre par le plus petit score qui soit pourrait se révéler démotivant pour eux. Je pense qu’il aurait été plus raisonnable de les faire jouer contre la Zambie”
20
MAU
PRÉLIMINAIRES AFRICAINS DE LA THOMAS & UBER CUP - ZOOM SUR - PRISCILLA VINAYAGUM-PILLAY
Timidement certes mais sûrement 
L'express.mu 19/02/2008
Contrainte de s’éloigner des courts pendant plus de six mois, suite à une opération au genou droit, Priscilla Vinayagum-Pillay a marqué son retour, lundi, pour les préliminaires de la Thomas & Uber Cup. Un retour timide certes, mais bien accueilli en cette période de pénurie de joueuses. Elle a disputé le double dames, aux côtés de Marlyse Marquer, face à l’Egypte.
Il a fallu beaucoup de courage à cette jeune de 23 ans pour reprendre le chemin de l’entraînement. “J’étais déboussolée quand j’ai repris en juillet. Ce n’est pas pareil quand vous revenez d’un long congé. La motivation n’est pas la même, car il faut réapprendre les mouvements. J’avais commencé par le double car je me sentais plus rassurée. Et puis, je ne devais pas couvrir tout le court. Ce n’est que récemment que l’entraîneur national m’a poussée à m’essayer au simple. Je n’ai pas encore trouvé mes marques, d’autant plus que mes priorités dans la vie ont changé. Je me concentre davantage sur ma carrière professionnelle et sur ma vie privée”, confie-t-elle.
Si Priscilla a repris la raquette, c’est grâce à sa volonté et son amour pour le badminton. “J’aime vraiment ce sport. J’ai consacré beaucoup de temps à la rééducation. Et je tiens à remercier le Dr Allen Naraïdoo et l’Executive Club pour leur soutien”, poursuit-elle.
Et de nous confier comment elle s’est jetée à nouveau à l’eau. “C’était à l’occasion des inter-hôtels de Beachcomber. Je m’étais inscrite à l’épreuve de marathon contre l’avis de mon médecin. J’ai fini par remporter la course. Je me suis sentie prête à faire mon retour”, conclut cette employée de l’hôtel Le Victoria.
20
MAU
PRÉLIMINAIRES AFRICAINS DE LA THOMAS & UBER CUP L'express.mu 19/02/2008
Vite dit
Sandrasagren :
“Un bon point pour l’Afrique”

Le président de l’Association mauricienne de badminton (AMB), Ravin Sandrasagren, se dit satisfait du déroulement de ces préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup. “Bien que nous ayons accepté de relever le défi en deux semaines, je suis satisfait du travail ardu abattu par le comité organisateur. Il y a certes quelques manquements mais nous faisons de notre mieux pour rectifier le tir le plus vite possible”, assure-t-il.
Ravin Sandrasagren attend avec impatience l’arrivée du président de la World Badminton Federation, le Dr Kang Young Joon, prévue finalement aujourd’hui. “Malgré les événements internationaux, le président de la WBF a pu trouver du temps pour nous visiter. C’est un point positif pour l’Afrique. J’espère qu’il accordera davantage de soutien au continent noir pour assurer le développement de la discipline.”
L’homme fort de l’AMB se réjouit de la performance des locaux. “Je constate une légère amélioration chez certains. C’est certainement grâce à la présence des deux sparring-partners indiens. Certes, les progrès se feront lentement mais avec l’apport des relanceurs étrangers, on arrivera à hisser le niveau vers le haut”, lâche-t-il.
Tit for tat :
Le CNOM boude

Selon nos renseignements, le Comité national olympique mauricien (CNOM), qui devait inviter le président de la BWF, le Dr Kang Young Joon, à dîner ce soir, a changé d’avis. Il semblerait que le CNOM n’ait pas apprécié le fait que l’AMB l’ait invité à la cérémonie d’ouverture des préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup à la dernière minute. L’invitation au CNOM serait partie vendredi après-midi après les heures de bureau. C’est ce qu’on appelle “tit for tat”.
20
MAU
Mauritius-Africa-Badminton Tourney    Mauritius gears up to play South Africa for a place in badminton finals    SR/daj/APA 20-02-2008
APA – Port Louis (Mauritius) The Mauritius badminton team, which is second in the pool B group, will on Wednesday play for a place in the finals against the winner of the pool A, South Africa in the qualifying tournament of the Thomas Cup currently taking place in Port Louis, the Mauritius capital.
“The match will be very difficult for the local team to win,” avers Stephane Beeharry, one of the coaches of the Mauritian team.
Nigeria, on the other hand, will test its capacity against Egypt. In the Tuesday matches, Mauritius managed to beat Nigeria in one doubles but lost all other matches with the final result of 4-1. In the pool A, South Africa beat Egypt 5-0 and Uganda beat Kenya 5-0.
In the women’s Uber Cup on Wednesday, Mauritius could not face up to the South African girls and lost 4-1. Egypt could not also measure up to the Nigerian girls and got defeated 5-0.
Wednesday’s women’s matches will see Mauritius playing against South Africa and Egypt will again play Nigeria.
The tournament had brought to the surface many conflicts between the Mauritius National Olympic Committee (MNOC) and the Mauritius Badminton Association (MBA). Frustrated that the MBA had, at the last minute, invited its officials to the opening ceremony of the tournament, the MNOC has made it known that it has cancelled a dinner in honour of Dr Kang Young Joon, the President of the Badminton World Federation which was to be held on Wednesday night.
Meanwhile, the players and coaches have protested to the MBA that they have had to wait for more than one hour on Monday and Tuesday until they could get a means of transport to get them back to their hotel.
The MBA has promised to do better on Wednesday, but has reminded everybody that they had only one week to prepare for the tournament.
20
INFO

 

Flag of Austria Austrian International Championships 2008
Vorchdorf (Autriche) 20 au 23 février 2008

Présence africaine : Lasmari, Nabil (Walkover)

21
MAU
BADMINTON Thomas & Uber Cup (préliminaires africains)  Maurice joue gros aujourd'hui  MauricienSports 21/02/2008
 

Les sélections mauriciennes masculine et féminine de badminton jouent gros cet après-midi (16h) à Rose Hill. Battues 1-4 hier par une Afrique du Sud qui avait de toute évidence caché son jeu, les filles devront se hisser à leur plus haut niveau pour contrer ces mêmes Sud-Africaines en demi-finale de la Uber Cup 2008. Situation similaire dans la Thomas Cup 2008 pour les éléments masculins, deuxièmes de la poule B, qui croisent le fer avec la redoutable Afrique du Sud, leader incontesté du groupe A.
Stephan Beeharry le joueur-entraîneur de Maurice ne cache pas ses appréhensions dans cette double confrontation Maurice-Afrique du Sud. " Dans la Thomas Cup comme dans la Uber Cup, nous aurons à cravacher fort si nous voulons faire douter les Sud-Africains. Nous allons mettre en place nos équipes types pour essayer de contrecarrer leurs plans. Nous connaissons plus ou moins les forces en présence. Physiquement, nous sommes biens. Ce sera au niveau de la stratégie que tout se jouera. Nous allons surtout miser sur les deuxième et troisième simple, moi-même et Vishal Sawaram, et le deuxième double, moi-même et Yoni Louison. "
Chez les hommes, hier, Maurice, déjà qualifiée pour le dernier carré, a servi son match contre le Nigeria pour une mise en jambe. Avec pour résultat une défaite 1-4 prévisible. Stephan Beeharry a bien profité de son match de double avec Vishal Sawaram pour les derniers réglages. La paire mauricienne a enregistré la seule victoire locale aux dépens de Greg Okuanghae-Adamu sur le score de 24-22, 21-17.
Pour ce qui est de la Uber Cup, Beeharry est conscient que ce sera encore plus rude cet après-midi. " La sélection féminine sud-africaine a débarqué avec une équipe complète. Hier, elle n'a pas aligné son équipe type. Ce ne sera pas le cas aujourd'hui, car il y a une place de finaliste en jeu. "
Karen Foo Kune a signé une victoire psychologique hier soir face à Kerry Lee Harrington 21-18, 21-16.
Les affiches des demi-finales sont Maurice/Afrique du Sud et Nigeria/Égypte (Thomas Cup) ; Maurice/Afrique du Sud et Nigeria/Égypte (Uber Cup).


Résultats des équipes mauriciennes
THOMAS CUP

Nigeria b. Maurice 4-1

Greg Okuanghae (Nig) b. Lloyd Allam 21-13, 21-6
Jimkan Iframu (Nig) b. Krish Umanee 21-3, 21-9
Olaolynwa Fagbeni (Nig) b. Daven Pachee 21-10, 21-8
Stephan Beeharry-Vishal Sawaram bb. Greg Okuanghae-Adamu (Nig) 24-22, 21-17
Jimkan Iframu-Olaolynwa Fagbeni (Nig) bb. Krish Umanee-Norman Fon Sing 21-15, 21-12
UBER CUP

Afrique du Sud b. Maurice 4-1

Karen Foo Kune b. Kerry Lee Harrington (Af/Sud) 21-18, 21-16
Stacey Doubell (Af/Sud) b. Kate Foo Kune 21-13, 21-18
Annary Viljoen (Af/Sud) b. Yeldi Louison 21-8, 21-3
Chantal Botts-Michèle Edwards (Af/Sud) bb. Kate Foo Kune-Yeldi Louison 21-8, 21-3
Annary Viljoen-Jade Morgan (Af/Sud) bb. Priscilla Vinayagum Pillay-Marlyse Marquer 21-12, 21-8

21
MAU
UBER CUP Nigeria et Afrique du Sud en finale  L'express.mu 21/02/2008 Neeta PERSAND
La victoire de Karen Foo Kune face à Kerry Lee Harrington n’a pas suffi pour qualifier Maurice.
La victoire de Karen Foo Kune face à Kerry Lee Harrington n’a pas suffi pour qualifier Maurice.
C’est à une finale Nigeria-Afrique du Sud que nous aurons droit, cet après-midi, à 16 h 30, dans ces préliminaires de la Uber Cup. Comme on s’y attendait, la sélection féminine mauricienne n’a pas fait le poids face aux Sud-Africaines, hier, lors des demi-finales. Elle a été battue sur le score de 3 à 1. C’est le manque d’expérience de la plupart de nos compatriotes qui a pesé lourd dans la balance. Malgré un départ en trombe, avec la victoire de Karen Foo Kune dans le premier simple face à Kerry Lee Harrington (21-16, 21-11), les nôtres n’ont pas su assurer l’essentiel dans les matches suivants.
Marlyse Marquer s’est inclinée face à Stacey Doubell (21-15, 21-17) alors que Kate Foo Kune a subi la loi de A. Viljoen (18-21, 6-21).
Expérience
Michèle Edwards et Chantal Botts ont ouvert la porte de la finale à la formation sud-africaine en s’appropriant de la victoire dans le premier double, face aux Mauriciennes Kate Foo Kune et Yeldi Louison (21-10, 21-14).
“On savait d’avance que la partie allait être difficile face à l’équipe Sud-Africaine qui possède des joueurs d’expérience. Je dois dire, tout de même, que les jeunes, à l’instar de Kate Foo Kune et Yeldi Louison, se sont bien comportées pour une première. Nous allons nous concentrer davantage sur les doubles”, avance l’entraîneur national, Stéphane Beeharry.
Quant au Nigeria, qui n’a pas connu de défaite jusqu’ici, il a obtenu sa qualification aux dépens de l’Egypte 3 à 0.
 
21
MAU
DEMI-FINALES Le rêve indonésien brisé  L'express.mu 21/02/2008 Neeta PERSAND

Pas de finale pour Maurice qui a été battue 3 à 0 face à l’Afrique du Sud, malgré la témérité de nos joueurs qui, à l’image de Yoni Louison, se sont bien battus.

Yoni Louison a dû concéder la défaite face au redoutable Sud-Africain Chris Dedman.
Yoni Louison a dû concéder la défaite face au redoutable Sud-Africain Chris Dedman.
On savait que l’Afrique du Sud allait être un adversaire redoutable. Mais cela ne nous empêchait pas de croire à un miracle de la part de Maurice. Les Sud-Africains n’ont pas tardé à nous ramener à la réalité en battant les nôtres sur le score sans appel de 3 à 0.
La bande à Johan Kleingeld a décroché, grâce à ce succès, son ticket pour la finale qui se tiendra, cet après-midi, à 16 h 30 au Centre national de badminton à Rose-Hill.
L’autre finaliste n’est autre que l’indomptable Nigeria. Ce dernier, qui a présenté une équipe complète avec des joueurs présentant un grand potentiel en simple, est, d’ailleurs, donné gagnant de ces préliminaires, sur le papier.
Face à Maurice, les Sud-Africains ont tout de même fait preuve de beaucoup de combativité et ils ne baisseront certainement pas les bras aussi facilement face au Nigeria.
A deux points de la victoire
Limité physiquement, Chris Dedman a puisé dans ses réserves et surtout usé de son expérience pour se défaire de notre compatriote, Yoni Louison, qui a livré une superbe bataille. Ce dernier est passé, en effet, à deux points de la victoire face au Sud-Africain. Après un démarrage en catastrophe dans le premier set (10-21), Yoni Louison s’est racheté dans le set suivant (22-21) avant de succomber dans le set décisif (21-19). L’entraîneur-joueur Stéphane Beeharry s’est incliné, pour sa part, en trois sets face à William Viljoen (21-17, 15-21 et 21-10).
L’Afrique du Sud devait sceller le sort mauricien sur le score de 3 à 0 suite à la réussite de E. James sur Vishal Sawaram dans le troisième set (21-19, 21-15).
“Comme nous l’avions prévu, la joute était difficile face à l’Afrique du Sud. En cinq mois de préparation, ce n’est quand même pas mauvais. J’ai personnellement bien apprécié le comportement de l’équipe. Ces préliminaires nous ont permis de jauger nos forces et nos faiblesses. Par rapport aux pays africains, je dirais que nous ne sommes pas loin de l’Afrique du Sud et que dans le cas du Nigeria, il y a encore du travail à faire notamment au niveau des simples”, note l’entraîneur national-joueur Stéphane Beeharry.
Ce dernier a désormais les yeux rivés sur les Internationaux de Maurice qui débuteront demain. “Tout dépendra du tirage au sort. Nous essaierons d’aller le plus loin possible”, conclut-il.
21
MAU
UNE DEUX ... DR YOUNG-JOONG KANG (PRÉSIDENT DE LA BADMINTON WORLD FEDERATION)
“La popularité de la discipline est en constante hausse”
L'express.mu 21/02/2008 Neeta PERSAND

Le Dr Young-Joong Kang, président de la Badminton World Federation (BWF), a foulé le sol mauricien, hier. Personnage très abordable, il a accepté de se prêter au jeu des questions-réponses. Ses propos sont lourds de sens quand il aborde le dossier Afrique. La WBF est prête à aider le continent à condition, dit-il, que celle-ci fasse ses preuves en s’améliorant dans tous les secteurs.

