- Les Jeux du Commonwealth -

Participations aux Jeux du Commonwealth
(Badminton - Pays faisant partie de la W.B.F. (ABF Afrique)

Le badminton a été introduit lors des Jeux de 1966 à Kingston (Jamaïque)
 

Pays Total 2014 2010 2006 2002 1998 1994 1990 1986 1982 1978 1974 1970 1966(*)
AFRIQUE DU SUD 4                  
BOTSWANA 3                    
CAMEROUN 0                          
GHANA 3                    
KENYA 6              
LESOTHO 0                          
MALAWI 1                        
MAURICE 8          
MOZAMBIQUE 3                    
NAMIBIE 1                        
NIGERIA 3                    
STE HELENE 0                          
SEYCHELLES 2                      
SWAZILAND 0                          
TANZANIE 3                    
OUGANDA 2                      
ZAMBIE 6              
ZIMBABWE 1                        
  40   8 6 6 6 5 1 0 4 4 4 2 0

Pour connaître les participants (Hommes & Femmes) dans toutes les catégories (SH-SD-DH-DD-DM-Equipes)
Vous rendre sur le site officiel  Commonwealth Games Federation

Les Editions des Jeux du Commonwealth

1930 Hamilton, Canada 1958 Cardiff, Pays de Galles 1978 Edmonton, Canada 1998 Kuala Lumpur, Malaisie
1934 Londres, Angleterre 1962 Perth, Australie 1982 Brisbane, Australie 2002 Manchester, Angleterre
1938 Sydney, Australie 1966 Kingston, Jamaïque (*) 1986 Edimbourg, Ecosse 2006 Melbourne, Australie
1950 Auckland, Nouvelle Zélande 1970 Edimbourg, Ecosse 1990 Auckland, Nouvelle Zélande 2010 Dehli, Inde
1954 Vancouver, Canada 1974 Christchurch, Nouvelle Zélande 1994 Victoria, Canada 2014

Glasgow, Ecosse

Le badminton a été introduit lors des Jeux de 1966 à Kingston (Jamaïque)


LU DANS LA PRESSE AFRIQUE

 

Ville hôte des Jeux du Commonwealth 2014 : Glasgow l’emporte devant Abuja  
COLOMBO - La ville écossaise de Glasgow a été désignée hier ville hôte des Jeux du Commonwealth 2014 par les organisateurs réunis à Colombo. Glasgow, qui l’a emporté par 47 suffrages contre 24, était en concurrence avec la capitale du Nigeria, Abuja. La dernière édition des Jeux du Commonwealth a eu lieu en 2006 à Melbourne, tandis que la prochaine se tiendra en 2010 à New Delhi.
Dans un message, la reine Elizabeth II a adressé ses "chaleureuses félicitations à tous ceux qui se sont impliqués dans la candidature couronnée de succès de Glasgow pour les Jeux du Commonwealth de 2014".
L’organisation de cet événement devrait coûter plus de 400 millions d’euros, en grande partie financés par des subventions publiques.

Jeux du Commonwealth: Le Nigeria très remonté    Colombo - 09/11/2007 Panapress
Colombo, Sri Lanka - Le vice-président nigérian, Goodluck Jonathan, très déçu, a violemment critiqué la famille des Jeux du Commonwealth, en déclarant que l'échec cuisant du Nigeria dans la course à l'organisation des Jeux de 2014 était un traitement injuste infligé à l'Afrique.
D'autres membres nigérians du Comité de candidature des Jeux ainsi que d'autres Africains ont abondé dans le même sens, après que les 71 membres de la Fédération des Jeux du Commonwealth (CGF) ont attribué ce droit d'organisation à la ville de Glasgow, en Ecosse, par 47 voix contre 24 pour le Nigeria.
En réagissant à cette défaite, le vice-président Jonathan, qui conduisait la forte délégation nigériane comprenant l'ancien chef d'Etat militaire, le général Yakubu Gowon, à l'Assemblée générale du CGF, a déclaré qu'il estimait que la famille des Jeux avait été cruelle en n'accordant pas à Abuja le droit de les abriter.
"Ils ont été injustes envers la candidature nigériane et africaine", a déclaré M. Jonathan à la presse peu après la défaite d'Abuja.
Il a indiqué qu'étant donné tout ce que le Comité de candidature nigérian avait fait pour mériter le droit d'organiser les Jeux, ils avaient refusé à Abuja et par extension à toute l'Afrique, l'opportunité de montrer leur hospitalité.
Abdulrahman Gimba, le président de la Commission nationale des sports (NSC) et ministre des Sports et de l'Action Sociale, a déclaré que cette défaite semblait un résultat prévu d'avance.
"Je suis satisfait que nous nous soyons bien battus", a ajouté M. Gimba.
Habu Gumel, le président du Comité olympique nigérian (NOC), a pour sa part déclaré "nous avons mis le meilleur de nous-mêmes dans cette candidature".
Le sénateur nigérian, Bukar Abba Ibrahim, a estimé que le résultat de ce scrutin était une indication du fait que les Africains n'avaient pas d'avenir au sein du Commonwealth, tandis qu'un autre Nigérian, le Dr. Tijani Yusuf du ministère des Sports, a indiqué que ce résultat montrait qu'il faudrait du temps à l'Afrique pour avoir l'occasion d'organiser les Jeux.
Même le général Gowon a été choqué quand le président du CGF, Mike Fennel a proclamé le résultat. M. Gowon, président du Comité de candidature du Nigeria, complètement déçu, a levé les bras au ciel en signe de désespoir et fait un sourire grimaçant.
M. Fennel a par la suite déclaré à M. Gowon : "j'espère que cela ne s'arrêtera pas là", une réflexion considérée comme de mauvais goût par la délégation nigériane.
D'autres Africains déçus ont également commenté cette défaite. La présidente du NOC zambien, Mirian Moyo, a déclaré ne pas pouvoir croire à la large marge par laquelle Glasgow avait gagné.
"Je m'attendais à ce que ce soit plus serré", a-t-elle déploré.
Le Kenyan Moses Tanui, champion d'Afrique et du monde du semi- marathon, qui était un des ambassadeurs de la Candidature d'Abuja, a déclaré "qu'il était évident que les membres blancs du Commonwealth n'aimaient pas les Africains".

ACNOA…Demande de soutien pour Abuja  Week-end Maurice 17/06/2007
Après le retrait d'Halifax dans la course à l'organisation des Jeux du Commonwealth de 2014, la course se joue actuellement entre la ville nigériane d'Abuja et celle de Glasgow d'Écosse. Dans ce duel entre l'Afrique et l'Europe, l'ACNOA (Association des Comités Nationaux Olympiques d'Afrique) de Lassana Palenfo veut jouer à fond la carte africaine. C'est ainsi que nous apprenons que le président de l'ACNOA a envoyé un message à tous ses membres pour un soutien massif à Abuja, qui avait organisé, en 2003, les Jeux d'Afrique. Toutefois, la démarche de Lassana Palenfo, quoique salutaire et déterminante, risque de ne pas être suivie à 100% puisque bon nombre d'Africains ne sont pas revenus satisfaits des Jeux d'Afrique de 2003.

 

MELBOURNE 2006