Quel est le motif de votre visite à Maurice ?
—Ma visite chez vous s’insère dans le cadre des préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup. Il faut savoir que ces préliminaires se déroulent sur une base continentale soit dans différents pays. J’ai assisté aux préliminaires de la zone Europe avant de venir à Maurice. Je me rendrai ensuite au Vietnam pour la zone Asie.
Vous occupez le poste de président de la BWF depuis quelques années déjà, quel regard jetez-vous sur le badminton mondial ?
- J’ai été élu président en mai 2005 à Beijing. Me basant sur le rapport établi après les Jeux olympiques de Sydney en 2000, le badminton se situait à la 25e place au classement des disciplines les mieux visionnées à ces Jeux. En 2004 à Athènes, le badminton est passé à la 14e place. Cela prouve que la popularité de la discipline est en constante hausse.
Est-ce le fruit du nouveau “scoring system” ?
- Pas forcément. C’est la discipline elle-même qui est en train de gagner en popularité. C’est ce que nous constatons depuis les JO d’Athènes.
Quelles sont, donc, vos attentes pour les JO de Beijing cette année ?
-L’objectif pour Beijing 2008 est de réaliser les meilleurs résultats. Tous ceux qui tiennent le badminton à coeur devraient réunir leurs forces et travailler dans le même sens pour atteindre cet objectif.
Un des objectifs de la BWF, si je ne me trompe pas, est de faire du badminton, la meilleure discipline de raquette au monde en 2012…
-Une de nos priorités est effectivement de placer le badminton à la première place au tableau des disciplines de raquette au monde. Sauf que vous vous êtes trompée, ce ne sera pas pour 2012 mais 2013. Il faudrait encore une fois que tout le monde apporte leur pierre à l’édifice.
Pensez-vous que vous arriverez à détrôner le tennis, qui jouit d’une grande réputation mondiale ?
Bien sûr que ce ne sera pas chose facile de surpasser le tennis en terme de popularité. Mais nous travaillons dur pour attirer plus de spectateurs vers le badminton. Nous avons ainsi introduit les World Series qui sont dotés de cash prize de 1 million de dollars américains. Et avec les rallye points (NdlR : nouveau système de pointage), nous avons beaucoup plus de couverture médiatique notamment à travers la télévision. Nous espérons ainsi améliorer la popularité de la discipline jusqu’à événtuellement surpasser le tennis.
Etes-vous satisfait du fonctionnement des World Training Centres de la BWF ?
—Il ne faut pas nous leurrer. Il est tout à fait normal de rencontrer des problèmes au départ. Il nous faut tout simplement essayer de trouver des solutions qui nous permettront d’avancer. Je pense que c’est un bon concept. Il suffit d’éliminer les obstacles et les résultats suivront.
Quelles sont les chances que l’Afrique abrite un jour un centre de haut niveau ?
—Nous faisons face à une situation où l’on devrait se poser la question de savoir qui est venu avant, l’oeuf ou la poule ? En fait, on peut le prendre dans les deux sens. Il faudrait que le badmiton se développe davantage sur le continent avant de pouvoir songer à abriter un centre de haut niveau. Vous devez grandir sur tous les plans, que ce soit performance ou structurel.
Vous n’êtes pas sans savoir que l’obstacle principal du dévéloppement de la discipline en Afrique est le manque de moyens financiers. Dans quelle mesure la BWF va-t-elle aider pour surmonter cette difficulté ?
—La BWF est en train de soutenir les cinq continents de manière équitable. Si l’Afrique arrive à produire de bons joueurs alors on pourra lui accorder une attention particulière. Je tiens à préciser que l’aide qui provient de la Solidarité olympique est utilisée pour financer le développement du badminton. Il faudrait, cependant, que cet argent soit dépensé de manière judicieuse. Ce qui permettra à l’Afrique d’espérer plus d’argent pour soutenir le développement.
Vous avez récemment mis sur pied une fondation pour le badminton…
La Daekyo Culture Foundation, qui existe depuis décembre 1991, est réservée aux jeunes de la Corée. La fondation a pour mission de soutenir ces derniers dans le domaine de l’éducation, de l’art et de la culture. Nous avions investi à cette époque quelque 40 millions de dollars américains. Quant à la World Badminton Foundation, elle a été créée l’année dernière pour venir en aide aux jeunes du monde entier notamment dans le domaine de l’éducation, l’art et de la culture entres autres. La fondation a débuté avec un investissement de 10 millions de dollars américains. Elle n’a aucune connexion avec la WBF. Elle est gérée par une équipe indépendante.
Dernière question, le badminton africain ne vous laisse pas indifférent puisque vous aviez assisté au championnat d’Afrique des moins de 15 ans, en décembre dernier. Que pensez-vous du niveau ?
—Je vais peut-être passer à côté de votre question. Il est injuste de voir des enfants qui ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent parce que leurs parents sont pauvres. Mais je pense que quelqu’un avec du potentiel peut réussir grâce à ses efforts.
21
MAU
CARTON ROUGE Le Nigeria sanctionné L'express.mu 21/02/2008
Le Nigeria semble bien cacher son jeu.
Le Nigeria semble bien cacher son jeu.
La rencontre masculine Nigeria-Egypte comptant pour les demi-finales de ces préliminaires ne s’est pas déroulée sans anicroche. Le manque de franc-jeu de la part du Nigeria en ce qui concerne la combinaison de son équipe a suscité la colère des Sud-Africains qui surveillent au grain tous les faits et gestes de leur concurrent en finale.
“Les Nigérians sont en train de tricher dès le départ. Leur meilleur joueur est en train de disputer le troisième simple, ce qui est carrément à l’encontre des règlements de la Fédération internationale”, s’insurgeait, hier, l’assistante de l’entraîneur national d’Afrique du Sud, Michèle Edwards.
Les dirigeants de l’équipe du pays du président Mbeki ne sont pas restés les bras croisés. Ils ont exprimé ouvertement, ce en plusieurs occasions, leur mécontentement auprès du referee du tournoi, le Mauricien Me Tevarajen Ponamballum.
Ce dernier, qui n’a pas tardé à réagir, a sanctionné le Nigeria déclarant l’Egyptien Shehap vainqueur du match. Ce, même si c’est le Nigérian Akeem Ogunseye, estimé surclassé par le referee du tournoi pour le troisième simple, qui dominait l’épreuve.
“J’ai, en effet, sanctionné le Nigerian Akeem Ogunseye car il est mieux classé que ses coéquipiers qui ont disputé les deux premiers simples, sur l’échiquier mondial . Il est dommage que ce pays n’ait pas joué franc-jeu”, a déploré Me Tevarajen Ponamballum.
Le Nigeria, qui avait pris l’avantage de la rencontre avec notamment deux victoires dans les deux premiers simples, a dû disputer le double hommes afin de pouvoir se démarquer face à l’Egypte. Rencontre qu’il aurait dû conclure sur le score net de 3 à 0.
21
MAU
L’OEIL DE… …ANNIRAO DAJEE  “Le Nigeria devrait se démarquer” L'express.mu 21/02/2008
“Mes prédictions se sont avérées. L’Afrique du Sud a dominé les deux sélections mauriciennes. Etant donné que nous n’avions pas de grandes chances sur le papier, je pense qu’on aurait dû donner la possibilité aux jeunes de s’exprimer. Je pense que les joueurs ont également manqué d’encadrement technique durant les matches. Néanmoins, je constate que l’Afrique du Sud manque de fraîcheur physique et elle pourrait en souffrir aujourd’hui. Le Nigeria semble, de son côté, bien cacher son jeu. D’ailleurs, à mon avis, ce pays devrait se démarquer tant chez les filles que chez les garçons.”

 

21
MAU
Vite dit L'express.mu 21/02/2008

Retransmission en direct
Les rencontres de la finale des préliminaires de la Thomas & Uber Cup qui sont programmées pour cet après-midi à 16 h 30 au Centre national de badminton à Rose-Hill seront retransmises en direct par la MBC TV. Les finales (hommes et dames) se disputeront simultanément.
Internationaux de Maurice.
Coup d’envoi demain

Le coup d’envoi des Internationaux de Maurice, qui devraient réunir des joueurs venant d’Afrique, d’Europe et d’Asie sera donné demain. Le tirage au sort aura lieu aujourd’hui. Il faut savoir que ce rendez-vous international figure sur la liste des tournois qualificatifs pour les Jeux olympiques de Beijing 2008.
Le plateau sera, plus ou moins, identique à celui de l’année dernière avec notamment la participation des Espagnols Lucia Tavera (82e mondial), Yoana Martinez (90e) et Carlos Longo (76e), des Portugaises Philippa Lamy (60e) et Anna Mourra (69e), l’Australien Jeff Tho (82e), l’Américaine Shannon Pohl (78e) ou l’Indien Nikhil Kanetkar (85e).
Les Africains qui se sont déplacés dans le cadre des préliminaires de la Thomas & Uber Cup seront également de la partie. D’autant plus que la lutte pour un visa menant à Beijing est assez ardue.
Ils sont quatre pays, actuellement, qui virevoltent en tête du classement continental, notamment l’Afrique du Sud pour les épreuves du double dames et hommes, les Seychelles pour le double mixte, l’Algérie et le Nigeria pour le simple hommes et dames respectivement.

21
MAU
Nigeria - Afrique du Sud : l'affiche des finales en masculin et féminin  Le Matinal Hervé Runga/Didier Rose Rose-Hill, 21 février 2008
 
Il n'y a pas eu de surprise dans les demi-finales de la phase qualificative de la Thomas & Uber Cup. L'Afrique du Sud et le Nigeria croiseront le fer en finale dans les deux compétitions.
Les sélections mauriciennes et égyptiennes n'ont pas résisté à ces deux équipes qui ont dominé, jusqu'ici, outrageusement la compétition.
Dans la Thomas Cup, Maurice s'est inclinée devant l'Afrique du Sud par trois manches à zéro. La plus belle performance mauricienne est à mettre à l'actif de Yoni Louison. Cette jeune raquette a opposé une farouche résistance à son vis-à-vis, l'expérimenté Chris Dednam, avant de s'incliner en trois sets (16-21, 22-21 et 19-21).
Dans la deuxième demi-finale, le Nigeria a battu l'Egypte en quatre sets. En fait, le Nigeria aurait dû normalement l'emporter par trois à un. Mais Akeem Ogunseye (Nigeria) a été disqualifié après sa victoire sur Ahmed Salah.
La raison étant que, par rapport à son classement mondial, le premier nommé aurait dû disputer la première manche en simple. L'équipe nigériane a été réprimandée pour cette incartade.
Le Nigeria en rouleau compresseur
En féminin également, la logique a été respectée. La finale opposera les deux meilleures équipes du tournoi. Maurice, malgré toute la bonne volonté de Kate Foo Kune, Marlyse Marquer, ou encore de Yeldi Louison, n'a pas fait du poids face à l'armada sud-africaine, qui l'a emporté en quatre sets.
Il faut cependant souligner le bon comportement de notre compatriote Karen Foo Kune qui a été la seule représentant mauricienne à avoir arraché une manche dans ces demi-finales, dans les deux compétitions confondues.
Une victoire qu'elle a réalisée sur le no 1 d'Afrique du Sud en simple, Kerry Lee Harrington (21-16 et 21-11). Ce qui n'empêchera pas l'Afrique du Sud de disputer la finale contre le Nigeria, vainqueur de l'Egypte en trois manches. La force de frappe de Grace Daniels a été l'élément catalyseur de ces débats. Dans le premier simple, elle s'est littéralement baladée contre Hesny Hadia (21-7 et 21-13).
Une performance qui fait penser qu'elle sera difficile à battre en finale. Elle sera certainement opposée à Kerry Lee Harrington, si l'on tient compte du classement de la Fédération internationale de Badminton (FIB). Les finales ont été programmées à 16h30.

Visite de courtoisie

 
Le président de la World Badminton Federation, le Sud-Coréen, Joon-Young-Joong Kang, rendra une visite de courtoisie à Sylvio Tang, ministre de la Jeunesse et de Sports, demain à 10h30. L'homme fort du badminton international était, par ailleurs, présent lors des demi-finales de la Thomas & Uber Cup, hier, au Centre de Badminton à Rose-Hill. Une réunion avec les membres de l'AMB ainsi que les responsables des fédérations des pays engagés dans la compétition est aussi prévue aujourd'hui. L'homme d'affaires sud-coréen, qui détient un Doctorat en Business Administration, arrivé hier matin, quitte le pays ce vendredi.
Bel exemple !
Ils sont venus des quatre coins d'Afrique, soit de la Zambie, du Kenya, de l'Afrique du Sud, du Botswana et de Maurice. Non pas pour jouer mais pour prêter leur concours à l'organisation. Les juges-arbitres, au nombre de 10, sont placés sous la responsabilité de Tevarajen Poonamballum, juge-arbitre international. Leur contribution dans la Thomas & Uber Cup n'est non négligeable. En fait, ce sont ces hommes en noir qui gèrent le tout au Centre de badminton. Ils allouent les 'courts', préparent les 'fixtures', officient les rencontres et annoncent les résultats, alors que leurs rôles auraient normalement dû se résumer à arbitrer. Mais certains n'ont pas respecté leurs engagements dans l'organisation. Ce qui a contraint les arbitres à prendre le contrôle du tournoi du début à la fin. Quel bel exemple de volontariat... Chapeau messieurs !
Internationaux de Maurice
Hormis les équipes qui sont sur place et qui sont actuellement engagées dans les qualificatifs de la Thomas & Uber Cup, les représentants de huit autres pays participeront dans les Internationaux de Maurice, débutant ce jeudi. Le Portugal (2 filles), la Malaisie (1 garçon), l'Australie (1 garçon), les Etats-Unis (1 fille), l'Espagne (2 filles et un garçon), l'Inde (3 garçons), l'Italie (1 fille et un garçon) et l'Iran (2 garçons) sont attendus aujourd'hui et demain. Le tirage au sort et les phases qualificatives auront lieu ce jeudi, alors que les finales dans les cinq catégories se tiendront dimanche à 14h00. Maurice devra normalement présenter la même équipe qui a été éliminée, hier, en demi-finales. Les yeux seront surtout rivés sur les joueurs du Nigeria, qui ont fait forte impression en se qualifiant pour les finales dans les deux tournois.
21
MAU
BADMINTON Thomas & Uber Cup (préliminaires africains)    Nigeria/Afrique du Sud : la finale attendue MauricienSports 21/02/2008
 

Exacts au rendez-vous, le Nigeria et l'Afrique du Sud s'affronteront cet après-midi (16h30) en finale de la Thomas & Uber Cup pour une place à la phase finale mondiale prévus du 11 au 18 mai à Djakarta, Indonésie. Hier, en demi-finales, l'Afrique du Sud l'a emporté 3-1 chez les dames et 3-0 chez les hommes face à Maurice. Le Nigeria, non plus, n'a pas fait de détail contre l'Egypte.
Les deux meilleures équipes du continent se retrouvent comme prévu en finale du tournoi. Mais les Mauriciens n'ont pas démérité, s'étant montrés combatifs, mais limités par un manque évident de frottements. Cela s'est vérifié surtout en masculin dans le match opposant d'entrée le n°1 sud-africain, Chris Dednam, à Yoni Louison. Dépassé dans le premier set, le Mauricien revint dans la partie dans le set suivant, arrachant l'égalisation à un set partout.
Louison entama tambours battant la belle, parvenant même à surprendre son adversaire pour mener 17-16 puis 18-16. Et c'est là précisément que l'expérience lui a fait visiblement défaut. Il s'inclina d'un rien par deux points d'écart (19-21). La déception était palpable, d'autant que cette victoire, si elle s'était concrétisée, aurait pesé lourd dans la balance avant les prochains matches, estime Norman Fon Sing, témoin de ce duel palpitant. " Elle aurait enlevé d'une certaine façon la pression sur les autres joueurs car on ne pensait pas que Yoni aurait pu la gagner. "
Pour l'intéressé lui-même, ce fut une assez grosse déception. " J'étais carrément absent dans le premier set. Mais, par la suite, j'ai commencé à sentir le jeu et je me suis dit qu'il fallait en profiter. Après tout, j'étais là pour me faire plaisir et c'est comme cela, sans me mettre la pression, que j'ai refait surface. J'ai maintenu le tempo dans le 3e set. Mais j'ai perdu sur le fil, ce qui prouve une fois de plus notre manque d'expérience à ce niveau ", concède Yoni Louison.
Cet instant d'émotion passé, Stephan Beeharry et Vishal Sawaram, engagés respectivement dans les deux matches suivants du simple hommes, ont tout tenté pour renverser la vapeur, mais en vain. Le premier s'inclina lui aussi en trois sets et l'autre en deux sets. Et l'espoir mauricien s'estompa.
Déçu, Stephan Beeharry, l'entraîneur-joueur de l'équipe nationale avec Vishal Sawaram, veut quand même rester positif dans son analyse d'après-match : " Avec cinq mois de préparation, on peut être satisfait. Il ne fallait pas non-plus s'attendre à des miracles. On est satisfaits d'avoir fait de notre mieux. "
Karen Foo Kune sauve la mise

Au même moment; son coéquipier Sahir Edoo s'approche. " Si je n'étais pas blessé (ndlr : au genou), je crois qu'on aurait fait la différence ", remarque ce dernier. " En comptant aussi avec Amrita (ndlr : également touchée au genou), les données auraient pu être différentes. Mais, sans les deux, nous sommes quand même arrivés à ce résultat ", acquiesce Stephan Beeharry. Il reprend : " Je note aussi une petite amélioration dans la qualité des matches que nous avons joués, même si on a perdu. Mais il y a du boulot. Cela dit, ce tournoi a été un bon test pour situer où était notre équipe, surtout pour la relève. Notre objectif est de préparer au moins quatre jeunes joueurs de simple. Pour les doubles, si nous (ndlr : Beeharry et Sawaram) sommes encore là, nous pourrons encore donner un coup main. Nous avons battu la meilleure paire nigériane du double hommes qui avait été championne d'Afrique en 2006. "
Dans le tournoi féminin, l'unique victoire mauricienne signée Karen Foo Kune était assez prévisible contre la Sud-Africaine Kerry-Lee Harrington, la Mauricienne l'ayant déjà battue dans le même tournoi deux ans de cela à Maurice, puis aux championnats d'Afrique à Alger en 2006, et hier encore dans le dernier match de poule.
Pour les deux autres matches du simple dames, il ne fallait sans doute pas espérer davantage de Kate Foo Kune et Marlyse Marquer , à la régulière 18-21, 6-21 et 15-21, 17-21 respectivement. " On n'avait pas de grands espoirs, mais il fallait tenter le tout pour le tout. Ma victoire est une consolation. Je crois que j'ai retrouvé ma forme d'avant et cette victoire me motive pour les Internationaux de Maurice qui débutent vendredi et pour les deux mois qu'il me reste pour la qualification olympique. On est satisfaits, mais peut-être qu'on aurait pu faire mieux en gagnant un autre match. Mais les jeunes en ont bien profité ", a déclaré la meneuse de l'équipe mauricienne.
Par ailleurs, le Nigeria a écopé d'une disqualification dans l'un de ses trois matches de simple hommes. Il s'agit de son joueur Akeem Ogunseye, le meilleur joueur de l'équipe que les dirigeants Nigérians ont toutefois fait évoluer dans le troisième match du simple contre l'Égyptien Ahmed Shehab.
Les Sud-Africains qui suivaient la situation de près ont tout de suite réagi en protestation avec le juge arbitre du tournoi, le Mauricien Thevarajen Ponanbalum. Mis devant les faits, ce dernier a sanctionné le joueur nigérian et déclara l'Égyptien Ahmed Shehab vainqueur. Le Nigeria, qui avait déjà remporté les deux premiers simple hommes, fut donc contraint à jouer un match de double hommes pour assurer sa qualification pour la finale.
Les résultats des demi-finales

Thomas Cup

Afrique du Sud b Maurice 3-0
Chris Dednam b. Yoni Louison 21-10, 20-22, 21-19
Wilhem Viljoen b. Stephan Beeharry 21-17, 15-21, 21-10
Enrico James b. Vishal Sawaram 21-19, 21-15
Nigeria b. Egypte 3-1

Jinkam Iframu b. Kareem Shedeed 21-12, 21-11
Abass Adam b. Abdel Rahman Kashkal 21-16, 21-11
Ahmed Shehab (Egy) b. Akeem Ogunseye (disq)
Adamu-Okuonghae bb. Kareem Shedeed-Abdel Rahmun 21-15, 21-12
Uber Cup

Afrique du Sud b. Maurice 3-1
Karen Foo Kune (Mce) b. Kerry-Lee Harrington 21-16, 21-11
Annari Viljoen b. Kate Foo Kune 21-18, 21-16
Stacey Doubell b. Marlyse Marquer 21-15, 21-17
Chantal Boot-Michele Edwards bb. Yeldie Louison-Kate Foo Kune 21-8, 21-14
Nigeria b. Egypte

Grace Daniel b. Hosny Hadya 21-7, 21-13
Mary Gideon b. Dina Magi 21-18, 21-12
Imbade Oribabor b. Noran El Banna 21-16, 21-18

21
MAU
Mauritius-Africa-Badminton Tourney    Mauritius eliminated from the badminton finals   SR/daj/APA 21-02-2008
APA – Port Louis (Mauritius) The dream of Mauritian badminton players taking part in the finals of the African Qualifying Tournament of the Thomas Cup was shattered when they were beaten 3-0 by the South Africans on Wednesday in the semi-finals at the National Badminton Centre in Rose Hill, 12 km from Port Louis, the capital.
Similarly, Nigeria defeated Egypt 3-1, and the finalists will try their luck on Thursday.
In the Uber Cup, the Mauritian women’s team could not match up to the South African girls and the Mauritian team conceded the game by 3-1.
As for the Nigerian women’s team, which up to now has not lost any match, the girls obtained their qualifications for the finals by winning 3-0 against Egypt.
Badminton players from Spain, Portugal, Australia, the United States and India are already in Port Louis to participate in the Mauritius international badminton tournament scheduled to start on Friday at the Badminton Centre. African players who are already in Mauritius for the Thomas and Uber Cup will also compete and the drawing of lots will take place on Thursday evening. This international meeting is on the list of qualifying tournaments for a ticket to the 2008 Beijing Olympic Games.
Speaking to journalists on Wednesday during the games, Dr Kang Young Joon, President of the Badminton World Federation (BWF), who is presently in Mauritius, explained that the BWF is prepared to help African teams in improving their performance through the foundation which he has set up.
Concerning the setting up of a world class Badminton Training Centre for Africa in Mauritius, Joon declared that the question has already been raised at the WBF. He said a committee is already in place to take a decision where the centre will be built.
22
MAU
PRÉLIMINAIRE AFRICAINS DE LA THOMAS & UBER CUP Le Nigeria et l’Afrique du Sud s’offrent la qualification
L'express.mu 22/02/2008 Neeta PERSAND

Le voile est levé. Les Nigérians l’ont emporté 3-0 chez les hommes alors que les Sud-Africaines ont arraché leur ticket pour l’Indonésie sur le score de 3-2.

Michèle Edwards et Chantal Botts ont façonné la victoire sud-africaine et seront les ambassadrice de l’Afrique en Indonésie où se tiendra la finale en mai.
Michèle Edwards et Chantal Botts ont façonné la victoire sud-africaine et seront les ambassadrice de l’Afrique en Indonésie où se tiendra la finale en mai.
Le Nigeria chez les hommes et l’Afrique du Sud chez les dames ont décroché, hier, leur qualification pour la finale de la Thomas &Uber Cup qui se tiendra du 11 au 18 mai en Indonésie. La bande à Mohammed Bako est parvenue à déjouer les plans des Sud-Africains, en quête d’une deuxième qualification d’affilée, après l’édition 2006.
Les Nigérians, qui ont évolué un cran au-dessus, se sont imposés sur le score sans appel de 3 à 0.
Les Sud-Africaines ont, néanmoins, privé le Nigeria d’une double qualification chez les dames. Les protégées du duo Johan Kleingeld-Michèle Edwards se sont battues jusqu’au bout pour enlever la victoire (3 à 2).
Le centre de badminton a, en effet, résonné sous les cris de joie des Nigérians, hier. Une victoire obtenue avec panache. Très sûrs d’eux, ils ont assuré match après match. L’ancien champion d’Afrique juniors, Greg Okuanghae devait donner le ton en disposant de Chris Dedman dans le premier simple (8-21, 22-20, 21-15).
Olaolywa Fagbeni devait forger l’avance en s’imposant devant Roelof Dedman dans le match suivant (21-15, 21-16).
Bonne préparation
A 2 à 0, l’excitation était palpable dans le camp nigérian qui avait tout misé sur les épreuves de simples. Cependant, les choses devaient mal commencer pour Jinkam Ifraimu qui avait, en face de lui, un jeune, William Viljoen, avec énormément de potentiel.
Ce dernier, qui savait que ses coéquipiers comptaient sur lui pour pouvoir relancer les dés – en cas de victoire sud-africaine dans le troisième simple, les poulains de Johan Kleingeld pouvaient espérer se rattraper dans les doubles – devait démarrer en fanfare, en enlevant le premier set (21-11).
Alors qu’il menait 11 à 9 dans le deuxième set, on croyait tous qu’il allait enfin être cette bouée de sauvetage que recherchait désespérement la sélection masculine sud-africaine. Mais c’était mal connaître Jinkam Ifraimu qui s’est transformé en véritable rouleau compresseur pour pratiquement massacrer son adversaire dans les deux derniers sets (11-21, 21-17, 21-12).
Une victoire qui ouvre, donc, la porte de la finale à l’équipe nigériane.
Mohammed Bako, mentor de la sélection nigériane, a laissé éclater sa joie après la rencontre.
“On s’attendait à remporter la victoire. L’Afrique du Sud a toujours été notre principal rival dans les rendez-vous africains. On s’est donc pris très tôt au niveau de la préparation, soit depuis l’an dernier. Nous avions battu l’Afrique du Sud l’an passé dans la compétition par équipes des Jeux Africains mais jamais dans le cadre des préliminaires de la Thomas & Uber Cup. Je pense aussi que c’est une bonne nouvelle que le continent soit représenté par un pays noir. On essayera de ne pas porter discrédit à l’Afrique”, a-t-il lancé après le sacre de son équipe.
La joie des Nigérians aurait certainement été plus grande si les filles avaient également décroché leur qualification. Mais tel n’a pas été le cas. Ce sont les Sud- Africaines qui ont arraché la victoire aux forceps (3 à 2) - qui seront les ambassadrices du continent en Indonésie.
Tout comme pour les garçons, les consignes étaient les mêmes pour les Nigérianes : battre l’adversaires dès les trois premiers simples. Cela afin d’éviter d’affronter les Sud-Africaines dans les épreuves de double dont elles sont les spécialistes. Toutefois, Michèle Edwards réussira à contrer les plans des Nigérianes en enlevant le deuxième simple face à Ide Susan (19-21, 21-15, 21-10). Daniel Grace avait marqué le premier point pour le Nigeria en disposant de Stecey Doubell dans le premier set et (21-15, 21-13).
Marry Gideon devait redonner l’avantage au Nigeria en enlevant le troisième simple face à Chantal Botts (21-14, 21-10).
Les Sud-Africaines ont, cependant, renversé la vapeur en dominant, comme attendu, les deux épreuves de double. Le tandem Morgan-Viljoen s’est distingué face au duo Ideh-Oribabor tandis que Chantal Botts et Michèle Edwards sont allées chercher la victoire face à la paire composée de la championne d’Afrique Grace Daniels et de Marry Gideon (21-19, 18-21, 21-19).
 Les Nigerians laissant éclater leur joie après une victoire tant attendue et sans conteste chez les hommes.Les Nigerians laissant éclater leur joie après une victoire tant attendue et sans conteste chez  les hommes.

 

22
MAU
ZOOM SUR ... L’EGYPTE La nation émergente de l’Afrique L'express.mu 22/02/2008 Didier PRAGASSA
Il faudra désormais compter avec l’Egypte qui puise sa force dans sa jeunesse.
Lors de cette Thomas and Uber Cup, l’Afrique a découvert le badminton “made in Egypt”.
En masculin comme en féminin, les Egyptiens ont surpris plus d’un pour atteindre les demi-finales qu’ils ont perdues contre les Nigérians. Et dire qu’il y a quelques années, l’Egypte ne faisait pas plus que de la figuration à l’échelon africain.
Le badminton est en nette ascension au pays des pharaons. En l’espace de quelques années, les joueurs du Nil ont rejoint le gratin continental. Cinq ans de cela, l’Egypte était un petit poucet dans cette discipline. C’est inévitablement la nouvelle génération émergente dans cette discipline sur le continent Noir.
Le point de départ remonte, sans doute, en 2003 lorsque l’Egypte a été sacrée championne d’Afrique juniors. “C’est notre premier trophée majeur, et, depuis, ça continue”, affirme Ali Hassaballa, le team manager de l’équipe égyptienne.
“On a commencé à avoir une reconnaissance en Afrique depuis cinq ans à la force de la volonté”, ajoute le Dr Hesham Elgushey, le président de la fédération d’Egypte.
Dans un pays où le football et les autres disciplines dominent tout, le badminton a réussi à se faire une petite place au soleil grâce à un travail de longue haleine. “Tout doucement, depuis une dizaine d’années, nous avons implanté des structures intéressantes qui rapportent maintenant leurs fruits, mais ce ne fut pas simple”, concède le Dr Hesham Elgushey qui est aussi le vice-président de la Confédération africaine de Badminton (CAB).
C’est en 1991 que le badminton connaît ses premiers balbutiements au pays du Nil. “Nous avons lutté pour atteindre ce niveau. En ce moment, nous disposons d’une quinzaine de clubs bien organisés et près de deux milliers de licenciés. C’est bon signe pour l’avenir d’autant que nous ne cessons de progresser”, se réjouit Hesham Elgushey.
Avec deux titres l’année dernière – All African Championship à Abuja et All Arab Championship à Alger – l’Egypte vise deux autres consécrations en 2008. Elle ambitionne de conserver sa couronne de championne des pays arabes en avril et d’être sacrée aux championnats d’Afrique des moins de 15 ans. “Ce sont nos deux objectifs à court terme”, souligne Ali Hassaballa.
Fini donc le temps où le badminton africain était dominé essentiellement par Maurice, l’Afrique du Sud et le Nigeria. A l’avenir, il faudra compter aussi avec l’Egypte – qui puise sa force dans sa jeunesse – et les autres pays maghrébins qui profitent de l’ascension du pays des Pharaons. Les badmintonistes égyptiens, on entendra parler d’eux dans un futur pas trop lointain.
22
MAU
L'OEIL DE ... ……ANNIRAO DAJEE  “L’expérience sud-africaine a primé“  L'express.mu 22/02/2008

“La rencontre féminine Nigeria-Afrique du Sud a été très disputée. C’est grâce à l’expérience de Chantal Botts et Michel Edwards que la formation sud-africaine a pu décrocher la victoire. Mais le Nigeria possède une équipe d’avenir, avec en son sein une joueuse de la trempe de Grace Daniels et des jeunes avec énormément de potentiel. Ce pays sera difficile à battre d’ici une année. Au niveau masculin, il n’y a rien à dire : l’équipe nigériane a évolué un cran au-dessus. En ce qui concerne Maurice, je pense qu’il est temps de tirer des leçons et se concentrer davantage sur la formation des jeunes”
 

 

 

22
MAU
Vite dit  L'express.mu 22/02/2008
Arbitrage
Me Tevarajen Ponamballum satisfait

Le referee du tournoi, Me Tevarajen Ponamballum, affichait, hier, toute sa satisfaction, sur la prestation de la quizaine d’arbritres venant de différents pays d’Afrique durant la tenue des préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup. Notre compatriote avait dirigé un stage de formation à leur intention dans le cadre de cette manifestation. “Tout c’est très bien passé durant le tournoi. Je souhaite qu’il y ait plus d’opportunités pour pouvoir former davantage d’arbitres”, a-t-il dit.
Notre compatriote était assisté de deux autres fils du sol en l’occurrence Hassen Hyderkhan et Diraj Gooneeadry.
Déjeuner à l’hôtel Hilton
Le président de la Badminton World Federation, le Dr Young-Joong Kang, a convié les dirigeants des pays africains, qui ont participé aux préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup, à un déjeuner, aujourd’hui à l’hôtel Hilton à Flic-en-Flac. Le président de la BWF qui est arrivé mercredi quitte le pays ce soir. Il mettra le cap sur le Vietnam afin d’assister aux préliminaires de la zone Asie.
Internationaux
Coup d’envoi aujourd’hui

Les internationaux de Maurice démarrent ce matin à 19h30 au centre national de badminton à Rose-Hill avec les préliminaires. Ce tournoi qualificatif pour les Jeux olympiques de Beijing 2008 a réuni des joueurs venant d’Europe, d’Asie et d’Afrique. A hier soir, les tirages au sort n’étaient pas encore disponibles.
Les quarts de finale et demi-finales se disputeront demain tandis que les finales sont programmées pour dimanche.
22
MAU
CARTON ROUGE  L’impair du Président Philippe Hao Thyn Voon  L'express.mu 22/02/2008
Le président du Comité national olympique mauricien (CNOM), Philippe Hao Thyn Voon, a tiré à boulets rouges sur l’Association mauricienne de badminton (AMB) sur les ondes d’une radio privée, hier. Lors de son intervention, l’homme fort du CNOM dit avoir fait part des problèmes existant au sein de l’équipe dirigeante de l’AMB au président de la Badminton World Federation, le Dr Young-Joong Kang. Si le président du CNOM a tout à fait le droit d’exprimer son inquiétude, il faut admettre que le moment était fort mal choisi pour porter le sujet sur la place publique.

Maurice est sous les feux des projecteurs depuis dimanche dernier, avec la tenue des préliminaires africains de la Thomas&Uber Cup qui se sont achevés, hier. De plus, les Internationaux de Maurice démarrent aujourd’hui. Ces deux événements ont attiré de nombreux joueurs venant d’Afrique, d’Europe et d’Asie. Des personnalités de la WBF et de l’Africa Badminton Federation ont aussi fait le déplacement pour l’occasion. La démarche du président du CNOM, Philippe Hao Thyn est donc pour le moins choquante…
 

 

22
MAU

Mauritius-Africa-Badminton finals   Nigeria, South Africa win their tickets to badminton finals in Indonesia   SR/daj/APA 22-02-2008

APA - Port Louis - (Mauritius) Nigeria and South Africa on Thursday night won their tickets to attend the badminton finals of the Thomas and Uber Cup which are scheduled to take place from the 11-18th May in Indonesia.
In the African Badminton Qualifying Tournament of the Thomas Cup held at the National Badminton Centre in Rose Hill, 12 km from the capital Port Louis on Thursday night, the Nigerian men’s team had the upper hand over the South African team by winning 3-0.
The joy of the Nigerians would have been more intense had they won the women’s Uber Cup qualifying tournament also. Unfortunately however, the South African women’s team deployed a better game by beating the Nigerians 3-2.
Speaking to the press after the games, Mohamed Bako, coach of the Nigerian men’s team said that he was sure that his team would win the qualification. He added that South Africa has always been their main rival, but his players came to Mauritius well prepared. He observed that it is good news that the continent will be represented by Nigeria.
Meanwhile, the President of the World Badminton Federation (WBF), South Korean Kang Young Joong, paid a courtesy visit to the Mauritian Minister of Youth and Sports; Sylvio Tang at the latter’s office in Port Louis.
During their discussions, Joong proposed to send an international coach for a period of three months to help local players upgrade their game, with all the costs being borne personally by him.

22
MAU
Thomas & Uber Cup (préliminaires africains)  LeMauricien.mu 22/02/2008
Rusés comme les Nigérians, géniales comme les Sud Africaines

Nigérians et Sud-Africaines se sont partagé les honneurs hier en finale de la Thomas & Uber Cup et représenteront le continent à la phase finale mondiale du tournoi en Indonésie (11-18 mai). Maîtres incontestés du jeu, les Nigérians ont infligé un sévère 3-0 aux Sud-Africains tandis qu'en féminin les Sud-Africaines ont fait la différence dans le double dames décisif pour décrocher le précieux sésame 3-2 aux dépens des Nigérianes.
Le verdict semble de loin logique avec une superbe équipe masculine du Nigeria, rusée et efficace qui aura bien préparé son coup, tandis que son équipe féminine menée par l'emblématique Grace Daniel aura cédé face à des Sud-Africaines au moral d'acier. Plus expérimentées en double, les coéquipières de Michele Edwards y ont cru jusqu'au bout. Réussissant intelligemment les combinaisons en simple et double, elles ont dû se surpasser à deux reprises pour rétablir l'équilibre avant de mettre l'issue hors de doute.
D'entrée, et comme attendu, Grace Daniel ne fit aucun cadeau à Stacy Doubell, l'emportant 21-15, 21-13. Mais les Sud-Africaines ne s'avouèrent jamais vaincues. Michele Edwards enleva en trois sets le simple suivant face à Susan Ideh, 19-21, 21-15, 21-10. Le chassé-croisé continua de plus belle dans le simple suivant quand Mary Gideon domina assez nettement (21-14, 21-10) Chantal Botts, celle-ci il est vrai spécialiste du double.
Les Sud-Africaines répliquèrent par la suite dans le premier double dames par l'entremise de Jade Morgan et Annari Viljoen qui prirent la mesure de Susan Ideh-Imbade Oribabor 21-13, 21-16. Une défaite avec laquelle s'envolait tout l'espoir des Nigérianes car il leur restait le double décisif pour faire la différence. Et elles savaient déjà que ce n'était pas gagné d'avance face à la meilleure paire du moment sur le continent.
Ainsi, Michele Edwards et Chantal Botts furent exactes au rendez-vous, même si ce match décisif fut un peu perturbé par la cérémonie de remise des prix et les discours qui l'accompagnent qui s'est tenue juste après la défaite de la paire nigériane. Mais ce contre-temps n'a heureusement pas freiné l'ardeur des deux équipes. Les Sud-Africaines concédant même à leurs adversaires le deuxième set avant de conclure victorieusement.
La finale masculine a tenu toutes ses promesses. Les Nigérians ont réussi à surprendre leurs adversaires en s'adjugeant les trois matches de simple à la file. Chris Dednam pourtant rompu à ce genre d'épreuve a succombé en trois sets, 21-18, 20-22, 15-21, devant Greg Okuonghae, aussi connu dans le giron comme un spécialiste… du mixte. Olaoluwa Fagbemi fit plier de son côté Roelof Dednam, spécialiste du double hommes, dans le deuxième simple, 21-15, 21-16.
Il échut alors à Wilhem Viljoen, champion en titre d'Afrique du Sud du simple-hommes, de tenter de replacer son équipe. Mais le coach du Nigeria, Mohammed Bako, leur avait préparé un coup fumant en plaçant son "joker", Jinkam Iframu, dans ce match clé. Et cette ruse a fonctionné.
Mohammed Bako savoure : " Il était notre joker. Il fallait à tout prix qu'on gagne les trois simple hommes car en double la chance pouvait basculer à tout moment dans l'un ou l'autre camp. Nous sommes contents. Nous nous attendions à gagner parce que nous nous sommes préparés depuis l'année dernière. Les Sud-Africains sont nos plus grands rivaux. On a remporté le titre masculin par équipes l'an dernier aux Jeux d'Afrique (Alger). Mais jamais on ne les avait battus avant dans ce tournoi. Cela nous rend encore plus heureux. It's a lot of hard work and our players have been so dedicated. Nous irons à Djakarta pour représenter dignement le continent noir. "
Sitôt que Jinkam Iframu conclut victorieusement dans le troisième set, ce fut l'explosion de joie dans le camp de ses compatriotes. Wilhem Viljoen, qui avait remporté le premier set 21-11, avait perdu le suivant 17-21 avant de sombrer peu à peu sous la pression dans la belle, 5-11, 7-15, 9-17, 10-19 et enfin 12-21.
22
INFO

 

Thomas & Uber Cup 2008 (zone Afrique)

Ils représenteront le badminton africain à Jakarta ........

Les Nigerians laissant éclater leur joie après une victoire tant attendue et sans conteste chez  les hommes.

Michèle Edwards et Chantal Botts ont façonné la victoire sud-africaine et seront les ambassadrice de l’Afrique en Indonésie où se tiendra la finale en mai.

Thomas Cup :

Nigeria

Uber Cup :

Afrique du Sud

Résultats du 21 février 2008 (Finales)

Thomas Cup

Uber Cup

finale
Nigeria bat Af.du Sud 3-0
finale
Af.du Sud
bat Nigeria 3-2

Résultats du 20 février 2008 (Demi-Finales)

Thomas Cup

Uber Cup

Demi-finales
Af.du Sud bat Maurice 3-0
Nigeria bat Egypte 3-1
Demi-finales
Af.du Sud
bat Maurice 3-1

Nigeria
bat Egypte 3-0

Résultats du 19 février 2008 (Préliminaires)

Thomas Cup

Uber Cup

Poule A
Af.du Sud bat Egypte 5-0
Ouganda bat Kenya 5-0
Nigeria bat Egypte 5-0
Af.du Sud bat Maurice 4-1
 
Poule B
Nigeria
bat Maurice 4-1
 

Résultats du 18 février 2008 (Préliminaires)

Thomas Cup

Uber Cup

Poule A
Af.du Sud
bat Kenya 5-0
Egypte
bat Ouganda 3-2
Af.du Sud
bat Ouganda 4-1
Egypte
bat Kenya 5-0
Nigeria bat Maurice 3-2
Af.du Sud
bat Egypte 5-0
Nigeria
bat Af.du Sud 3-2
Maurice
bat Egypte 4-1
Poule B
Maurice
bat Zambie 3-2
Nigeria
bat Zambie 4-1
 
23
INFO

Site Officiel JO 2008 (accès en Français)W.B.F. - MAURITIUS

MAURITIUS INTERNATIONAL 2008

Rose-Hill (Mauritius)
Du 21 au 24 Février 2008

 


S. Pohl
Flag of the United StatesUSA


N. Kanethar
Flag of IndiaIND

J.Tho
AUS

K. Mehrabi
IRA

L. Tavera
Flag of SpainESP

Y. Martinez
Flag of SpainESP

C.Longo
Flag of SpainESP

F. Lamy
Flag of PortugalPOR

A. Moura
Flag of PortugalPOR

E. Ekiring
UGA

Y. Louison
MRI

V. Sawaram
MRI

K. Foo-Kune
MRI

S. Beharry
MRI

Kate. Foo-Kune
MRI

S. Doubell
RSA

C. Dednam
RSA

R. Dednam
RSA

K.Harrington
RSA

D. James
RSA

C. Botts
RSA

M. Edwards
RSA

G. Okuonghae
NIG

G. Daniel
NIG

I. Oribador
NIG

I. Adamu
NIG

P. Iframu
NIG

S. Ideh
NIG

M. Gideon
NIG

O. Fagbemi
NIG
   
P.W.Chung
Flag of MalaysiaMAL

J.Muwowo
ZAM

E. Mambwe
ZAM

H. Hosny
Flag of EgyptEGY

K. Shedid
Flag of EgyptEGY

K. Raffeiner
ITA
   

 

23
MAU
INTERNATIONAUX DE MAURICE (1RE JOURNÉE) Domination des favoris L'express.mu 23/02/2008 Neeta PERSAND

La première journée des Internationaux de Maurice a été fatale aux joueurs mauriciens dont la plupart ont été sortis hier.

Karen Foo Kune et Stéphane Beeharry composent l’unique pairemauricienne à s’être qualifiée pour les quarts en double mixte.
Karen Foo Kune et Stéphane Beeharry composent l’unique pairemauricienne à s’être qualifiée pour les quarts en double mixte.
Le spectacle se poursuit au centre national de badminton à Rose-Hill. Après les préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup, ce sont les Internationaux qui dominent actuellement l’actualité sportive.
La première journée de compétition, disputée, hier, n’a certes pas porté chance aux Mauriciens qui sont tombés en nombre. Mais elle a livré quelques bonnes surprises à l’instar de la victoire de la Sud-Africaine Kerry Lee Harington face à l’Américaine Shannon Pohl (19-21, 21-9, 1-13), tête de série numéro, un ou encore le succès de la paire Nigériane Iframu– Fagbeni face au tandem indien composé de Moheet et Palghun (21-18, 21-12).
Les deux Indiens avaient servi de sparring partners aux joueurs locaux dans le cadre de la préparation pour les préliminaires de la Thomas & Uber Cup.
Dans l’ensemble, on peut dire que la logique a été respectée. L’Espagnol Carlos Longo, tombeur de Stéphane Beeharry dans le deuxième tour (21-14, 21-17) du simple hommes, devra néanmoins batailler ferme s’il veut garder son étiquette de grand favori.
Il affrontera en quart à 10 heures ce matin, le Malaisien Chung Pei Wee. Nous aurons aussi droit à de belles joutes dans la deuxième partie du tableau avec notamment le duel Nikhil Kanetkar (Inde)–Faffiner Klaus (Italie) en quart de finale.
L’Indien a eu le mérite de sortir tour à tour le numéro deux du tournoi, l’Iranien Mehrabio Kaveh, et l’Ougan-dais Erwin Ekiring, qui évolue au centre de haut niveau de Saarbrücken.
En simple dames, Lucia Tevera, classée tête de série n°2, semble être l’adversaire à battre dans ce tournoi qualificatif en vue des Jeux olympiques de Beijing 2008. Elle croisera ce matin, en quarts de finale, Karen Foo Kune, seule rescapée mauricienne dans le simple dames.
La Nigériane Grace Daniels devrait, quant à elle, passer le cap des quarts de finale – elle sera opposée à Stacey Doubell – en toute quiétude.
Des matches de choc sont également prévus dans l’épreuve du double hommes. Les frères Dedman, Chris et Roelof (Afrique du Sud), rencontreront les Nigerians Iframu– Fagbeni en quarts de finale.
Maurice, qui a réussi à se hisser jusqu’en quart dans cette épreuve grâce à Stéphane Beeharry et Vishal Sawaram, affrontera la paire n°1 du Nigeria, Okuonghae–Adamu.
Quant à l’épreuve du double dames, ce sera un remake des préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup. Nos compatriotes Kate et Karen Foo Kune devraient facilement se qualifier pour les demi-finales puisqu’elles auront comme adversaires, en quarts de finale, une autre paire mauricienne composée de Sheetal Sawaram et Yeldi Louison. La bataille se jouera principalement entre le Nigeria et l’Afrique du Sud.
Le titre pour le double mixte se joue également entre Africains. Stéphane Beeharry et Karen Foo Kune, les seuls Mauriciens parvenus en quarts, se retrouveront en face de la paire Nigériane Ogunseye–Oribador, ce matin.
« La première journée a été épuisante. Les joueurs ont enchaîné match après match sans compter la chaleur inconfortable. Les joutes étaient très disputées. Malheureusement, la plupart des Mauriciens ont déjà pris la porte de sortie », note l’entraîneur national-joueur, Stéphane Beeharry.
Pour rappel, les quarts de finale débuteront ce matin à10 heures. Les demi-finales sont prévues cet après-midi à14 heures. Quant aux finales, elles auront lieu demain à14 heures toujours.
L’Indien Nikhil Kanetkar a sorti le numéro deux du tournoi.
L’Indien Nikhil Kanetkar a sorti le numéro deux du tournoi.
23
MAU
Internationaux de Maurice   L'Américaine Pohl (n° 1) et l'Iranien Kaveh (n°2) déjà éliminés MauricienSports 23/02/2008

Les émotions de la Thomas & Uber Cup à peine passées que les Internationaux de Maurice, qui ont débuté hier, ont connu leurs premières grosses surprises avec l'élimination de la tête de série n°1 du simple dames, l'Américaine Shannon Pohl, classée 78e mondiale, et du n° 2 du tableau du simple hommes, l'Iranien Mehrabi Kaveh, 86e mondial.
Celle qui a disposé de Shannon Pohl n'est autre que la Sud-Africaine Kerry-Lee Harrington, 162e mondiale, qui l'a emporté 19-21, 21-9, 21-13. Ce qui pourrait constituer une surprise, mais Kerry-Lee Harrington avoue que sa victoire ne la surprend pas trop. " Je m'y attendais un peu car je m'y étais préparée et j'ai donné tout ce que j'avais ", dira la joueuse qui aura 23 ans le mois prochain.
Jeudi, elle fut exemptée de la finale de la Uber Cup face au Nigeria car, dit-t-elle, " on avait trouvé qu'on je ne jouais pas aussi bien et qu'il fallait aligner une meilleure équipe. " " Et je pense que c'était un bon choix car on a gagné. Cela ne m'as également pas permis de me reposer pour aujourd'hui (hier). "
Kerry-Lee Harrington est actuellement la n°2 du simple dames d'Afrique du Sud derrière Stacey Doubell, bien qu'elle soit la mieux classée au niveau mondial. N°1 en 2006, c'est l'année dernière qu'elle a cédé la place, battue par sa rivale. C'est en 2005 qu'elle a trouvé sa place au sein de l'équipe entraînée par Johan Klengeld.
Un rapide coup d'œil au tableau du simple dames permet de croire qu'Harrington a des chances d'atteindre au mieux la finale, au pire les demi-finales. Elle affronte aujourd'hui en quarts de finale l'Égyptienne Hadya Hosny et, si elle passe, elle jouera pour une place en finale contre la gagnante du match opposant l'Espagnole Yoanna Martinez (90e mondiale) à la Nigériane Mary Gideon.
" J'ai déjà battu Hosny cette semaine dans la Uber Cup et je suis assez confiante, surtout après avoir éliminé la n°1 du tableau. Quant à Gideon, je l'avais battue l'an dernier aux Jeux d'Afrique
(Alger) en trois sets ", confie-t-elle. Mais reste Martinez qui a toutes les chances elle aussi de passer en finale grâce à son classement qui, à l'inverse de celui de l'Américaine Shannon Pohl, signifie beaucoup…
Notons que c'est l'autre Espagnole Lucia Tavera (82e mondiale) qui domine l'autre moitié du tableau. Elle affronte ce matin en quart de finale la Mauricienne Karen Foo Kune alors que l'autre quart mettra aux prises la Sud-Africaine Doubell à la meilleure Africaine du moment, la Nigériane Grace Daniel (94e mondiale). On se dirige donc tout droit vers le choc Tavera/Daniel prévu à 14h cet après-midi en demi-finale.
En simple hommes, l'élimination en huitièmes de finale de l'Iranien Mehrabi Kaveh (n°2) avec sa 86e place au classement par l'Indien Nikhil Kanetkar (178e) 15-21, 12-21 constitue également une surprise. Celui-ci retrouve aujourd'hui en quarts de finale l'Ougandais Edwin Ekiring qui a sorti l'Égyptien Kareem Shedeed 21-14, 21-10.
Les trois autres quarts de finale opposeront respectivement l'Italien Raffiner Klaus au Zambien Eli Mambwe, le Sud-Africain Chris Dednam (174e) à l'Indien Palghun Subbana alors que la tête de série n°1, l'Espagnol Longo Carlos (76e), en découdra avec le Malaisien Chung Pai Wee (163e).
Quant aux Mauriciens, ils ont tous pris la porte de sortie, sauf Karen Foo Kune, qui est en action en quarts de finale. Stephan Beeharry s'est incliné 14-21, 17-21 face à l'Espagnol Longo Carlos en huitièmes de finale. Les autres ont été sortis, certains après un tour, comme Norman Fon Sing et Vishal Sawaram, et d'autres d'entrée de jeu.
En double, le tandem mauricien Beeharry-Sawaram en découdra aujourd'hui avec les Nigérians Greg Okuonghae-Adamu pour une place en demi-finales. Beeharry et Karen Foo Kune ont aussi atteint les quarts de finale en double mixte. Karen et Kate Foo Kune pourraient aussi se frayer un passage jusqu'en demi-finales du double dames aujourd'hui.

23
MAU
Mauritius badminton internationals tournament create surprises   SR/daj/APA 23-02-2008
APA - Port Louis (Mauritius) The first day of the Mauritius Badminton Internationals tournament which took place on Friday night at the National Badminton Centre in Rose Hill, 12 km from the capital Port Louis created many surprises, APA learns here.
The games, which is also the qualifying tournament for the Beijing 2008 Olympic Games saw the defeat of the female American No. 1 seeded player, Shannon Pohl (78th world player) by the South African Kerry-Lee Harrington (162nd ), the No. 2 South African female player..
Following the match, Harrington said she was confident of victory as she was well prepared and had given the best of herself. She expressed the hope to eliminate the Egyptian Hadya Hosny in the quarter finals on Saturday.
Another great surprise was the defeat of the Iranian No. 2 seeded player, Mehrabi Kaveh (86th in the world classification) by the Indian Nikhil Kanetkar (178th). The Indian will on Saturday play the quarter finals against the Ugandan, Edwin Ekiring who on Friday had the upper hand over the Egyptian Kareem Shedeed.
Meanwhile, players who took part in the games on Friday have protested to officials of the Mauritius Badminton Association (MBA) that the shuttlecocks of the trade mark Ashaway with which they were playing are of poor quality and indicated their preference for shuttlecocks with the Yonex trademark, which they said is of international standard and which they want provided.
However, in response to the request, Ravin Sandrasagren, the President of the MBA explained that the Ministry of Youth and Sports had sanctioned a budget of only US$3500 for the games and he did not have the possibility of buying the Yonex shuttlecocks as they cost three times more than the Ashaway ones.
24
MAU
INTERNATIONAUX DE MAURICE   Grace Daniels et Edwin Ekiring en finales  lexpressDimanche..mu 24/02/2008 Neeta PERSAND

Les deux sociétaires du centre de haut niveau de Saarbrucken en Allemagne ont renversé les pronostics pour se hisser en finale du simple dames et hommes respectivement en venant à bout des favoris.

Grace Daniels a surpris plus d’un en éliminant l’Espagnole Lucia Tavera, 82e mondiale.
Surprises de taille, hier, en demi-finales des Internationaux de Maurice qui se disputent au Centre national de badminton à Rose-Hill et qui s’achèvent cet après-midi (14 heures) avec les finales. La Nigériane Grace Daniels (95e mondiale) et l’Ougandais Edwin Ekiring (111e) , tous deux sociétaires du centre de haut niveau de Saarbrucken, se sont frayé un chemin en finale du simple dames et hommes respectivement.
La championne d’Afrique croisera, en finale, l’Espagnole Yoanna Martinez (90e) tandis qu’Ekiring sera opposé au redoutable Carlos Longos. L’Espagnole a battu en quarts de finale le Malaisien Chung Pei Wee (22-20, 20-22, 21-18) avant d’obtenir son ticket pour la finale face à l’Indien Palghun Subbana (21-13, 21-14).
Edwin Ekiring a également réalisé un parcours remarquable jusqu’ici. Il a tout d’abord eu le mérite de sortir l’Indien Nikhil Kanetkar (85e ) en trois sets (10-21, 21-13, 21-16) en quarts de finale avant de se défaire de l’Italien Raffiner Klaus en demi-finale (21-18, 21-16).
Finale entre Nigérians en double hommes
Chez les dames, Grace Daniels, dont le jeu s’est nettement amélioré depuis qu’elle a intégré le centre de Saarbrucken en janvier 2007, a éliminé en quarts de finale, la Sud-Africaine Stecey Doubell. Mais, c’est, surtout, sa victoire sur l’Espagnole Lucia Tavera (82e) qui a surpris plus d’un. Alors qu’on prévoyait de retrouver l’Espagnole en finale, Daniels a renversé les pronostics en sa faveur en se distinguant sur le score sans appel de 2 à 0 (21-9, 21-13). Il faut savoir que Lucia Tavera n’avait fait qu’une bouchée de la Mauricienne Karen Foo Kune en quarts de finale (21-14, 21-12).
Dans les épreuves de double, les Nigérians ont monopolisé la finale hommes, tandis que les Sud-Africaines sont assurées du titre chez les dames.
Iframu et Fagbeni affronteront leurs compatriotes Okuonghae et Adamu en finale hommes. Chez les dames, Botts et Edwards en découdront avec l’autre paire sud-africaine composée de Stecey Doubell et Kerry Lee Harrington. Cette dernière avait éliminé en demi-finale la paire mauricienne composée de Kate et Karen Foo Kune en deux sets (21-7, 21-15).
En double mixte, on aura droit, encore une fois, à une finale purement sud-africaine. Le tandem James-Edwards affrontera Chris Dedman et Annarie Viljoen. À noter que la paire mauricienne composée de Stéphane Beeharry et Karen Foo Kune a chuté en demi-finales face à Dorian James et Michèle Edwards (15-21, 16-21).
Les finales débuteront à 14 heures avec les épreuves de simple.






RESULTATS DES DEMI-FINALES
Simple dames

Yoanna Martinez (Esp) bat Kerry Lee Harrington (Af. du Sud) 21-14, 21-19
Grace Daniels (Nig) bat Lucia Tavera (Esp) 21-10, 21-11
Simple hommes
Carlos Longo (Esp) bat Palghun Sabbana (Ind) 21-13, 21-14)
Edwin Ekiring (Oug) bat Raffiner Klaus (Ita) 21-18, 21-16
Double dames
C.Botts-M.Edwards (Af. du Sud) bat G.Daniel-M. Gideon (Nig) 17-21, 21-11, 22-20
S.Doubell-K.L. Harrington battent Kate et Karen Foo Kune (Mau) 21-7, 21-15
Double homes
Iframu-Fagbeni (Nig) battent Mambwe-Mowowo (Zam) 21-19, 21-18
Okuonghae-Adamu (Nig) batten James-Viljoen (Af.du Sud) 21-13, 21-23, 21-16
Double mixte
D. James-M. Edwards (Af. du Sud) battent S.Beeharry-K.Foo Kune (Mau) 21-15, 21-16
C. Dedman-A.Viljoen (Af.du Sud) battent Okuonghae-G.Daniel (Nig) 21-16, 21-18).
24
MAU

Badminton - Internationaux de Maurice   Les Africains tiennent la gageure     MauricienWE 24/02/2008

Les finales des Internationaux de Maurice, qui se déroulent cet après-midi (14h) au centre de badminton à Rose-Hill, s'annoncent très disputées. Les joueurs nigérians et sud-africains se sont montrés à leur avantage en atteignant respectivement les finales du simple dames, double hommes, double dames et double mixtes. En simple, l'Ougandais Edwin Eking a causé une agréable surprise en se qualifiant pour la finale masculine en dominant l'Italien Klaus Raffiner. Il retrouvera l'Espagnol Carlos Longo, tombeur de l'Indien Subbana Palghun.
L'Ougandais Edwin Eking a impressionné de par sa rapidité et son coup d'œil. Il se montra plus entreprenant et a su serrer le jeu lors des points importants de la rencontre. Il s'est imposé en deux sets, 21-17, 21-16. Edwin Eking retrouvera en finale l'Espagnol Carlos Longo qui n'a pas eu de problème à éliminer l'Indien Subbana Palghun, 21-13, 21-14. On retrouvera aussi une Espagnole en finale du simple dames. En effet, Joanna Martinez a disposé de la Sud-Africaine Kerry-Lee Harrington en deux sets, 21-14, 21-19.
Après un premier set survolé par l'Espagnole, Kerry-Lee Harrington allait élever son niveau de jeu mais son adversaire se montra trop forte. Joanna Martinez affrontera la Nigériane Grace Daniels qui n'a laissé aucune chance à une autre Espagnole, Lucia Tevera, qu'elle a facilement battue en deux sets, 21-9, 21-13. La puissance de la championne d'Afrique a eu raison de Lucia Tevera qui avait éliminé la Mauricienne Karen Foo Kune en quarts de finales. La finale du simple dames s'annonce donc très intéressante à suivre.
La finale du double hommes sera 100% nigériane avec la qualification de Iframu/Fagbetni et Okounghae/Adamu. Si la première paire n'a pas eu trop de problème à disposer de leurs compatriotes Mambwe/Muwowo, par contre, la paire Okounghae/Adamu a eu à livrer une âpre bataille face au duo sud-africain James/Viljoen avant d'obtenir sa qualification. Les Nigérians remportèrent la première manche 21-16 et menaient par 11 à 4 puis 17 à 9. Mais les Sud-Africains faisaient preuve d'un mental solide et d'une belle détermination pour revenir à 15 à 17 avant d'égaliser à 18 partout. Les Nigérians obtenaient une balle de match à 20-19 mais les Sud-Africains la sauvaient avant de remporter le deuxième set, 23-21. On pensait que ces derniers avaient pris le dessus psychologiquement sur leurs adversaires, mais Okounghae/Adamu allaient repartir tambour battant pour finalement conclure, 21-16.
La finale du double dames sera, elle, 100% sud-africaine. Michelle Edwards et Chantal Botts retrouveront Kerry-Lee Harrington et Stacy Doubell. La finale du double mixte sera aussi 100% sud-africaine. La paire composée de Chris Dednam et d'Annari Viljoen affrontera celle composée de Dorian James et Michelle Edwards, qui a sorti les Mauriciens Stephan Beeharry et Karen Foo Kune en demi-finales.
Comme l'année dernière, aucun joueur mauricien ne sera présent en finale, confirmant ainsi le déclin du badminton local. Après avoir pris les rênes de la sélection nationale il y a un peu plus de trois mois, Stéphan Beeharry et Vishal Sawaram ont encore du pain sur la planche. Ils devront préparer la relève qui peine à montrer le bout du nez. Autant dire que le travail ne fait que commencer pour eux…

24
MAU

Badminton - Thomas & Uber Cup  ,Le Nigeria sans forcer, l'Afrique du Sud à l'expérience  MauricienWE 24/02/2008

Le Nigeria et l'Afrique du Sud se sont qualifiés pour la phase finale de la Thomas & Uber Cup et représenteront le continent noir à Jakarta en Indonésie du 11 au 18 mai. Si la finale masculine a été à sens unique (Thomas Cup) avec une victoire du Nigeria par 3-0, la finale féminine (Uber Cup) a été beaucoup plus disputée, l'Afrique du Sud s'imposant par 3-2.
La finale masculine a tenu toutes ses promesses. Les Nigérians se sont adjugé les trois matches de simple. Chris Dednam un habitué de ce genre de rencontres, a chuté en trois sets, 21-18, 20-22, 15-21, devant Greg Okuonghae. Chris Dednam menait par 7-2 puis 12-5 dans le troisième set avant de craquer. Olaoluwa Fagbemi fit plier de son côté Roelof Dednam, dans le deuxième simple, en deux sets, 21-15, 21-16.
La pression était alors sur Wilhem Viljoen, champion en titre d'Afrique du Sud du simple hommes, afin de tenter de remettre son équipe dans la partie. Mais ce dernier tomba sur un Jinkam Iframu des grands jours. Wilhem Viljoen, qui avait remporté le premier set 21-11, perdit le suivant 17-21, avant de sombrer peu à peu sous la pression dans la belle, 5-11, 7-15, 9-17, 10-19 et 12-21. Le Nigeria tenait sa victoire et sa qualification pour la phase finale.
" Je suis très content. Notre stratégie était de gagner les trois simple hommes car en double, cela aurait été plus compliqué. Je m'attendais à ce que l'on gagne car nous nous sommes préparés depuis l'année dernière. Les Sud-Africains sont nos plus grands rivaux depuis quelques années. On ne les avait jamais battus avant cette compétition. C'est la récompense de nos efforts et nos sacrifices. Maintenant, nous irons à Jakarta pour représenter dignement le continent noir ",
a fait ressortir l'entraîneur nigérian, Mohammed Bako.
Le Nigeria n'est pas passé loin du doublé mais en féminin, l'Afrique du Sud a fait parler l'expérience en double. Comme attendu, Grace Daniels donna le premier point à son équipe en disposant de Stacy Doubell, en deux sets, 21-15, 21-13. Mais les Sud-Africaines ne s'avouèrent pas vaincues et allaient revenir dans la partie en remportant le simple suivant par l'entremise de Michelle Edwards qui domina Susan Ideh, 19-21, 21-15, 21-10. Mary Gideon redonna l'avantage au Nigeria en dominant assez nettement (21-14, 21-10), Chantal Botts.
Les Sud-Africaines allaient ensuite remporter le premier double dames par l'entremise de Jade Morgan et Annari Viljoen qui prirent la mesure de Susan Ideh et Imbade Oribabor, 21-13, 21-16. La tâche devenait plus difficile pour Grace Daniels et ses camarades. Ainsi, Michelle Edwards et Chantal Botts furent exactes au rendez-vous dans le double décisif. Opposé à Grace Daniels et Mary Gideon, le duo Edwards/Botts s'imposa en trois sets, 21-19, 18-21, 21-19. Signalons que les sélections mauriciennes se sont arrêtées en demi-finales, battues dans les deux cas, par l'Afrique du Sud.

24
MAU
MJS - Bourses de haut niveau      MauricienWE 24/02/2008
D'autre part, une seule hausse est à noter. Il s'agit de la joueuse de badminton, Karen Foo Kune, dont la bourse est passée de Rs 6 000 à Rs 8 000.

Badminton… Poonambalum en Inde et en Chine  
MauricienWE 24/02/2008
A moins qu'il n'y ait un changement de dernière minute, Tevarajen Ponamballum devra attendre 2012 avant de pouvoir mettre en pratique ses talents d'arbitres aux Jeux Olympiques (JO). Mais notre compatriote qui a été nommé arbitre international l'année dernière et qui est à ce jour, le seul Africain à avoir atteint cette position, a été nommé pour agir en tant que tel en avril prochain. Il se rendra, en effet, en Inde pour le Grand Prix d'Hyderabad, compétition de la plus grande importance puisque c'est la dernière étape qualificative pour les JO. Tevarajen Ponamballum officiera aussi lors des Mondiaux juniors dont le pays organisateur n'a pas encore été désigné.

Juste un Mot   Patrick Jean-Louis  MauricienWE 24/02/2008
La question est donc posée. Le président du Comité National Olympique Mauricien (CNOM) devait-il, oui ou non, dire à Ravin Sandrasagren, le président de l'Association mauricienne de Badminton (AMB) ses quatre vérités tant sur les ondes de Radio Plus que devant le président de la Fédération Internationale, le Coréen Dr Kang Young Joong ? Le choix de Philippe Hao Thyn Voon qui, rappelons-le, est président de la plus haute instance du sport à Maurice, de dire tout haut ce que le monde pense du bas mérite que l'on s'y attarde, même si cette position lui a valu des critiques sournoises, y compris dans un quotidien du matin.
Le président du CNOM est ce que l'on appelle un homme d'expérience ayant consacré plus de 40 ans de sa vie à sa discipline et ces 10 dernières années au comité olympique. Il a peut-être des secrets que nous ignorons sur le fonctionnement interne du badminton à Maurice, mais que l'on ne s'y trompe pas. Il a bel et bien raison quand il dit que " le badminton à Maurice n'est pas entre de bonnes mains. Que cette fédération n'est pas sur les bon rails. " Esprits chagrins et ceux ayant des agendas cachés vont certainement bondir de leurs fauteuils pour clouer au pilori Week-End en affirmant avec un chapelet d'arguments que nous sommes en train de voler au secours du président du CNOM.
Impair ?
Mais Philippe Hao Thyn Voon a-t-il besoin d'être secouru par quiconque ? Par contre, celui qui a besoin qu'on vole à son secours, c'est bien le badminton. Cette affirmation, ce n'est ni Week-End ni le comité olympique qui la fait, mais un instructeur de la Fédération Internationale de Badminton. " Quant à Maurice, l'avenir ne s'annonce pas brillant. […] C'est dommage que nous ayons encore des anciens qui s'accrochent faute de concurrents. " Ce ne sont ni plus ni moins que les propos d'Annirao Dajee, tenus dans le quotidien l'express, 48 heures avant ceux du président du CNOM. L'instructeur de la BWF a-t-il donc commis un double impair en réitérant, 24 heures après, sa première déclaration puisqu'il pense " qu'il est temps (pour Maurice) de tirer des leçons et se concentrer sur la formation des jeunes " ?
Nous ne le pensons pas, car malgré ses défauts, Annirao Dajee demeure un homme juste dans ses analyses sur sa discipline. De plus, nul besoin d'être détenteur d'un diplôme pour savoir que le badminton est mal en point avec une gestion hasardeuse et marquée par des affaires de… volants et des contrats signés avec en toile de fond l'argent des contribuables dans le dos et au détriment des joueurs. À notre avis, la présence du Dr Kang Young Joong sur le sol mauricien est une aubaine pour ceux qui disent aimer cette discipline de dire haut et faut tout le mal qui ronge ce sport et qui il n'y a pas si longtemps, faisait la fierté de notre mouvement sportif…

25
INFO

MAURITIUS INTERNATIONAL 2008
Rose-Hill (Maurice) 21 - 24 Février 2008

S.H.

Edwin Ekiring (
Ouganda)

S.D.

Grace Daniels  (
Nigeria)

D.H

P. Iframu / O. Fagbemi
NIG
D.D.

M. Edwards / C. Botts
RSA
D.M.

D. James / M. Edwards
RSA
25
MAU
INTERNATIONAUX DE MAURICE  Grace Daniel et Edwin Ekiring font honneur à l’Afrique  L'express.mu 25/02/2008 Neeta PERSAND

La Nigériane Grace Daniel et l’Ougandais Edwin Ekiring, forts de leur titre en simple, sont bien partis pour une qualification aux JO de Beijing.

Grace Daniel : “Les JO d’abord, le mariage et les études après...”
Grace Daniel : “Les JO d’abord, le mariage et les études après...”
Les deux sociétaires du centre de haut niveau de Saarbrücken, en Allemagne, la Nigériane Grace Daniel (95e mondial) et l’Ougandais Edwin Ekiring (111e) ont fait honneur à l’Afrique, hier, en remportant respectivement la finale du simple dames et hommes comptant pour les Internatio-naux de Maurice.
Daniel, qui a connu une progression fulgurante en un an, a eu le mérite de battre en finale l’Espagnole, Yoanna Martinez (90e) en deux sets (21-15, 21-18). Ekiring a éprouvé, cependant, quelques difficultés pour arriver au bout de l’Espagnol Carlos Longo – nettement mieux classé que lui (73e) – (2-15, 15-21, 21-8).
C’est la première fois, sans nul doute, que le continent se distingue dans ce rendez-vous, en présence de joueurs européens et asiatiques. Un succès qui pourrait d’ores et déjà mettre un terme à la course à une qualification pour les Jeux olympiques de Beijing 2008, dans ces deux épreuves.
Les deux sociétaires du centre de Saarbrücken de-vraient, en effet, gagner plusieurs places au classement mondial. D’autant plus que leur participation aux préliminaires africains de la Thomas & Uber Cup leur permettront également de grignoter des places.
Entraînements durs
La Nigériane était sur un petit nuage après sa victoire d’autant plus qu’elle fêtait ses 24 ans, hier. “Je me sentais tout à fait capable de briller dans cette compétition. Mon succès face à l’Espagnole Lucia Tavera (82e) m’a doublement motivée pour aller chercher la victoire en finale. Je suis très contente”, confie la championne d’Afrique.
Elle doit son succès au travail entrepris, il y a un an, au centre de Saarbrücken. “Les entraînements sont toujours très durs au centre. Mais, au bout de la journée, je me dis que cela en vaut la peine. Mon niveau de jeu s’améliore de jour en jour. Je n’ai pas peur de souffrir aux entraînements puisque cela me rend encore plus forte”, ajoute cette battante.
Suite à sa victoire aux Internationaux de Maurice, Grace Daniel est bien partie pour décrocher sa qualification aux Jeux olympiques.
“Je suis, en effet, en bonne voie. Il me reste encore quelques tournois avant la fin de la période qualificative. Le mois prochain, je participerai aux Internationaux de Croatie avant d’enchaîner avec ceux de Pologne, du Portugal et du Nigeria”, souligne la championne des Jeux d’Afrique.
“Le mariage et les études, ce sera après les JO de Beijing”, lance-t-elle avec un large sourire. Grace Daniel a participé à une dizaine de tournois internationaux depuis janvier 2007.
“Réaliser son rêve”
Edwin Ekiring, 22 ans, partage le même rêve que sa camarade d’entraînement : se qualifier pour les JO de Beijing. L’Algérien Nabil Lasmari, virevolte, certes, en tête du classement continental (65e) mais cela ne devrait pas empêcher l’Ougandais de réaliser son rêve: “De par son classement Nabil devrait se qualifier à travers le quota mondial. Ce qui me laisse la chance de me qualifier pour les JO”.
Il avoue, cependant, qu’il était loin de se douter qu’il remporterait ces Internationaux de Maurice. “Je croyais que je n’allais passer le cap des quarts de finale. Je suis moi-même surpris de ma performance. Mais c’est à la fois agréable et motivant pour la suite de la carrière”, se réjouit Edwin Ekiring.
Une fois de retour au centre de Saarbrücken, l’Ougandais devrait se lancer à l’assaut des Internationaux de Croatie.Il s’attaquera ensuite aux Internationaux de la Pologne, du Portugal, et du Nigeria, entre autres. Autant de rendez-vous qui devraient lui permettre de décrocher, sans grandes difficultés, sa qualification pour les JO de Beijing.
Trois autres finales étaient à l’affiche des Internationaux de Maurice, hier. Les Sud-Africaines Michel Edwards et Chantal Botts se sont distinguées dans la finale du double dames, tandis que la victoire chez les hommes est allée à la paire Nigériane composée d’Iframu et Fagbeni. Michèle Edwards a récidivé dans la finale du double mixte aux côtés de Dorian James.
25
MAU
MJS – BOURSE DE HAUT NIVEAU La nouvelle liste des bénéficiaires interpelle L'express.mu 25/02/2008 Neeta PERSAND
Une allocation de Rs 8 000 pour les six prochains mois pour Karen Foo Kune.
Une allocation de Rs 8 000 pour les six prochains mois pour Karen Foo Kune.
La liste des bénéficiaires de bourses de haut niveau pour la période de janvier à mars 2008 a été publiée, samedi. On note sur cette liste l’entrée du sprinteur Enrico Louis, et de la raquette Karen Foo Kune. Le premier nommé touchera Rs 2 000 tandis que Karen Foo Kune se positionne au même rang que le sprinter Stéphan Buckland, et le spécialiste du 400m, Eric Milazar, respectivement finaliste et demi-finaliste des mondiaux d’athlétisme; ainsi que le médaillé d’argent des Jeux du Commonwealth 2006, Bruno Julie. Ce dernier a décroché l’or aux championnats d’Afrique et aux championnats du Commonwealth 2007.
La joueuse de badminton, qui a eu le bronze aux championnats d’Afrique 2007 recevra Rs 8 000 pour les six prochains mois.
Cette nomination interpelle et suscite de nombreuses interrogations dans le milieu sportif car Karen Foo Kune ne figurait même pas sur la liste établie par la High Level Sports Unit (HLSU) en septembre dernier.
Si l’on se fie aux critères de la HLSU, la joueuse ne répond qu’à une seule condition : son classement mondial (104e). Or, selon les critères établis, pour recevoir une allocation de Rs 6 000 à Rs 8 000, un joueur doit se situer entre la 65e et 128e place mondiale, être médaillé des Jeux de la Francophonie et/ou du Commonwealth ou encore gagner l’or ou l’argent aux Jeux africains. Il doit aussi viser les 75 premières places mondiales dans les six prochains mois. Dans le cas Foo Kune, seule la première condition est satisfaite.
Cette promotion, injustifiée, pousse-t-elle à croire qu’il existerait une politique de deux poids et deux mesures au sein de la HLSU voire au ministère ?
Il faut savoir que deux judokates, Christina Herbu et Marie Michèle Godin, qui ont brillé sur le plan régional et international en 2007, ne touchent que Rs 2 000. Or, Christina Herbu a été vice- championne d’Afrique 2006, médaillée d’or aux derniers JIOI et médaille d’argent aux derniers championnats du Common-wealth à Maurice.
Selon Vivian Gungaram, le secrétaire d’Athletics Mauritius, la HLSU Sports aurait refusé de revoir à la hausse l’allocation de ses athlètes qui ont déjà réalisé le pointage exigé par cette unité. “La HLSU nous a fait comprendre que le pointage ne suffisait pas et qu’il fallait le nouveau classement des joueurs établi par la Fédération internationale. Or, ce classement, hormis celui des 30 premiers mondiaux, est mis à jour à la fin de l’année. Par conséquent, les athlètes ne bénéficieront d’aucune augmentation”, déplore Vivian Gungaram.
Nous avons recherché en vain auprès du MJS des explicatations sur ces allocations. Un haut gradé nous a renvoyé vers le président du HLSU, Ram Loolchand, que nous n’avons pu contacter car il est en ce moment en mission à l’étranger.
25
UGA

Ekiring a wake-up call The Monitor (Kampala)COLUMN 25 February 2008

Edwin Ekiring is poised to break into badminton's top one hundred after his exploits in Mauritius.
The development of the young man's talent over the last year or so has been accelerated, thanks to the Olympic Solidarity scholarship that has seen him hone his skills in Germany.
A cursory inquest would tell you that programs like the one Ekiring is on are available in their hundreds, and all that our local federations have to do is spot worthy young talent and then chase after these scholarships for them.
If there was an Ekiring or two in each of our competitive sports disciplines on a program which is as good as it is free, the country would not struggle for medals at major events.
Tennis star Duncan Mugabe's progress is owed to a similar program in South Africa.
It is needless for me to return to the multi-pronged merits of international sporting success for the individuals involved, their federations, other aspiring youngsters and the country.

What continues to baffle and disappoint is how the men and women who run our federations close their eyes to such programs, and yet continue their petty and myopic squabbling over power and other embarrassingly trivial issues.

25
UGA
Ekiring wins in Mauritius  Douglas Bugingo Kampala Monitor Daily 25 February 2008
Final Ekiring  2-0 Carlos Longo Semifinal Ekiring  bt    Klaus Quarter final Ekiring  2-1   Nikil 
UGANDA'S top badminton player Edwin Ekriing yesterday won the Mauritius International Championship. The 21-year-old Ugandan upset three higher ranked players - Nikil Kencata of India, Italy's number one Raffeiner Klaus and Spain's Carlos Longo to win the event recognized by the World Badminton Association.
The Germany based Ekiring streamrolled through the qualifying rounds, before beating Kencata in the quarter finals. After a nervous start, he imposed his skill and determination to emerge a winner by two sets to one.
Ekiring fell 19-21 in the first set but won the next sets 21-13, 21-18 to book a slot in the last four. The Ugandan, who won a bronze medal at the All Africa Games in Algiers, Algeria last year, then beat Italy's Klaus in straight sets 22-20, 21-12 to storm the finals. 
He beat Spain's Longo by a similar margin to collect top honours.
He collected $50,000 or Shs85m and improved his chances of qualifying for the Olympic Games in Beijing, China.
“Ekiring has greatly improved his game and he has all the determination to top the continent. “This display is one of the signals that he is on his way to the continent's greats,” national coach Simon Mugabi said.
Ekiring was a big disappointment at the season opening Roofing Open in Kampala when he failed to make the last four.
26
MAU
BADMINTON - INTERNATIONAUX DE MAURICE   Amateurs mécontents  L'express.mu 26/02/2008 Neeta PERSAND
La mésaventure continue pour les “amateurs” du badminton. Après s’être vu refuser l’entrée aux Internationaux de Maurice en 2007 en raison d’un soi-disant manque de volants, ils ont été, une nouvelle fois, laissés sur le banc de touche.
L’Association mauricienne de badminton (AMB) aurait pourtant introduit un nouveau règlement à l’issue de l’organisation du tournoi amateur en décembre dernier, afin de permettre aux demi-finalistes (dans les cinq épreuves) de cette compétition de participer aux Inter-nationaux de Maurice 2008 dont le coup d’envoi avait été donné vendredi dernier.
Comme convenu, certains d’entre eux se sont présentés au gymnase de badminton à Rose-Hill, dans l’espoir de s’essayer à ce rendez-vous international.
Grande fut leur surprise d’apprendre que leurs noms ne figuraient pas sur le tableau des rencontres. Interrogé sur la question, le referee du tournoi, le Mauricien Hassen Hyderkhan, rejette la balle dans le camp de la fédération.
“Je n’ai reçu que les noms de joueurs étrangers et ceux de la sélection nationale pour le tirage au sort. A aucun moment, je n’ai été averti d’un quelconque accord passé entre les participants du dernier tournoi amateur et l’AMB”, a précisé le referee.
La colère de ceux qui espéraient côtoyer les joueurs étrangers lors de cette compétition était encore palpable dimanche, lors de la finale. “L’AMB nous a fait comprendre que ce n’était qu’un oubli de leur part. C’est aberrant. Il n’y a eu en fin de compte aucun intérêt à participer à ce tournoi amateur. La fédération nous doit des excuses en écrit”, s’insurge un des demi-finalistes du tournoi amateur, Beelall Bhurtun, qui est un ancien joueur de la sélection nationale. L’AMB risque bien d’avoir des soucis à trouver des participants à son prochain tournoi amateur.

 

26
MAU
BADMINTON Internationaux de Maurice    Edwin Ekiring et Grace Daniel au sommet  MauricienSports 26/02/2008
 

L'Ougandais Edwin Ekiring et la Nigériane Grace Daniel, tous deux évoluant au centre d'entraînement de haut niveau de Saarbrücken, Allemagne, se sont distingués hier en remportant haut la main le simple hommes et dames des Internationaux de Maurice. Ils ont surclassé leurs adversaires, les Espagnols Longo Carlos et Yoanna Martinez respectivement, pourtant mieux classés au niveau mondial, pour affirmer leurs prétentions à la qualification olympique.
Deux joueurs africains au sommet : cela ne s'était jamais vu depuis que le tournoi est entré dans l'ère moderne pour faire partie du circuit africain avec la qualification olympique en toile de fond. C'est dire que le niveau est désormais beaucoup plus élevé. Longo Carlos, qui pointe à la 76e place au classement mondial, et sa compatriote Yoanna Martinez, 90e, en ont fait les frais en tombant sur plus forts qu'eux. Hier, rien ni personne ne pouvait empêcher Grace Daniel et Edwin Ekiring de créer l'événement.
La Nigériane, qui fêtait hier ses 24 ans, s'est offert un somptueux cadeau, son premier titre dans ce tournoi. Quarts de finaliste l'an dernier et demi-finaliste l'année précédente, elle avoue qu'elle était cette fois très déterminée à l'emporter. " C'est sûr que c'est un jour spécial pour moi car je voulais réaliser un truc. J'étais prête à tout et me sentais confiante de pouvoir le faire si je me surpassais. Cela n'a pas été aussi facile, but I had the best shots and remained focused. Cette victoire, je la dois aussi à mes amis qui m'ont soutenue ", savoure la n°1 africaine, 94e mondiale.
Ainsi, elle devrait par la même occasion faire le plein de points et monter au classement, mais devrait surtout être confortée dans sa quête de ticket olympique. Sa victoire, affirme-t-elle, démontre aussi que les joueurs africains ont progressé et qu'ils sont sur la bonne voie. Grace Daniel se dit convaincue que ce succès est étroitement lié à sa présence au centre de perfectionnement de Saarbrücken qu'elle a rejoint en janvier 2007.
" Cette victoire survient après à peine une année passée en Allemagne. Cela démontre que le centre fait du bon travail et qu'il est possible de réussir pourvu que vous soyez vraiment déterminé. C'est vrai que pour d'autres c'est dur.
But it's good for me. Je n'ai vraiment pas fait le déplacement pour rien ", déclare Grace Daniel, qui l'a emporté 21-15, 21-18. Elle espère continuer sur sa lancée, d'où son intention de s'aligner à encore quatre ou cinq tournois avant la fin de la période de qualification olympique qui s'achève le 31 avril. Ambitions olympiques
La finale du simple hommes suivait celle du simple dames. Et le verdict qui tombait au bout de trois sets ne surprenait plus. Edwin Ekiring, lui aussi un pur produit de Saarbrücken, a évolué dans un style très survolté. Deux jours de cela déjà, il sentait qu'il pouvait frapper un grand coup, mais nous confiait qu'il visait au mieux les quarts de finale. " C'était pour que je reste concentré sur mon objectif car je sentais que j'étais capable de le faire ", finit-il par nous avouer après sa finale remportée 21-15, 15-21, 21-8. " Quand j'ai atteint les demi-finales, j'ai su que je n'étais pas bien loin du but et qu'avec un peu plus d'efforts je pouvais gagner. Carlos, mon adversaire, est un joueur très fort, mais aujourd'hui j'étais le meilleur et personne ne pouvait m'arrêter… "
Edwin Ekiring, 22 ans et 109e mondial, a intégré le centre de Saarbrücken en juillet 2006. " Mon jeu s'est considérablement amélioré. Aujourd'hui (hier) je ne m'attendais surtout pas à gagner. Je suis tellement heureux. L'entraînement au centre est très dur, mais c'est ce qu'il nous faut pour réussir. "
L'Ougandais nourrit lui aussi des ambitions olympiques et compte s'aligner à partir de la semaine prochaine à l'Open de Croatie, puis à ceux du Portugal, de Pologne, du Kenya avant les championnats d'Afrique prévus au Nigeria. " Espérons que je décroche mon billet pour Beijing. " Avant d'arriver à Maurice, il avait atteint les quarts de finale en Ouganda, stoppé par l'Iranien Ali Shahosseini. Plus tôt, il avait échoué au deuxième tour en Grèce.
Quant à l'Espagnol Longo Carlos, n°2 de son pays, il était venu spécialement pour le simple hommes. Mais il repartira demain déçu et avec un carton jaune dont il écopa pour manque de considération envers l'arbitre dans le troisième set alors qu'il était mené 5-1. " Je pense que l'arbitre aurait pu être plus équitable dans ses décisions, surtout là où le volant était sur la ligne. Mais bon, il faut accepter. J'ai bien joué, mais mon adversaire était légèrement supérieur. C'était dur, car je suis un peu fatigué. Avant d'arriver, j'ai disputé la Thomas Cup en Hollande et l'Open d'Ouganda ", raconte l'Espagnol de 26 ans. Il est par ailleurs d'avis que le volant de la maque Yonex qui a été utilisé lors de ce tournoi n'est pas assez rapide pour lui.
Longo Carlos est sûr de retrouver sur son chemin Edwin Ekiring en Croatie. " J'espère que je l'emporterai la prochaine fois ", lance-t-il. Mais il devrait disputer son prochain tournoi en Allemagne le week-end prochain.
Notons que les finales du double hommes, dames et mixte ont été remportées par les Sud-Africains et les Nigérians.


Les résultats Simple hommes  : Edwin Ekiring (Oug) b. Longo Carlos (Esp) 21-15, 15-21, 21-8
Simple dames
: Grace Daniel (Nig) b. Yoanna Martinez (Esp) 21-15, 21-18
Double hommes
  : Jinkam Iframu-Oluwa Fagbemi (Nig) b. Greg Okuonghae-Ibrahim Adamu (Nig) 21-15, 21-17
Double Dames
  :Chantal Botts-Michel Edwards (Af SUd) bb. Stacey Doubell-Kerry-Lee Harrington 21-7,17-21, 21-14
Double mixte
  :Dorian James-Michele Edwards (Af. Sud) b. Chris Dednam-Annari Viljoen (Af. Sud) 21-16, 15-21, 21-11

26
INFO
POSTPONEMENT New dates for Kenya International    W.B.F. 26 February 2008

The Badminton World Federation wishes to inform that the Kenya International has been postponed by a week to March 28-30, 2008.
This is following confirmation from the hosts that hosting the tournament on the original dates, March 23-25, will not be feasible as it falls on the Easter weekend, an important day of religious reverence for the Christian community.
According to BWF Council member from Kenya, Peter Gacheru, some 90 per cent of the country’s population are Christians, thus making it difficult for Kenya to host the event on March 23-25.
He also added that most of the volunteers will be away and unavailable for the championships.
The changes of dates have been approved by the BWF and Badminton Confederation of Africa. Any inconvenience caused is regretted. For further details, please contact Ms Noridah Jamil at noridah@internationalbadminton.org

27
MAU
Stephan Beeharry (coentraîneur de l'équipe nationale de badminton):  
" Sahir Edoo a le potentiel pour évoluer à Saarbrücken "
  Le Mauricien 27/02/2008

La tenue de la phase qualificative africaine de la Thomas & Uber Cup à Maurice ainsi que des Internationaux de Maurice ont permis à Stephan Beeharry, coentraîneur de l'équipe nationale de badminton avec Vishal Sawaram, de situer précisément la valeur de son groupe. S'il affirme qu'il faut accentuer davantage le travail en simple hommes et dames et en double dames, il estime aussi que le jeune Sahir Edoo a le potentiel pour intégrer le centre d'entraînement de haut niveau de Saarbrücken, Allemagne.
Stephan Beeharry, après cette nouvelle participation mauricienne à deux tournois continentaux, où le badminton mauricien se situe-t-il maintenant, selon vous ?

Comparé à 2006, où nous avions atteint la finale dans les deux tournois, nous occupons maintenant la troisième place derrière le Nigeria et l'Afrique du Sud, si on tient compte de l'absence des Seychelles et de l'Algérie de l'événement. Par contre, en 2006, ces deux pays étaient présents alors que le Nigeria était absent. Je pense aussi qu'avec une équipe plus homogène tant en masculin qu'en féminin nous aurions fait mieux. En 2006, Eddy Clarisse, Kiran Baboolall et Shama Aboobakar étaient là. Cette année, outre leur absence, nous avons aussi dû composer sans Amrita Sawaram et Sahir Edoo, tous deux blessés au genou. Dans ces conditions, il fallait trouver une solution et non s'attendre à des miracles. Battre le Nigeria et l'Afrique du Sud à ce stade n'est pas évident. Avec une équipe plus homogène, on pouvait aspirer à une deuxième place, mais l'or n'est pas pour tout de suite. Pour l'or, il faut sans doute attendre encore deux ans, si l'équipe est au complet.
Mais disposez-vous des joueurs nécessaires pour attendre cet objectif ?

Chez les hommes, c'est faisable. Par contre, nous faisons face à un manque de joueuses. Priscilla Pillai Vinajagum revient de blessure alors qu'Amrita Sawaram s'est blessée au mauvais moment (Ndlr : sa rééducation risque de durer des mois).
Où allez-vous trouver ces joueuses ?

Pour l'heure, nous pouvons compter sur Yeldie Louison et Kate Foo Kune qui sont deux joueuses d'avenir. Il faut espérer qu'elles progressent comme il faut. Si Amrita revient en forme, cela nous fera un élément de plus en comptant aussi avec Karen Foo Kune qui est déjà là.
Il faudra compter avec Yeldie Louison et Kate Foo Kune, dites-vous ?

Certainement, car elles ont le potentiel pour aller loin. Il faudra les suivre et bien les encadrer au niveau de l'entraînement spécifique, stages et tournois. Normalement, leur niveau devrait s'améliorer.
Qu'en est-il de la situation chez les hommes ?

À ce jour, Yoni Louison et Sahir Edoo ont déjà acquis un certain niveau. Il reste à accentuer le travail avec Lloyd Alam, Kris Umanee et Daven Pachee surtout en simple. Comme je l'ai dit, nous voulons construire une bonne équipe pour le simple hommes avec ces quatre jeunes. S'ils progressent comme il faut, ils deviendront alors de bons joueurs sur lesquels on pourra compter à l'avenir. Pachee avait bien fait dans le tournoi de classement disputé juste avant l'événement en terminant dans les six premiers alors que l'on ne s'y attendait pas. Quels sont les failles que vous avez décelées durant ces deux tournois ?
Il faut travailler davantage le simple hommes. Pour le double, il n'y a pas autant de boulot à faire. Chez les filles, nous devons nous concentrer à la fois sur le simple et le double. En double, nous sommes assez limités comparé à l'Afrique du Sud.
Mais, en fait, quels sont les changements qui doivent être apportés pour que la relance du badminton soit une réalité ?

Il faut déjà s'assurer qu'on ait une bonne relève et qu'on dispose d'un bon réservoir de jeunes talents susceptibles d'intégrer l'élite juniors pour ensuite alimenter l'élite des seniors. Nous faisons face à un manque de talents. Les écoles de badminton sont déjà là et il faut intensifier leurs activités pour le dépistage. Ensuite, il faut aussi espérer que tous les joueurs continuent à s'entraîner dur et qu'aucun d'eux ne se sépare de la sélection en cours de route. Il faut qu'ils restent car nous travaillons sur le long terme.
La Nigériane Grace Daniel et l'Ougandais Edwin Ekiring, entre autres, ont démontré qu'ils avaient beaucoup progressé en raison de leur présence au centre de haut niveau de Saarbrücken. Avez-vous des jeunes qui sont assez courageux et déterminés à les rejoindre en Allemagne ?

Je crois qu'effectivement ces deux joueurs ont bâti leur victoire sur le gros travail qu'ils ont effectué en Allemagne. Mais en ce qui nous concerne, je crois que Sahir Edoo est le jeune qui a le potentiel pour évoluer à Saarbrücken. Il y a aussi Yoni Louison et Daven Pachee. Chez les filles, Yeldie Louison et Kate Foo Kune peuvent aller très loin dans deux ans, pourvu qu'on leur donne les moyens.
Vous parlez d'effectuer un travail à long terme. Mais en 2010, par exemple, quel sera votre objectif ?

Valeur du jour, on a pu se situer à travers ces deux tournois. Et si on devait retrouver dans deux ans les mêmes équipes, l'objectif sera alors de faire mieux contre les pays d'Afrique et de terminer sur la plus haute marche du podium. Pour que cela se réalise, il faudra compter sur deux équipes homogènes et solides qui seraient très compétitives au niveau continental et non régional. C'est réalisable à condition que tout le monde y mette du sien, surtout au niveau de toutes les instances concernées. Les joueurs ont surtout besoin d'être encouragés par des mesures concrètes pour relever les défis à venir.


Arbitres: Semaine chargée, mais bénéfique

Les arbitres mauriciens et étrangers étaient à pied d'œuvre durant toute la semaine écoulée lors de la Thomas & Uber Cup suivi des Internationaux de Maurice tenus au centre national de badminton, Rose-Hill. Une semaine très chargée qui leur a du reste permis de parfaire leur expérience dans les tournois d'une telle envergure.
Le juge-arbitre de ces tournois, le Mauricien Thevarajen Ponambalum, est d'avis que ceux qui ont officié ont exercé leur rôle de manière honorable. " Je crois qu'ils ont tous été à la hauteur des attentes. Ils ont officié dans le respect des règlements sous le regard, entre autres, du président de la Badminton World Federation, le Dr Young-Joong Kang, et du président de la Confédération africaine de badminton, Larry Keys ", remarque-t-il.
Le stage de formation qui avait été organisé à l'intention des arbitres avant cette semaine cruciale " leur a donc été bénéfique ", ajoute-t-il. Ils sont trois arbitres à s'être aussi démarqués des quinze qui étaient en formation. " Il s'agit du Mauricien Jag Umanee, des Sud-Africains Karin Bester et Andre Van-Merwe. " Thevarajen Ponambalum ajoute que ces derniers ont été élevés au statut d'arbitre continental.


Ponambalum juge-arbitre au GP de Hyderabad

Thevarajen Ponambalum quittera Maurice au début du mois d'avril pour assumer le rôle de juge-arbitre lors du Grand-Prix de Hyderabad qui se déroulera dans le sud de l'Inde. Ce tournoi qui figure, dit-il, parmi les derniers comptant pour la qualification olympique sera très relevé. Les Chinois y seront entre autres présents.

29
MAU
BADMINTON - PARRAINAGE  Karen Foo Kune bénéficie du soutien d’ABC  L'express.mu 29/02/2008 Neeta PERSAND
Karen Foo Kune lors de la présentation de son maillot en compagnie des représentants de ABC Group, son sponsor.
Karen Foo Kune lors de la présentation de son maillot en compagnie des représentants de ABC Group, son sponsor.

La joueuse de badminton Karen Foo Kune sera sponsorisée par le groupe ABC – Automobile division et ABC Foods – dans sa quête d’une qualification pour les Jeux olympiques de Beijing 2008. “Nous sommes très fiers de nous associer à Karen Foo Kune car nous sommes conscients qu’il est difficile financièrement pour un athlète d’atteindre ses objectifs. C’est la politique sociale du groupe d’aider les sportifs. Nous espérons que ce parrainage allègera son fardeau financier”, a déclaré Dean Ah-Chuen, directeur exécutif d’Automobile Division, hier, lors d’un point de presse au restaurant Aline. Le montant du sponsoring n’a, cependant, pas été révélé.
Karen Foo Kune a, pour sa part, remercié la firme ABC pour son soutien. Bénéficiaire d’une bourse de la Solidarité olympique, la joueuse est actuellement classée 104e sur l’échiquier mondial derrière la Nigériane Grace Daniel, vainqueur des récents Internationaux de Maurice et championne d’Afrique (94e).
Notre compatriote, qui s’est inscrite à une série de compétitions internationales dans l’espoir de se qualifier pour les JO, devra détrôner la Nigériane si elle veut être de la fête pour la plus grande manifestation sportive de la planète. Sa tâche s’annonce encore plus difficile puisque Grace Daniel devrait grimper davantage au classement mondial à la suite de sa consécration aux Internationaux de Maurice et sa performance aux préliminaires de la Thomas &t Uber Cup. La Mauricienne n’a que deux mois devant elle pour rattraper son retard sur la championne d’Afrique puisque la période qualificative s’achève le 30 avril.
Mais gageons que le soutien d’ABC Motors lui permettra de disputer un maximum de tournois, afin de se positionner comme la joueuse la mieux classée en Afrique. Ce qui lui ouvrira automatiquement les portes des JO de Beijing. A noter que le président du Comité national olympique mauricien (CNOM), Phlippe Hao Thyn Voon, était également présent à la conférence de presse.

29
INFO

 

Compétiteurs (Evolution des places au classement WBF - Oct.2007 - Fev.2008) Catégories (+ / -)
DANIEL, Grace S.D. + 21
EDWARDS, Michelle & BOTTS, Chantal D.D. + 17
DEDNAM, Roelef & DEDNAM, Christoffel D.H. + 16
FOO-KUNE, Kareen S.D. + 07
EKIRING, Edwin S.H. + 06
CUPIDON, Georgie & AH-WANH, Juliette D.M. - 02
LASMARI Nabil S.H. - 26

 

 
- LE CLASSEMENT W.B.F. / B.C.A.  au 29 Fevrier 2008 -
(10 premiers : SH/SD/DH/DD/DM)
 
       
CR WR BWF ID
NAT
FAMILY NAME LAST NAME NAC POINTS
1
76
8830 LASMARI Nabil ALG
17043
2
107
52645 EKIRING Edwin UGA
12310
3
125
4187 MAMBWE Eli ZAM
9264
4
163
51331 DEDNAM Christoffel Cornelius RSA
6792
5
198
51604 VILJOEN Willem RSA
4831
6
210
13874 OKUONGHAE Greg Orobosa NGR
4352
7
236
14656 DEDNAM Roelof Jakobus RSA
3435
8
238
5828 OGUNSEYE Akeem Olanrewaju NGR
3337
9
258
7865 BEEHARRY Stephan MRI
2970
10
270
79272 WILSON Tukiire UGA
2655
       
CR WR BWF ID
NAT
FAMILY NAME LAST NAME NAC POINTS
1
93
50380 DANIEL Grace NGR
13222
2
99
9775 FOO KUNE ~ Karen MRI
11463
3
131
52901 HOSNY Hadia EGY
8037
4
133
51665 SIAMUPANGILA Ogar ZAM
7634
5
144
51660 HARRINGTON Kerry-Lee RSA
6898
6
149
46778 DOUBELL Stacey RSA
6617
7
192
53471 NDUNGU Rita Njeri KEN
4317
8
204
42678 NAKANYIKA Delphine ZAM
4012
9
218
52899 YOUSSEF Alaa EGY
3350
10
221
14965 MARQUER Marlyse MRI
3230
       
CR WR PAIR ID BWF ID
NAT
PLAYER NAME NAC POINTS
1
53
56389
14656
51331


 
DEDNAM Roelof Jakobus
DEDNAM Christoffel Cornelius
RSA
RSA
16250
2
113
56813
13318
51604


 
JAMES Dorian Lance
VILJOEN Willem
RSA
RSA
6958
3
145
27697
7865
8476


 
BEEHARRY Stephan
SAWARAM Vishal
MRI
MRI
5081
4
188
40002
13107
51688


 
PATEL Himesh
RUTO Patrick
KEN
KEN
3300
5
193
53155
51604
51605


 
VILJOEN Willem
JAMES Enrico
RSA
RSA
3120
6
203
95498
13441
13444


 
MARUMO Otsile
MATHUMO Godwin
BOT
BOT
2980
7
204
94465
65591
8830


 
AMMAR zeradine
LASMARI Nabil
ALG
FRA
2920
7
204
94465
65591
8830


 
AMMAR zeradine
LASMARI Nabil
ALG
ALG
2920
8
217
67209
51549
14968


 
EDOO Sahir
UMANEE Chis
MRI
MRI
2740
9
242
56577
14949
51546


 
ALAM Lloyd
LOUISON Yoni
MRI
MRI
2290
       
CR WR PAIR ID BWF ID
NAT
PLAYER NAME NAC POINTS
1
74
23929
7875
10611


 
EDWARDS Michelle Claire
BOTTS Chantal
RSA
RSA
10370
2
111
56588
52899
52901


 
YOUSSEF Alaa
HOSNY Hadia
EGY
EGY
6500
3
122
94662
51665
42678


 
SIAMUPANGILA Ogar
NAKANYIKA Delphine
ZAM
ZAM
5868
4
136
95216
51660
46778


 
HARRINGTON Kerry-Lee
DOUBELL Stacey
RSA
RSA
4920
5
185
44210
42677
42679


 
LOUISON Yeldie
FOO KUNE Kate
MRI
MRI
2760
7
188
53032
14963
14965


 
BAILLACHE Deborah
MARQUER Marlyse
MRI
MRI
2742
8
193
84688
46779
51657


 
MORGAN Jade
VILJOEN Annari
RSA
RSA
2622
9
234
79428
49953
42678


 
SIAMUPANGILA Ogar
NAKANYIKA Delphine
ZAM
ZAM
1840
10
242
24293
10597
13870


 
AH-WAN Juliette
PAULIN Catherina
SEY
SEY
1750
11
266
41431
50380
53959


 
DANIEL Grace
MARY Gideon
NGR
NGR
1172
       
CR WR PAIR ID BWF ID
NAT
PLAYER NAME NAC POINTS
1
78
22730
12216
10597


 
CUPIDON Georgie
AH-WAN Juliette
SEY
SEY
10700
2
98
27726
13318
7875


 
JAMES Dorian Lance
EDWARDS Michelle Claire
RSA
RSA
8009
3
146
95508
14656
51660


 
DEDNAM Roelof Jakobus
HARRINGTON Kerry-Lee
RSA
RSA
4960
4
153
27464
51331
7875


 
DEDNAM Christoffel Cornelius
EDWARDS Michelle Claire
RSA
RSA
4664
5
165
27808
7865
9775


 
BEEHARRY Stephan
FOO KUNE ~ Karen
MRI
MRI
4290
6
186
94672
51665
4187


 
SIAMUPANGILA Ogar
MAMBWE Eli
ZAM
ZAM
3400
7
190
95506
51605
46778


 
JAMES Enrico
DOUBELL Stacey
RSA
RSA
3360
8
197
63070
51604
10611


 
VILJOEN Willem
BOTTS Chantal
RSA
RSA
3122
9
198
56605
51331
51657


 
DEDNAM Christoffel Cornelius
VILJOEN Annari
RSA
RSA
3120
10
215
59156
51549
14963


 
EDOO Sahir
BAILLACHE Deborah
MRI
MRI
2742